56
Commentaires

Arrêt du MOX : Mediapart et Le Monde révèlent le premier couac du candidat Hollande

Un paragraphe disparaît, et la pagaille commence.

Derniers commentaires

Après ce couac retentissant et le but du PS contre son camp, des voix vont-elles s'élever pour condamner la collusion anti-Hollande de l'alliance objective PS/EELV/UMP ???
Le PS s'est fourgué dans une grosse machine à perdre, et impossible de revenir en arrière. Ce Hollande nous donne un avant goût de ce que sera sa gouvernance : esclave des lobbyistes, autoritaire, magouilleuse avec des scandales toutes les semaines

Et pourtant il faut le reconnaître, nous somme aujourd'hui dans la pire impasse que représente l'archi nucléarisation intégriste française.
Cette industrie dépassée dont le monde ne veut plus entendre parler. Tous ceux qui ont fait le choix tentent aujourd'hui de passer à autre chose.
Cet EPR dont le coût a été doublé, et qui n'aurait peut-être pas vu le jour si on avait annoncer dès le début le juste prix ...

En signant ce pacte avec le diable nucléaire, la France s'est enfermée toute seule dans une prison Kafkaïenne.

En tant de crise et de dette, le démantèlement, no budgétisé et qui représente un non-investissement qui ne rapportera rien au plan économique, n'est pas envisageable, d'ou cette fuite en avant.
Avec un candidat PS potable et démagogiquement intelligent on aurait au moins une explication du genre : "oui le nucléaire n'est pas d'avenir", "oui il ne garanti absolument pas l'indépendance énergétique de la France" (Le Niger n'est pas une colonie française, que je sache !!!), "mais on est englué dedans jusqu'au coup et ne pouvons en sortir que le jour ou on aura un excédent budgétaire de plusieurs milliards et que'on aura trouvé l'énergie miraculeuse pour l'abandonner totalement" !!!

A moins de virer Hollande (je ne vois pas comment ...) Le PS et la gauche est très très très mal parti pour gagner en 2010.
Bon, tout ça n'a pas empêché EELV de rester les alliés du PS.
Que ne ferait-on pas pour un petit portefeuille ministériel, hein...
C'était bien la peine d'en faire tout un fromage (de Hollande)...
j'ai bien aimé la petite phrase (de la droite me semble t'il) : "le vert est dans la rose".
Mais au fait, qu'y a-t-il dans cet accord mis à part ce paragraphe à la con et le parachute de Duflot ?
Si ces 2 aspects éclairent le lecteur et l'auditeur sur l"état des relations PS/Verts, il m'aurait paru intéressant de savoir ce qu'il en était de 2 ou 3 bricoles telles que la fiscalité, la dette, l'emploi, les banques, la dé-mondialisation ... Or rien ne m'est tombé sous les yeux ni dans les oreilles (je n'écoute que Radio-France mais ne suis pas certain que cela soit mieux ailleurs ...) à ce propos.
Quelqu'un sait-il ?
Merci d'avance
Hollande c est l autre pays du fromage. le P S se tire une balle dans le pied ,mais c est la faute certainement à Chevenement ...ha ça c est sur..
L'escamotage du paragraphe de l'accord PS/EELV suite à l'intervention d'Areva et le parachutage de Cécile Duflot à Paris: un combiné de magouille et de mauvaise foi.
C'est triste et inquiétant.
Les négociations (pourquoi au fait ?) entre socialistes et écologistes c'est comme les
négociations entre écologistes et écologistes : le bordel...
Bonjour
J'attends de lire des contributions des partisans de Hollande disant qu'il roule pour Sarko, pourtant c'est bien ce qui se passe… mais ils ne le diront pas.
Tel est pris qui croyait prendre.
parlons aussi du fond : la route du Plutonium
et n'oublions pas que la France a sa part dans le drame de Fukushima :
Les écologistes s'opposent à l'envoi de MOX par Areva au Japon
"Le MOX est un combustible fabriqué à partir de plutonium (6 à 7 %) issu de combustibles usés sortant des centrales nucléaires et d'uranium appauvri. Selon Areva il présente l'avantage de "recycler" les matières irradiées.
Mais pour les antinucléaires, comme il contient du plutonium, il est plus dangereux que le combustible classique et, selon eux, il augmente les risques de prolifération nucléaire."


je propose d'envoyer Hollande à Fukushima....il faut lui remettre un peu les idées au carré tout en lui servant un petit verre de MOX à la place de son lait-fraise !!

ce qui est détestable dans cette histoire c'est que Hollande bidouille dans son coin et surtout dans le dos des écologistes et donc de l'écologie, ce qui est particulièrement inquiétant pour 2012 !!
et qu'en général, d'ailleurs, nous ne savons toujours rien de ses idées pour la France !
il a été élu sur sa soi-disant capacité de rassembleur humpfff
pour le moment il a plutôt tendance à diviser y compris les socialos entre eux qui se demandent déjà s'ils ont fait le bon choix !!!
Monsieur Mou DUGENOU est revenu sur la scène politique et on se demande toujours avec quel programme.....trop fort ce Hollande !!!
Pour que ce soit dit (on va suspecter du lobbyisme etc., mais tant pis) : la question du MOX est vraiment une tempête dans un verre d'eau. J'étais très surpris sur Fukushima que des débats partent là-dessus, la question est CREUSE (sachant que des points qui font débat sur le nucléaire et les antécédents au Japon il y en avait beaucoup plus).

Le combustible classique ne vaut pas mieux que le MOX (on va le dire comme ça :p). En effet la remarque faite (si on résume) c'est qu'il y a du plutonium dans le MOX, et le plutonium c'est plus dangereux que l'uranium qui constitue le combustible classique. Sauf que ce plutonium vient de la 'combustion' de l'uranium en réacteur, et que donc -à cahier des charges de départ égal*- un combustible début de vie MOX n'est pas plus dangereux qu'un combustible milieu de vie non-MOX (en milieu de vie que le combustible soit neuf = non-MOX ou recyclé = MOX les différences sont bien gommées).
Bref un combustible standard aussi mène au plutonium "hyper toxique, à durée de vie hyper-longue" etc. etc. Donc il y a des débats là-dessus, mais la distinction MOX/nonMOX est risible en comparaison précisément de ces questions. Le non-MOX ne vaut pas mieux que le MOX, je pense que c'est comme ça qu'il faut voir les choses.



Personnellement je suis plutôt rassuré de voir qu'Hollande corrige si un truc passe dessus. Avec un minimum d'information, la question tombe d'elle-même (reste celles de sortie du nucléaire, de dépendance, de combien de centrales on garde etc.).


*soyons précis, ça n'est pas le cas. En parallèle de la notion non-MOX/MOX (qui est juste une question de recyclage), il y a une question de génération de combustible, et là il est vrai que la génération la plus récente (le MOX) est légèrement 'boostée'. Mais ça n'a rien à voir avec la rhétorique habituelle et l'usage des termes "MOX" et "plutonium" comme repoussoirs.
ah, je mes sens moins seule... j'arrive pas trop à comprendre la focalisation sur le mox...
est-ce le niveau de risque en cas d'accident est vraiment plus élevé ? accident de centrale, accident de transport, de stockage ?
ok, il contient du plutonium, mais est-ce que son utilisation comme combustible en produit plus encore ?
ok, mais en même temps comme on utilise pour le fabriquer du plutonium déjà produit, celui-ci serait tout de même présent comme déchet ? Si l'on n'utilise pas le mox, on utilise encore plus d'uranium (avec toutes les questions liées à son exploitation, mais c'est vrai que là, le risque est pour des pays lointains, pas pour nous..) et on produit encore plus de plutonium, non ?
si j'ai bien compris les "déchets pires" produits par l'utilisation du mox le sont aussi en quantité infiniment moindre. Ce qui limite peut-être les problèmes de stockage ?

(je ne suis pas pro-nucléaire, j'essaie juste de comprendre tous les aspects du problème. La sortie du nucléaire ne se fera pas du jour au lendemain, d'une manière ou d'une autre il faut encore "faire avec", donc la question du "comment faire" est essentielle, évidemment.)
Première chose à se représenter pour comprendre les approximations du langage des pro-nucléaire:

-fission contrôlé de l'atome: pas vrai, on se contente d'absorber une part de rayonnement du à la désintégration naturelle des atomes lourds ( plutonium, uranium) dans leurs isotopes les plus lourds ( plus de fission par groupe d'atome ). Aucun scientifique n'est parvenue à stabiliser ne serais ce qu'un seul atome. Mais alors, comment fait t'on? Des barres de cobalt absorbe le surplus produit par nos crayons radio-actifs. En clair, quand une centrale ne produit pas d'électricité, elle perd tout de même son carburant. Par contre, si vous mettez plusieurs crayons cote a cote, la réactions s’accélère effectivement, le combustible sera consommé plus vite.

-le terme de combustible, quel bel arnaque, on image naturellement que le volume de celui-ci diminue, ainsi que sa masse, dans le cas du nucléaire aussi mais très peu, car le plutonium se désintégrera atome par atome sous forme d'atomes d'uranium type 235, beauuuucoup moins radioactif, certes, mais toujours mortel pour l'homme, puis qu’ici on part d'un bloc concentré, et le déchet est donc constitué d'un bloc concentré. Pour le thorium produit , bas vi y'a dautre truc drole, celui ci se désintégrera en thoron, sous forme gazeuse, le thorium étant un solide peu dangereux, le thoron est lui un gaz, vas t'en t'en protéger.

- Passons, sur le fait que les centrales soient toujours plus grosses, à croire que personnes n'est capable de réduire et d'optimiser les tailles de ces bouilloires géantes.

-Ils essaient d'améliorer la "combustion" pars-que le gâchis est important.

-les emplois? un mot LOL, la filière profite d'une visibilité importante car verticalisé autour, ou devrais je dire sous la botte de deux acteurs: AREVA, et EDF. de toute manière, garder un oeil sur le tas de merde rendu radioactifs, de faiblement à important, depuis les camions et bateaux aillant transporté le minerai, les usines à traitement primaires effectuant la concentration, les centrales elles même, que personne ne peut établir un chiffre ad hoc, y'aura de l'emploi.

Une centrale a charbon, bois, bio éthanol, etc, ce ne sont pas des chèvres non plus que l'on place derrière les pupitres de commande. Proglio fait le coup de l’emploi, sauf que changer d'industrie ne signifie pas augmentation ou perte d'emploi, au niveau global. Pour le personnel directement lié au nucléaire, certains continueront longtemps, par contre, il y'aura arrêt du recrutement.

Alors que pleure donc ce lobby? Au hasard, de l'argent, beaucoup d'argent, les recherches sont subventionné, l'uranium extrait à la mimine, par des africains que personne ne pleurera dans des conditions indignes même de Germinal. Bas cela ne coute rien, personne ne s'indignera. Le "retraitement", qui n'est qu'un cache sexe pour le vrai terme, CONFINEMENT, on le présente avec de joli graphique, de joli spot de pubs avec musique electro et en avant, ça passe.

Le lobby du nucléaire, même si de fait il ne peu plus verrouiller l'information, tente de faire ce que le lobby de l'amiante à effectué en son temps. de toute maniére, leurs enfants ne sont ni a Fukushima, ni à Tricastin, ni ailleurs, alors oui pour eux il n'y a aucun risque.

Mais rassuré vous, les centrales nucléaires française sont sous contrôle, ça c'est totalement vrai, le principe même d'un accident nucléaire étant d’être passer au stade où il n'y a plus de contrôle immédiat possible. La dessus ils ne mentent pas, mais ils ne précisent pas non plus.
Franchement dénoncer des approximations pour en sortir des plus grosses encore, c'est quand même triste ...

La fission contrôlée ne consiste pas à récupérer une partie de la désintégration naturelle des atomes lourds, mais bien à déclencher des fissions en chaîne qui libèrent d'énormes quantités d'énergie ! La désintégration naturelle ne suffirait évidemment pas à faire tourner une centrale. Et quand une centrale est arrêtée (ses barres de contrôle abaissées donc) la réaction en chaîne est stoppée nette et le combustible n'est plus consommé contrairement à ce que vous dites (l'uranium 235 et le plutonium ne fissionnent plus puisque les neutrons qui permettent ces fissions ont été bouffés par les barres).

Votre deuxième paragraphe m'a laissé perplexe, je n'ai rien compris à cette histoire de combustible de plutonium qui se transforme en uranium 235 (si vous savez faire ça, appelez Areva, votre fortune est faite) sous forme de bloc concentré (un cube ?). Cela dit, je pense que le problème ne vient pas de moi vue la sortie sur le "thorium produit" (n'importe quoi, un combustible usé ne contient pas de thorium) qui se transforme en "thoron" (pourquoi pas en kryptonite tant qu'on y est) ...

Le sujet est suffisamment complexe techniquement sans qu'on ait besoin d'en rajouter.

Franchement dénoncer des approximations pour en sortir des plus grosses encore, c'est quand même triste ...



La fission contrôlée ne consiste pas à récupérer une partie de la désintégration naturelle des atomes lourds, mais bien à déclencher des fissions en chaîne qui libèrent d'énormes quantités d'énergie ! La désintégration naturelle ne suffirait évidemment pas à faire tourner une centrale. Et quand une centrale est arrêtée (ses barres de contrôle abaissées donc) la réaction en chaîne est stoppée nette et le combustible n'est plus consommé contrairement à ce que vous dites (l'uranium 235 et le plutonium ne fissionnent plus puisque les neutrons qui permettent ces fissions ont été bouffés par les barres).



Votre deuxième paragraphe m'a laissé perplexe, je n'ai rien compris à cette histoire de combustible de plutonium qui se transforme en uranium 235 (si vous savez faire ça, appelez Areva, votre fortune est faite) sous forme de bloc concentré (un cube ?). Cela dit, je pense que le problème ne vient pas de moi vue la sortie sur le "thorium produit" (n'importe quoi, un combustible usé ne contient pas de thorium) qui se transforme en "thoron" (pourquoi pas en kryptonite tant qu'on y est) ...



Le sujet est suffisamment complexe techniquement sans qu'on ait besoin d'en rajouter.


Le plutonium fait bien une désintégration alpha (irradiation très énergétique mais une simple feuille de papier protège) vers l'uranium 235. Le thorium j'ai un doute : normalement la chaine du thorium est distincte de celle de l'uranium 235 ou 238, et donc la "filière thorium" correspond à une toute autre famille d'éléments (elle se rattache à l'uranium 233 et non 235 ou 238), mais bon il y a tellement de combinaisons qu'on en trouve peut-être des traces dans la filière classique.

Et l'uranium 235 n'est pas plus dangereux que le minerai d'uranium (on n'a pas criticité...). A part si c'était pulvérisé je ne pense pas qu'il pose problème.
Le thoron c'est un isotope du radon, d'une durée de vie très courte (quelques minutes), et n'ai émis que dans la chaîne de désintégration naturelle du thorium (bref si on a pas touché au thorium). Donc pareil ça revient à parler du minerai.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cha%C3%AEne_de_d%C3%A9sint%C3%A9gration#Famille_4n_.2B_0_du_thorium.C2.A0232_.28plutonium.C2.A0240.2C_uranium.C2.A0236.29
Merci de ces précisions pour m'aider à comprendre ce mystérieux deuxième paragraphe, mais je n'arrive toujours pas à en saisir le sens (la désintégration alpha du Pu est parfaitement décorellé de la notion de combustion de cet élément, et le mystérieux thoron furtif a toujours une origine inconnue dans le processus).

"Certains déchets, comme le plutonium, servent à créer du MOX, utilisé ensuite en réacteur. Après utilisation, le MOX est encore plus dangereux et génère des déchets pires que les précédents.



Ainsi le retraitement constitue l’un des maillons de la chaîne nucléaire les plus polluant, car il rejette de la radioactivité dans l’environnement. Personne aujourd’hui ne peut, ni en France ni ailleurs, recycler et gérer les déchets nucléaires. En déclarant que les déchets sont retraitables, les grandes firmes comme AREVA ou EDF font croire au consommateur que le nucléaire est une énergie propre."


Rohlalalala, comment dire des trucs à côté de la plaque (j'ai pas dis faux mais en regardant ce qu'il en est, le premier qui a sorti ces formulations en connaissance de cause devait être d'une mauvaise foi assez impressionnante. Les suivants répètent.)

Bon alors comment 'marche' un combustible et la formation de plutonium? (sous-titre: le plutonium comme deuxième effet Kiss-Kool de tout combustible, et donc comment le MOX n'apporte rien de nouveau sous le soleil)
Dans l'uranium naturel/enrichi on a deux parties: l'U235 (lire 'uranium 235') qui est le combustible, et l'U238 qui est de l'uranium non fissile mais qui irradié se transforme en plutonium, qui est aussi un combustible. Pour que la réaction se passe, il faut une certaine proportion/teneur de combustible (que ce soit U235 ou du plutonium), sinon ça s'arrête. D'ailleurs on n'utilise pas d'uranium naturel brut, avec une teneur en U235 trop faible, mais de l'uranium "enrichi" en U235.

Donc avec un crayon combustible neuf au début on 'brûle' de l'U235, ce qui en parallèle transforme U238 en plutonium (qui est lui-même consommé en partie dès qu'il est produit mais il est produit plus vite qu'il n'est consommé au début). Vers le milieu de cycle on se retrouve avec un crayon combustible dont on n'a déjà 'brûlé' presque tout l'U235, mais comme on a produit du plutonium la réaction peut continuer. En fait, et ça a toujours été comme ça, quelque soit le combustible de départ on a au milieu du cycle un Mélange d'OXydes U235 et plutonium comme truc qu'on brûle : c'est du "M.OX." finalement . A la fin du cycle il n'y a presque plus que du plutonium qu'on brûle, mais bon à la fin la teneur ne permet plus une bonne réaction, donc au moment de l'arrêt il reste toujours un résidu de plutonium. Or le plutonium c'est le déchet de haute activité le plus toxique et avec la durée de vie la plus longue.

MAIS par rapport aux autres déchets (les actinides mineurs, à peine moins dangereux et dont on ne sait que faire), le plutonium a l'avantage d'être "brûlable", je viens de l'expliquer! On peut prendre les résidus de PLUSIEURS crayons de combustibles pour en refaire un 'recyclé', un crayon "MOX". "MOX" pour mélange d'oxydes : on a remplacé par rapport à du combustible neuf standard une part de U235 par du plutonium, qui après tout est un combustible compatible, j'ai expliqué au-dessus qu'il pouvait y avoir U235+Plutonium en même temps. Donc cette fois on commence par brûler le combustible initial (U235+Plutonium) ce qui produit en parallèle du Plutonium. On arrive donc en milieu de phase en ayant brûlé le combustible initial mais avec du Plutonium pour la fin, exactement comme dans le crayon combustible classique en fait. Puis on crame le reste, jusqu'à devoir arrêter.
Et là oui, effectivement, on se trouve avec UN* déchet plus chargé en plutonium qu'un déchet classique (3 fois plus il me semble, j'avais cherché des infos sur le MOX après Fukushima)**. Comme tout process de 'recyclage' : quand on recycle du papier déjà recyclé eh bien il est plus 'sale' que quand on recycle du papier neuf. Mais on a quand même évité de recourir exclusivement à de l'uranium "neuf", et on a aussi moins de plutonium que ce qu'on avait au départ***. En bilan absolu sans prise de risque significative supplémentaire (je vais pas faire le détail, car il y a des différences mais pas essentielles) on se débarrasse d'une partie du plutonium, le plus chiant des déchets sinon: bilan plutôt bon à mon sens....





*Pour ceux qui n'auraient pas remarquer, je fais un écho entre le 'plusieurs' et le 'un'.
** On pourrait retraiter encore ce résidu, mais c'est pas simple (de 'recycler du recyclé') et ce n'est pas fait. Donc il s'agit d'un déchet final en pratique. Donc les déchets ne sont pas complètement retraitables, mais comme dans beaucoup de filières. Après c'est Compunet qui fait dire ("En déclarant que...") à AREVA et EDF qu'elles peuvent tout recycler et que le nucléaire est propre en ce sens, en vrai elles ne nient pas les déchets (elles sont pas idiotes). Elles enjolivent c'est tout.
*** A noter qu'il existe une filière où il y en a plus qu'au départ. C'est la filière des "surgénérateurs" qui n'ont plus besoin d'apport en U235 (0,7% de l'Uranium naturel) et peuvent tourner tant qu'on a de l'U238 (99,3% de l'uranium naturel) à transformer. C'est une filière plus expérimentale, centrale dès qu'on parle de ressource en uranium (on multiplie la ressource exploitable par 100, et fait des stocks d'uranium appauvri -de l'U238 en fait- des mines d'or), qui utilise une variante dans les réactions et nécessite des trucs plus sensibles (sodium liquide avec Phénix/Superphénix). En fait le MOX dans des centrales classiques ça fait pas de mal (j'insiste), mais c'est de l'esbrouffe. La filière a été développée car on croyait en Phénix/Superphénix, et donc le MOX c'est l'alimentation d'une potentielle filière de réacteurs "surgénérateurs", qui pourraient durer 100 fois plus longtemps et fonctionner avec du sodium liquide (truc dangereux à manipuler). Les écolos ont stoppé cette filière, mais leur vraie intention là-dedans c'est de couper la source pour éviter que l'idée ne reprenne. C'est pas con stratégiquement, simplement du coup les arguments "MOX attention y a du plutonium" sont d'une particulière mauvaise foi.

Pour que ce soit dit (on va suspecter du lobbyisme etc., mais tant pis) : la question du MOX est vraiment une tempête dans un verre d'eau. J'étais très surpris sur Fukushima que des débats partent là-dessus, la question est CREUSE (sachant que des points qui font débat sur le nucléaire et les antécédents au Japon il y en avait beaucoup plus).



Le combustible classique ne vaut pas mieux que le MOX (on va le dire comme ça :p).

Il y a une deux grosses différences entre le combustible classique et le MOX:
1- le niveau de radioactivité 5 fois plus élevé du MOX
2- le temps de refroidissement en piscine.
Pour le combustible classique, il faut attendre en piscine en France 5 à 8 ans ( http://www.laradioactivite.com/fr/site/pages/EntreposageCU.htm )
Pour le MOX, c'est 50 ans (d'après cet article de JP Petit http://www.jp-petit.org/sauver_la_Terre/complement_enquete_2011/nucleaire_francais_enquete.htm ), voire 100 ans (*)
Les combustibles MOX devront attendre tout ce temps pour être "froids".
Je ne sais pas combien de temps il faudra attendre pour qu'ils soient transportables. Mais dites vous que le temps de piscine, c'est du temps passer à entretenir et à surveiller.

D'autre part, les écolos étant aussi préoccupés par la pollution environnementale, ils n'oublient pas que c'est pendant les opérations de retraitement que les rejets radioactifs sont les plus importants (bien plus qu'une centrale en fonctionnement)

(*) d'après un graphique qui trainait sur le forum d'oléocène, le serveur est en panne en ce moment, je ne peux pas le rechercher

Pour le combustible classique, il faut attendre en piscine en France 5 à 8 ans ( [www.laradioactivite.com] )

Pour le MOX, c'est 50 ans (d'après cet article de JP Petit [www.jp-petit.org] ), voire 100 ans (*)

Les combustibles MOX devront attendre tout ce temps pour être "froids".



J'ai déjà vu cet argument en effet. De mémoire ce n'est pas une contrainte technique (ça serait pareil le temps) c'est juste que ça coûte plus cher à traiter que le combustible et comme il y a déjà un flux plein à faire en combustible normal la "logique économique" préfère laisser trainer cela dans les piscines (avec surveillance hein) de La Hague sur 100 ans. Pas très classe je l'avoue, mais c'est juste de la flemmardise et n'est pas une question de "MOX c'est trop chaud".

J'ai déjà vu cet argument en effet. De mémoire ce n'est pas une contrainte technique (ça serait pareil le temps) c'est juste que ça coûte plus cher à traiter que le combustible et comme il y a déjà un flux plein à faire en combustible normal la "logique économique" préfère laisser trainer cela dans les piscines (avec surveillance hein) de La Hague sur 100 ans. Pas très classe je l'avoue, mais c'est juste de la flemmardise et n'est pas une question de "MOX c'est trop chaud".

Non le temps n'est pas identique. Il est 10 fois plus long à être refroidi en piscine. 50 ans au lieu de 5 à 8 ans pour du combustible classique. 50 ans, c'est très long, une éternité à l'échelle industrielle. Ca demande une stabilité politique du pays qui utilise ce combustible, ça demande des moyens financiers, une surveillance continue.

http://www.laradioactivite.com/fr/site/pages/laradioactivitedumox.htm

Les assemblages de MOX irradiés contiennent plus de deux fois plus d'actinides que les assemblages classiques. Les proportions des américium-241 et 242 sont notamment multipliées par 4 et celle du curium-244 par près de 10. Ces actinides à durée de vie relativement courte sont très radioactifs (la période du curium-244 n'est que 18 ans).

Au total, la radiotoxicité est multipliée de 5 à 7 fois par rapport aux combustibles à l'uranium. Pour atteindre le niveau d'activité des combustibles conventionnels au moment de leur retraitement, le MOX mettrait environ 50 ans au lieu de 5 à 8 ans.

Et pour enfouir, il faudrait en théorie attendre 60 à 100 ans ! Soit une éternité à l'échelle humaine. Imaginez l'était de la société il y a un siècle par rapport à aujourd'hui.

Donc non le MOX et le combustible classique ce ne sont pas du tout la même chose.
Hollande, il faut ôter l'atome de sa voie
Comment déconsidérer à la fois le PS, magouille et compagnie, et esclaves du lobbying, mais c'est pas nouveau, et EELV capable de vendre son intégrité anti-nucléaire pour un plat de lentilles électorales. Jusqu'où laisserons nous ces escrocs aller trop loin?
On peut être de gauche (très en colère envers une Europe ultra-libérale à laquelle le PS a bien contribué, et avec lui toute la sociale-démocratie européenne) et travailler dans le nucléaire. Dans ce cas, on se pose nécessairement plus de questions sur son avenir. J'espère que tous ces politiques sauront accompagner le changement et aller au-delà des sempiternelles déclarations d'intention pour le moins médiatiques, populistes et surtout opportunistes ! Je croise les doigts et retiens ma respiration, en espérant que démocratie sera plus qu'un simple mot que l'on ressasse à longueur de journée, juste pour se rassurer.
L'usine AREVA de la Hague est l'usine de traitement des "combustibles usés". Elle ne fabrique pas de MOX.
L'usine "MOX" d'AREVA est l'usine MELOX située dans le Gard.
Hollande ou l'art de la synthése

actuellement, l'art de se faire gauler à tourner sa veste plus vite qu'une éolienne.

Il ne doit pas avoir un seul sujet où le sieur Hollande possède un cap clairement identifié et assumé:

-La HADOPI , personne au final ne connait sa position, mais le choix de Fleur Pellerin ici montre l’intérêt combien magique qu'il porte au secteur numérique, ses tweets, c'est de la pur langue de bois, et le trés haut débit les entreprises françaises comme les ruraux vont attendre longtemps.

-ici le nucléaire, que personne ne sait qui dit quoi, et que de toute maniére sa change à la vitesse d'un blast d'une centrale " qui restera sous contrôle tant qu'on en aura le contrôle" sauf que là pépère contrôle plus grand chose.

Pour la constitution de l'équipe de campagne, elle est on ne peut plus standard.

J'aime pas notre cher président, mais là le présidentiable de la gauche, il risque de finir comme un flamby démoulé, écrasé par la gravité au fond de l'assiette.

Si Hollande n'est pas capable d'avoir une position nette, il va se prendre une branlée aux élections. Dommage, pasque n'aimant pas l'autre on se retrouve entre Bayrou et des extrêmes.
Alors, on attend les commentaires des thuriféraires du PS...;o)))
Extrait/résumé de l'article de Mediapart ici http://crefrance.ning.com/profiles/blog/show?id=5033814%3ABlogPost%3A59528&xgs=1&xg_source=msg_share_post
Entre le PS et les ÉCOLOS : c'est le bordel, mon général ! ;-)))
gamma
Petit accident ichémique transitoire avec hémiplegie à gauche partielement révercible...à condition d'aller chez le kiné...gare à l'AVC!

T'chÔ.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.