19
Commentaires

Avisa : faux articles, faux médias, vraies opérations d'influence

Elles s'appellent Link edit, Nativiz ou Économie matin. Ces sociétés, gestionnaires de médias sur le web ayant l'apparence de respectables rédactions, parfois dirigées par des demi-notables de la presse française, font en réalité partie d'un réseau de désinformation contre rémunération : y sont publiés de faux articles, payés par de grandes entreprises ou par les États clients d'Avisa partners. Second volet de notre enquête, dans une galaxie où ces pratiques semblent être la norme plus qu'une anomalie.

Commentaires préférés des abonnés

Aussi passionnât à lire qu'effrayant à considérer. Effectivement,  on est impatient de voir la suite...

Complotistes, qu'ils disaient! Vraiment mal-en-point, la démocratie... qui repose, avant tout, sur une information honnête., à laquelle je n'ai jamais cru(e?), sans imaginer ces abus cependant. Beurk!

a voté!

Derniers commentaires

Vues les pertes d'EDF, une bonne partie de cette intox se fait grâce à l'argent public.

Très intéressant, merci. J'aimerais énormément, si c'était possible, en savoir plus sur le lectorat de ces publications bizarres. Si leur but est de manipuler, il doit bien y avoir des manipulés qui lisent ces titres dont je n'avais jamais entendu parler avant votre série d'articles. Qui sont-ils ? Pourquoi lisent-ils cette presse de bas étage ? Ne se rendent-ils pas compte que ces "articles" ne sont que des pubs déguisées ou des coups de communication ? Ou bien n'y a-t-il aucun lectorat et les arnaqués sont-ils uniquement les clients d'Avisa partners ?

Pas bien compris le role de Louis-Vincent Gave. En plus, sa description en tant que propriétaire de club de rugby est tres reductrice. Propriétaire /fondateur d’un gérant  d’actif a HK est plus a propos.

Complotistes, qu'ils disaient! Vraiment mal-en-point, la démocratie... qui repose, avant tout, sur une information honnête., à laquelle je n'ai jamais cru(e?), sans imaginer ces abus cependant. Beurk!

a voté!

MIAM  : )

Aussi passionnât à lire qu'effrayant à considérer. Effectivement,  on est impatient de voir la suite...

Passionnant ce détricotage de couverture en fils d'infos. Peut-on connaitre la rentabilité financière de ces sites ?

Vivement la suite, aussi. 

Tiens ! lors de votre premier article, j’avais réagi comme osint, j’étais assez agacée de constater que les enquêtes de nombreux médias (que vous donniez en lien) étaient en lecture payante, à part celle de Fakir.

À une nuance de taille : cette manière de faire m’énervait surtout parce que ces médias sont subventionnés et détenus par des milliardaires.

"Quand c"est flou, y a un loup". Ici c'est une belle meute de loups ! Quel enfer ce marigot de manipulateurs en tout genre.

Vivement la suite ! En lisant, je commençais à me dire que les vrais escroqués étaient les commanditaires de ces sites obscurs (chapeau edf au passage). Mais la fin semble me détromper :) 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.