70
Commentaires

Askolovitch, étoile montante de Lagardère

Le charme des rentrées,

Derniers commentaires

Je n'écoute pas Europe 1... Mais je me vois bien obliger d'être consterné par tant de servitude de la part d'Asko...
Si un journaliste dès qu'il change d'antenne se met à déblatérer des lieux communs au service de sarko et de ses employeurs,
on peut vraiment s'inquiéter du métier de journalistes (ou de polémistes) dans notre pays.
Asko, Sarko, à une lettre près...
Ne pas confondre journalisme et restauration. Dans le cas de ce monsieur qui me parait très qualifié pour servir la soupe, la deuxième carrière me parait tout indiquée encore que semée d'embûches:
Personnellement je me sens incapable de servir la soupe tout en rampant et en léchant le cul de la personne concernée.
il est bien parti dans la vie ce petit...
Avec le pouvoir en place et étant nouveau mieux vaut pas trop faire de bruit et manger dans la main des patrons, qui de vous aurais fait mieux ? Je suis un pro-anti sarko et pur gauchiste et pourtant je commence à avoir un ras le bol des "vite jugé vite-saqué" ça enlève l'esprit critique et fait perdre toute cohérence a l'opposition. (Je ne parle pas de @si en parlant d'opposition évidement mais cette chronique ma fait ressortir mon envie de dire ce que j'en pensais.) Je reprocherais quand même le titre de ne pas être impartial .
Pas du tout étonné d'apprendre par vous qu'il est une nouvelle fois question d'un "changement" de Sarkozy ".
Chez cet homme le "changement" se répète donc (à peu près tous les 6 mois depuis janvier 2007). Et la répétition est bien la négation du changement, n'est-ce pas ?
De ceci je parlais de façon un peu plus développée dans mon dernier post, auquel je me permets donc de vous renvoyer.
Askolovitch et Sarkozy sont médiatiquement complémentaires: autant le second est réac de droite, hyperactif, plein de tics et surexcité, autant le premier est calme, pondéré, réfléchi(?), mais tous les deux ont un point commun: distiller dans les médias le poison ultralibéral.
le plus gênant, je trouve, c'est d'essayer de défendre l'idéfendable...

à moins d'être aveugle et sourd, il est impossible de voir ce que notre cher président a fait de bien depuis mai 2007 (il y en a toujours qui citeront 2 ou 3 gadgets pour se rassurer...)

alors, bien sûr, on peut taper sur la gauche, le modem et tutti quanti mais défendre la politique sarkozyenne n'a pas de sens...

asko tapait dur sur royal (c'est son droit, personne n'est irréprochable surtout en politique...) mais défendre sarko là franchement c'est "fort"...

et son passage du nouvel obs au jdd a apparemment fait naître en lui une vision différente de la politique gouvernementale qu'il ne s eprivait pas de boxer lors de la (très bonne) émission "entre les lignes" de LCP! :-)

à quand un passage de yves de kerdrel du figaro vers libé pour qu'il tape dur sur sarko????


vieux débat: a t'on des idées qui nous sont propres ou a t'on plutôt les mêmes idées que ceux qui nous paient?
Vu les commentaires sur le sieur laissés en bas de cet article de Marianne, je pense que les fatals flatteurs on lancé une mode, certains sont hilarants
http://www.marianne2.fr/Claude-Askolovitch,-grand-espoir-du-Team-Lagardere-Media_a90593.html?voir_commentaire=oui
Quand je lis la plupart des commentaires sur Asko j'ai vraiment l'impression qu'ils viennent de personne ne l'ayant jamais vu ou entendu.
Ou alors trop peu entendu. C'est vrai que son style oral et de prime abord exécrable mais lorsqu'on s'y attarde, lorsqu'on passe outre et qu'on analyse ce qu'il dit, je trouve qu'il est loin d'être aussi creux que la plupart des journalistes.
Bien entendu, je ne partage pas forcément tous ses points de vues (encore heureux) mais j'éprouve de la satisfaction à l'entendre les exprimer de si belle manière... Et si vous croyez vraiment que ne pas partager son point de vue est un argument suffisant pour ne pas apprécier un journaliste ? Eh bien... merde... j'hallucine quoi... on n'est plus dans un cours de récréation si ?

PS : Plus récemment, je l'ai vu à la télévision dans une émission (je crois que c'était sur "Ce soir ou jamais" mais je ne le jurerais pas) et j'ai pu constater que son style si offensif et parfois insupportable tel qu'il parait à la radio semble beaucoup plus adouci à la télévision. Pourtant lorsqu'on ferme les yeux et qu'on a que la voix, c'est exactement comme à la radio... C'est vraiment drôle, fermez les yeux 30 secondes puis rouvrez les et ainsi de suite... C'est fou ce que l'image peut distordre notre perception des choses !
C'est tellement énorme tout ça, qu'on se demande (le "on" étant employé ici pour un "je" qui espère ne pas être seul) comment l'édifice sarkosiste tient encore debout. A moins que le monde médiatique soit devenu un univers virtuel qui s'interpose entre le peuple d'en bas et la minorité économico-politique pour faire accroire (moi aussi je connais des jolis mots) que "jusqu'ici, tout va bien". Et le peuple d'en bas, cathodique pratiquant, éparpillé par petits bouts façon puzzle, est devenu incapable de réagir faute d'avoir quitter la marmite quand l'eau était encore tiède. La question qu'on (idem) se pose alors est : "Les français sont-ils cuits ?" Au vu de ses brillantes, pertinentes et totalement impartiales analyses,Askolovitch détient certainement la réponse à cette question capitale.
que ce ne soit pas un rebelle,certes,mais sa finesse d'analyse et ses commentaires footballistiques dans "on refait le match",sont souvent pertinents.dans le cadre de la société du spectacle,il peut incarner un style fin, stratège et d'une certaine probité intellectuelle.
Pourquoi cette bordée d'injures sur Askolovitch ? Concrêtement de quoi est-il coupable ? Merci de ne pas évoquer le cas Siné, qui ne prouve rien, si ce n'est que cela divise tous ceux qui s'intéressent au sujet. Ma question n'est pas faussement naïve, elle est réelle. Pour l'avoir écouter polémiquer sur RTL dans "on refait le monde", à plusieurs reprises, je n'ai pas trouvé qu'il ne se mouillait pas. Accuser la gauche d'être rance (il n'a pas attendu d'être sur Europe 1 pour le dire) quand on est journaliste à l'Obs, c'est pas si couille molle. On ressent effectivement chez lui un certain narcissisme, un style oral très particulier, mais rien qui ne méritât qu'on lui jette l'opprobre.
Je pense même qu'on peut dire des choses sur Sarkozy (à compter du moment où on n'est pas que dans le positif), sans être pour autant diaboliser.
Quelqu'un pour m'éclairer, peut-être, avec autre chose que des affirmations vaguement injurieuses et non démontrées ?

L'enoteca
Askolovitch, encore un nom imprononçable qui ne risque pas se retrouver dans le dicod@si.
Bonjour,

Je ne sais qui a choisi cette photo d'Askolovitch mais elle est issue de ce compte Flickr

http://www.flickr.com/photos/francois_lafite/2612830705/

Ceux qui ont de bon yeux verront un copyright tout en bas à gauche de la photo : (c) François Lafite, le nom du photographe et un ami à moi

Il a mis un anti-clic droit sur ses photos pour pas que des petits malins lui piquent ses photos, cette photo n'a pu donc être récupérée que par des moyens peu catholiques.

Merci donc de retirer cette photo sauf si vous en avez les droits.
Il a vraiment toutes les qualités cet Askolovitch !

Son principal titre de "gloire" est d'être à l'origine de "l'affaire Siné", le 8 juillet 2008, lors d'une émission sur RTL au cours de laquelle il a qualifié Siné d'antisémite... Opinion que vous êtes empressé de relayer avant de faire (un peu) marche arrière en fin de journée devant le tollé du forum...

J'espère à ce propos que, pendant que votre barbe poussait, vous avez rattrapé votre retard "sinéphile"... Ce qui n'aura pas manqué de vous prouver combien cette accusation est mal fondée à son endroit !

Et si, comme je le crains, vous avez séché vos devoirs de vacances je passe quelques liens vers des pages éclairantes :

Siné antisémite ?

Siné antisémite (suite) ?

***
Très heureux de son arrivée sur Europe 1.
Je n'en pouvais plus de l'écouter s'écouter sur RTL, sur le foot, l'antisémitisme ou Nicolas Hulot, avec cette façon insupportablement supérieure de se parler à lui-même. Quand il démarrait son tunnel narcissique radiophonique, j'en profitais pour faire ma pause pipi plutôt que d'attendre les pubs.
Il va être très bien sur UMP 1.
Je ne connaissais pas le mot adoncques, me suis donc permis ce billet;

MC
Faut bien gagner sa vie !! d'autres viennent de la perdre en croyant la gagner !!
me suis permis une ptite réécriture....

Allons enfants de la Patrie
le jour de gloire est arrivé
contre nous de l´économie
les standards se sont élevés
les standards se sont élevés
Entendez vous dans les usines
mugir ces féroces actionnaires
qui viennent nous prendre nos salaires
en nous menant jusqu´à la ruine

Aux armes citoyens
créons nos syndicats
marchons marchons
et leur pognon
un jour les étouffera
le rouleau compresseur idéologique continue sa marche et écrase tout sur son passage.
sans doute est-il nécessaire de boire le vin jusqu´à la lie-jusqu´à l´hallali- avant de réagir. il sera peut-être trop tard. ce n´est pas pessimiste, juste réaliste, d´autant qu´il faut s´attendre à un virage blairiste d´un PS dirigé par delanoë.
le parlement n´est aucunement représentatif du peuple français, que ce ce soit en couleurs ou en origine sociale. combien d´ouvriers à l´assemblée ?
Pourquoi ???? pourquoi nous parler d'Sakolovitch ??? pourquoi nous démoraliser un peu plus ?
C'est cruel.
"""Sarkozy s'est mis à parler de lui", ce qui constitue une nouveauté radicale""
il a pas dit ça ? en vrai ?
ou alors il est passé de la case "journaliste" à la case "humoriste" ?

en tous cas, j'ai bien ri, merci daniel !!
La presse fantoche continue sont expansion. On est mal
Rappelons au passage que ce monsieur a lancé la polémique Siné juste avant de partir chez Lagardère, qu'il a donné pour raison que l'entourage de la famille Sarkozy l'avait contacté, etc. (voir les fora sur @si).
De là à imaginer qu'il a lancé cette histoire afin de se faire bien voir du château, et de son nouveau patron (le frère de NotBonMait', souvenez-vous), il n'y a qu'un pas.
Que je ne franchirai pas, il ne faut pas voir de théorie du complot partout...
Quoique...
Oh, pis non, hein ?
Si ?

Et vous, qu'en pensez-vous ?
C'est quoi cet emploi trop laid de "adoncques" ? Outre le fait que c'est un mot tombé en désuétude (ou alors c'est un régionalisme, ce dont je doute ici, je suspecterais plutôt un snobisme inadéquat, ou bien est-ce une référence à quelque chose que j'ignore), il me semble que son emploi est de toutes façons incorrect (il paraît que ça signifie "alors, puis", alors qu'il me semble qu'il est employé comme "donc").
ASKOLOVITCH = un autre journaleux qui n'est intéressé que par "LUI écrivant un sujet" plutôt que par le sujet lui-même.
ma référence ??? l'émission de l'an passé sur la chaîne parlementaire dans laquelle il ne pouvait s'empêcher d'interrompre ses collègues et de clore systématiquement les sujets et tout ça pour ne rien dire, cad ne pas se mouiller en disant tout et son contraire
en un mot : NUL
en 2 ou 3 : pédant, incompétent, egocentré......
bref tous ces journaleux à l'image de LEUR MAÏTRE
moi qui espérais la chronique bihebdomadaire de Pierrot Haski (où qu'il est?), la transition est abrupte. Beau parleur, mais quelle grande gueule..
Quels sont les exemples de "grands journalistes" (avec de bonnes situations) qui, avec des idées vraiment à gauche, c'est à dire sans se droitiser, on pu faire de belles carrières dans les grands médias ?
Car à l'inverse, les journalistes qui passent de gauche à droite et qui font de bonnes carrières sont pléthore : Asko, Giesbert, certains ex des inrockuptibles.

Que peut-on en conclure ?
Cette question me paraît essentielle.
ah ah ah.
Ca fait plus de 20 ans qu'on reproche au PS de ne pas être "moderne" (comprendre "libéral") Le virage idéologique date de 83 (les joyeuses années Thatcher-Reagan) et pourtant certain voient encore dans le PS un parti Marxiste...
Askolovitch n'est plus analyste politique que ma petite soeur (ou que moi, ça va sans dire)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.