Au Sarkozistan, ministres faucons et préfets zélés
Chez les sarkozis
Chez les sarkozis
chronique

Au Sarkozistan, ministres faucons et préfets zélés

Quand l'Etat de droit tremble

Réservé à nos abonné.e.s
Avec une évidente satisfaction, le pouvoir a renoué en fin de semaine avec un de ses ennemis préférés: les juges.
 

Des policiers ont manifesté devant un Palais de Justice contre un jugement, condamnant sept d'entre eux. Et le ministre de la Police, le faucon  Hortefeux, a condamné, non pas ces manifestations, mais... la sévérité du jugement (c'est bien la première fois qu'il condamne la sévérité d'un jugement). Après avoir été ridiculisé par son impréparation à une chute de neige, on imagine donc que c'est avec satisfaction que le pouvoir a retrouvé un terrain moins glissant.

L'affaire est grave. Elle témoigne du divorce grandissant entre policiers et juges. Elle montre aussi que le pouvoir, objet de prot...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Mariage gay : haro sur la Une de Libé

Titre et illustration sont attaqués

L'affaire Seznec, symbole ou marronnier ?

Cent ans de rebondissements médiatiques. Mais pourquoi ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.