78
Commentaires

Au Sarkozistan, ministres faucons et préfets zélés

Avec une évidente satisfaction, le pouvoir a renoué en fin de semaine avec un de ses ennemis préférés: les juges.

Derniers commentaires

Et si vous parliez un peu de ça : http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0670.asp

Bon, je sais, ce n'est pas très important, puisqu'aucun des grands médias n'en a parlé. Après tout, il ne s'agit que du rejet programmé d'un point mineur de la Constitution de la République française et d'un tout petit principe démocratique, rien de grave.

C'est vrai quoi, faut pas exagérer, c'est pas dramatique. Le budget, pfff, et alors ? L'Union Européenne est super compétente, comme le PS et DSK, ou Europe Écologie et Eva Joly - elle a été juge, elle, et, vous savez quoi, elle a même jugé DSK lui-même ! hihihi, c'est fou, non ? Elle est trop forte, hein ? On peut lui faire confiance ! Donc pas de quoi en faire une tartiflette, ces gens-là savent ce qu'ils font, n'ayons pas peur.

Mais bon, un tout petit billet ? Peut-être sur le silence des médias, non ? Un tout petit ? Allez, un petit verre pour la souveraineté budgétaire ! Un vite-dit ? Allez quoi, pour Noël, soyez sympas !
mal placé,
à propos de ministres et d'enfumage (je ne savais pas trop où poster), je viens d'entendre une incongruité ce midi sur Canal : un reportage sur les rythmes scolaires des ados qui seraient toujours fatigués cause un décalage de deux heures, heures biologiques, par rapport à leur rythme d'enfant et à nos rythmes d'adultes !

et là dessus notre Chatel national de créer fissa un "Comité de pilotage sur les rythmes scolaires des ados"..... sans ados, sans parents d'ados, et sans toubibs qui s'occupent du sommeil des ados !!

par contre on y trouve la ESSENECEFE, une association ATOUT qui s'occupe du tourisme en France, un Institut Montaigne-à-tout-faire, etc etc.....
et je suppose que tous ces gens sont payés à rien faire, comme d'hab !

....où comment les cours de nos ados vont devoir s'adapter aux horaires de train et aux comptages des taux de remplissage des hôtels de tourisme.....

encore une commission qui va rendre un rapport qui devra être remplacé par une commission qui rendra un rapport......
Ce n'est hélas pas nouveau en France. Les préfets n'ont jamais cessé de pondre des arrêtés contraires à la loi. Les associations en savent quelque chose!
Hélas pour casser un arrêté préfectoral, il faut du temps et de l'argent. Mais aussitôt annulés, les préfets en reproduisent à nouveau et à l'identique.
Les préfets sont les seigneurs de la république, ils nous considèrent comme leurs vassaux, voire leurs serfs.
"J'encule le fisc", la nouvelle devise des députés du Sarkozistan.
"Toujours plus fort, toujours plus loin", celle de Copé et Jacob, dont les amendements permettent aux députés fraudeurs de bénéficier d'une totale impunité.
Une chronique Eco de la RTBF très instructive sur notre Immense Président:
http://www.rtbf.be/info/economie/decal039eco/mini-sarko-maousse-costaud-286766
moi je dis c'est un titre qui contrepette.
il semble que Fillon ait donné tort à Hortefeux , plutôt rassurant.
Un homme tué par un flashball à Marseille

Extraits :

Pour M. Lalle, la victime a été touchée à un endroit "où il est autorisé de tirer", précisant que le tir avait été effectué à "quelques mètres". Pour le syndicat Alliance, il ne fait pas de doutes que le policier a agi en "état de légitime défense".

Interrogé sur l'affaire, le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, s'est dit "enclin à la plus grande prudence". "J'ai encore en mémoire ce qui s'est produit il y a quelques jours : une personne qu'on avait présentée comme ayant décédé des conséquences d'un tir de [Taser] ; l'analyse médicale a montré que très certainement cela n'était pas le cas", a-t-il dit sur la chaîne iTélé.

Sauf qu'il est très probable que l'interpellation ait eu lieu dans un hall d'immeuble, ou dans un appartement, la personne ayant "blessé un des policiers avec une tasse en verre" (sic) on peut donc supposer que le flic a tiré de très près...

l'utilisation du flashball

Le flash ball est un instrument d'une précision très approximative. Lorsque l'engin est plus précis, comme le dernier modèle, il est aussi plus dangereux. Il est prescrit de ne pas faire de tir à moins de 7 mètres. Ce tir doit être ajusté pour s'effectuer en dessous de la ligne des épaules en évitant les parties génitales. Dans un climat de violences où même les plus professionnels sont soumis au stress, il est ridicule de leur imposer de telles restrictions qui ne paraissent applicables qu'à l'entrainement dans le calme d'un stand de tir. Par ailleurs comment est-il possible d'apprécier la distance de 7 mètres devant un groupe d'individus qui chargent la police ?

Bref, tout ça pour dire que la maison poulaga est vachement bien défendue par son [s]obersturmführer[/s] chef ...
[quote=Combien de temps pourra-t-il ainsi trembler, sans se briser ?]

Ce sera soit ça soit l'inverse ...il vaudrait mieux que ça finisse comme vous dites hein.
Aujourd hui on ne parle que d Italie .Berlusconi empetré dans des scandales ,vote de confiance etc...En France ça va nettement mieux..meme les journalistes se font traiter de pedophiles c est dingue !!pas beaucoup qui protestent
Il vaut mieux des faucons zélés ou des faux cons ailés ?

(Ok, ok, je sors)
Au Sarkozistan,la femme du chef suprême s'est,dit-on,autorisée en Inde,à engueuler un journaliste du Monde qui avait osé rapporter les exagérations des propos de son mari,concernant les mirifiques contrats...... Et ,cerise sur le gâteau,elle lui aurait reproché de ne pas être bienveillant !!!!!! C'est nouveau,la top model dont les défilés ont été remarqués en Inde a une curieuse opinion du journalisme.Elle aime bien les lèche-bottes. La pauvre !
En même temps, toutes ces rodomontades du pouvoir sont politiques. Le problème, c'est qu'on ne tend les micros qu'aux syndicats de police, et au ministre raciste, d'ailleurs condamné, et toujours en place, comme le faisait remarquer Compunet ...

Toute la police ne pense pas pareil.
La preuve.

Extrait :

le « faux en écriture publique », lorsqu’il est commis par une personne dépositaire de l’autorité publique agissant dans l’exercice de ses fonctions, est punissable d’une peine qui peut aller jusqu’à quinze ans de réclusion criminelle et 225 000 € d’amende (art. 441-4 du CP).

Alors, la question que je me pose, c'est pourquoi ne mettre en avant que l'opinion des syndicats de police ? du Parquet ? du ministre ?
Cela voudrait dire qu'en plus du reste, non seulement les flics sont des cons (ils se sont fait attraper) mais en plus, leur ministre est un imbécile.
En même temps, tout cela est il bien nouveau ?

J'avais écrit ça il y a déjà longtemps :

Les nouvelles valeurs de la république...

Et puis ça...

Cette famille arménienne est toujours "illégale", même si depuis, cette bonne vieille Europe libérale a finalement admis que l'Arménie, c'était pas le paradis sur terre.

Les marchands de peur ont trouvé les responsables : les étrangers...
[s]Minable toi-même ![/s]
Qu'est-ce que je risque, moi, en disant ça ?
A priori, si j'insulte un préfet, je risque une peine allant jusqu'à 12000 euros.
Mais si j'insulte quelqu'un en raison de son appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ou encore à raison de son sexe, de son orientation sexuelle ou son handicap, je risque seulement une peine de 750 euros.

Je rectifie : Monsieur Monzani n'est pas un préfet minable (dire que c'est un excellent préfet devrait suffire), mais à titre individuel, c'est clairement un sale Auvergnat !


On peut lire aussi, pour savoir ce que l'on risque en insultant un préfet :
1000 euros avec sursis ?
300 euros avec sursis et 1 euro de dommages et intéret ?
Ça ?
Rien ?

Soyons justes, il y a ça aussi, en joli cache-sexe.
Mais aussi ça
Pas question de trouver ce genre de mise au point dans la presse des kiosques au Sarkozistan ,ce qui conduit à penser que ministres faucons et préfets zélés sont en bonne compagnie. Que dire de plus ?On peut parier sans risques que ni l'Express de monsieur Barbier,cireur de pompes,ni Le Nouvel Obs,ni Le Point,ni Le Parisien,etc etc ni même Libé de monsieur Joffrin n'ont trouvé les antécédants éloquents de ce préfet voyou....Le Canard de monsieur Angéli vous rejoindra sûrement,mais ceux qui ne le lisent pas,qui ne viennent pas chez nous ou chez Rue 89,la majorité hélas ignorera le scandale de la nomination d'un tel préfet et d'autres sans doute. Au Sarkozistan,la démocratie est en berne!
tout cela ne me fait définitivement pas rire car ça n'est pas au Sarkozistan que cela se passe mais dans mon pays la France, gouverné par un autocrate raciste, tellement caricatural dans sa fonction et sans plus aucun tabou, que ceux qui l'entourent se sentent libre d'exprimer leurs pensées les plus répugnantes !
et à commencer par les deux plus sombres ersatz du pouvoir : Besson et Hortefeux, qui se battent pour savoir lequel se rapprochera le plus de l'"original" !

ah non ça ne me fait pas rire du tout que ce ministre déjà condamné pour "injures raciales" se permette de soutenir des policiers ripoux ; petites frappes qui pour se sauver d'une énorme bavure , préfèrent accuser un innocent au risque de l'envoyer pour la fin de ses jours en taule !!
désolée, mais on est très loin du bottin claqué sur la tête d'un présumé innocent durant sa garde à vue, habitude aujourd'hui purement réflexe de la maison poulaga qu'on serait presque prêts à pardonner à côté de ce mensonge gravissime !!!

et si des policiers n'ont pas hésité à se murer derrière ce gravissime mensonge, c'est bel et bien parce qu'ils se sentent soutenus par ce pouvoir pervers !!
Hortefeux : condamné pour injures raciales et toujours ministre !
Hortefeux : qui enfreint une nouvelle fois la loi qui interdit de commenter publiquement une décision de justice... et toujours ministre !!
ah non vraiment je n'ai pas du tout envie de rire !

j'espère que la Justice va se saisir de ce dossier et juste faire son boulot pour le condamner pour ces propos !
et si le suprême garde à ses côtés son fidèle ami après deux condamnations, alors il n'y aura plus d'illusions à se faire sur le parti de celui qui a usurpé le pouvoir également sur propos mensongers, et qui continue à piller l'argent du contribuable français pour faire ses petits cadeaux aux plus riches......

Benoit Hamon dans Dimanche Plus à propos d'Hortefeux : le JT à 9'13 : http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid3354-c-p-dimanche.html
"Je pense qu'il est temps qu'on s'en débarrasse !"
c'est exactement ce que je pense !
Bonjour

Le pire dans tout ça c'est que les électeurs en redemandent… regardez à Corbeil-Essonne.
On n'a pas encore sorti le c… des ronces !!!
Les gendarmes, mieux vus que les policiers ?

On m'a appris, depuis que je suis toute petite, à distinguer les gendarmes des policiers : les gendarmes sont des militaires, ils obéissent ; les policiers sont des fonctionnaires, et ça peut leur arriver de réfléchir.

Ai toujours eu plus peur encore des gendarmes que des policiers. A tort, sans doute...

Enfin, c'est un détail. Merci pour cette jolie chronique, directement débarquée du Sarkozistan. C'est affolant ce qu'il se passe dans ce pays !
et blitz herrteufel s'oppose " naturellement" au propos de lepen.

et quand on sait ce que veut dire "naturellement" dans la bouche d'un politique

toutenbateau
Comment voulez-vous avoir la moindre miette de respect ou de confiance vis-a-vis de tous ces hauts-placés.

Finalement on en est encore là : le roi/suzerain, la cour, les seigneurs, vassaux, féaux, tout ce petit monde bien placé et à qui tout est permis quadrillant le pays ; Moyen-Âge, Renaissance, Ancien-Régime, Empires, Républiques, permanences... Avec, pour le bas peuple, quelques bribes de libertés individuelles conquises tant bien que mal afin de donner illusion que les choses évoluent dans le bon sens. En fait rien ne change jamais, jamais, jamais.
Merci pour cet article !
L'illustration de Mor est terrifiante. Je crois que ce sont d'ailleurs ces illustrations qui vont tôt ou tard me pousser à me procurer votre fameux petit livre [s]rouge[/s] dont je tairai le titre.
Pour ne pas affaiblir un argumentaire légitime par un élément incertain, les gendarmes qui incendient des paillotes, est-ce que ce n'était pas, en 1999, sous un gouvernement Jospin ? Peu suspect d'être une dynastie ou sous-dynastie du Sarkozistan.
Une autre histoire de préfet, parue dans l'Est Républicain. Je ne sais pas si au Sarkozistan on connaît la presse régionale.
Le préfet du Doubs Nacer Meddah (nommé au printemps)a été viré pour être trop proche des gens!!! et régularisant trop facilement la situation des étrangers !!! Remplacé par l'ancien directeur du cabinet de Besson!!!

Le préfet, la loi, l’étranger…
Avant de quitter la région, Nacer Meddah a décidé de régulariser les situations de nombreux demandeurs d’asile répondant « à tous les critères légaux ».


Christian Decharrière, qui fut jusqu’au mois passé directeur de cabinet du ministre de l’Immigration et de (feue) l’Identité nationale, Éric Besson, aura le plaisir de trouver un état des lieux clarifié en ce domaine lorsqu’il prendra fin décembre ses fonctions de préfet du Doubs et Franche-Comté. Car son prédécesseur à ce poste, Nacer Meddah, réaffecté par le gouvernement à la Cour des comptes avec une brutalité qui a choqué la plupart de ses interlocuteurs, procède depuis plusieurs jours à d’importantes régularisations au profit d’étrangers en attente de statut légal sur le territoire.
Certains élus de gauche et responsables d’associations humanitaires n’en reviennent pas, racontant ici et là que le préfet « fait actuellement le tour des organismes d’aide aux demandeurs d’asile afin de connaître tous les dossiers en souffrance » et ajoutant qu’ils n’avaient « jamais vu ça ».
Le sujet alimentait nombre d’apartés en marge des 3e Rencontres de la Grande Vitesse hier à Sochaux (lire ci-dessous). La présidente PS du conseil régional, Marie-Guite Dufay, qui a dîné voici peu avec Nacer Meddah, se félicitant parmi d’autres, sourire à l’appui, de cet inhabituel « agenda » préfectoral.
« Pas en apesanteur »
L’intéressé, lui, nie tout activisme en cette matière et assure remplir sa tâche comme de coutume. « Je fais mon travail de façon absolument normale », insiste-t-il. « En cette période, je visite beaucoup d’hébergements d’urgence et rencontre des associations. » Mais ces régularisations ? « Elles se font dans le cadre de la loi et des règlements. Les dossiers que je traite le méritent. Ils appelaient une réponse de longue date. Il était de mon devoir de ne pas les laisser en apesanteur. Je m’en occupe rapidement car certains auraient dû être traités beaucoup plus tôt. »
Avant l’arrivée de Nacer Meddah, la préfecture du Doubs, il est vrai, s’inquiétait plus d’affaires électorales que des demandeurs d’asile. « Il suffit de regarder certaines situations pour en arriver aux bonnes conclusions », complète le préfet, qui évoque les cas de personnes insérées, parlant le français, installées depuis des années.
À ceux qui pensent que « libéré », l’homme « laisse parler son cœur », Nacer Meddah répète qu’il ne fait là que son travail. « J’ai la volonté de régler au plus tôt ce qui doit l’être. À partir du moment où les critères légaux sont réunis, je ne vois pas pourquoi repousser, reporter, la prise de décision. »
Jean-Pierre TENOUX
Nacer Meddah.

non rien. C'est pour garder son nom en mémoire, au préfet normal, dans mon historique, c'est juste pour pas avoir la mémoire courte, ;-)
Il y avait un seul préfet qui respectait la loi et les droits de l'homme, et zou... à la porte !
M. Medah, chapeau.
Honte aux obéissants au doigt et à l'oeil !
Honte aux chefs de cette coterie !
D'autant que c'est déjà Nacer Meddah qui avait été débarqué de Seine Saint-Denis pour laisser la place à l'ancien patron de RAID en avril dernier.
Attention, n'en tirez pas de conclusions hâtives, ce personnage ne mérite pas qu'on s'apitoie tant sur son sort... A Besançon nous avons passé tout l'été à faire des manifestations, pétitions et actions diverses pour attirer l'attention de M. Meddah sur le cas d'un sans-papier très bien intégré, qui vit en France depuis 10 ans. Ce préfet n'a rien voulu savoir : il lui a infligé 32 jours de camp de rétention, et ce n'est qu'en provoquant son hospitalisation que le malheureux est parvenu à échapper à l'expulsion vers l'Inde, où il n'a plus aucune attache depuis le tsunami de 2004. Le tribunal correctionnel de Meaux l'a remis en liberté, donnant ainsi tort à M. Meddah. Ce dernier continue toutefois de vouloir l'expulser et l'oblige à se cacher depuis six mois, sous prétexte que "La France est un État de droit". D'après les gens de RESF 25, M. Meddah s'était déjà illustré par des expulsions assez scandaleuses lorsqu'il était dans le 93. Peut-être qu'il cherche à se racheter une bonne conscience avec les régularisations dont l'Est Républicain fait état, mais il ne fera jamais oublier les expulsions qu'il a orchestrées.

Voici un lien expliquant la situation du sans-papier que j'évoque dans mon message : http://www.educationsansfrontieres.org/article30605.html
Merci pour l'info !!!
et merci aussi au Prefet !!
Je retiens quant à moi très très bien la leçon : mentir, ou insulter, pour un fonctionnaire, ce n'est pas grave, et encore moins répréhensible.

Je saurai profiter de la permission le moment venu.
Ben dis donc ! Si qu'on m'aurait dit tout ça, jl'aurions pas cru !
De nouveau bien vu! inquiétante, cette évolution du Sarkozistan; très inquiétante même.

Contestation de l'affaire jugée par des policiers, soutien de ces policiers par leur ministre ainsi que la dérive policière du pays:

S'il y en a bien un qui maîtrise le sujet, c'est Serge Portelli.

Alors, une belle émission avec lui (tant qu'il est encore temps)?
"the right man at the right place"...
La vache... les éditos de Monzani, ils décoiffent... On dirait des élucubrations de vieux paras alcooliques à la retraite. Y'aurait pas quelqu'un pour filer du lexomil à ce type ? Il est dangereux...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.