139
Commentaires

Argent politique : comment la ligne j@une traverse la Manche

Sacré sujet de l'argent des politiques, qui fait voler en éclats bien des lignes jaunes, et...embarrasse nos quatre invités, pour des raisons différentes ! Un journal peut-il payer ses informateurs, comme l'a fait le Daily Telegraph ? Faut-il être aussi sévère avec l'argent opaque des députés français qu'avec les factures des parlementaires britanniques ? Le plus important est-il de vendre des journaux, ou de faire changer les moeurs politiques ? Devinez où passent les lignes jaunes entre nos quatre invités, René Dosière, député socialiste de l'Aisne, Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart, Blandine Grosjean, chroniqueuse à Slate.fr, et Henry Samuel, correspondant à Paris du Daily Telegraph.  

Derniers commentaires

Je comprends maintenant ce que les détracteurs du présentateur de l'émission peuvent lui reprocher, et à juste titre : le jour où il comprendra qu'un vrai présentateur-journaliste ne complète pas lui-même la fin des phrases des personnes qu'il est censé interviewer, et qu'il est de plus indécent de couper à tout-va quelqu'un qui expose ses théories ou opinions juste pour faire un lien avec le titre de son émission, ce qui n'a aucun intérêt, eh bien ledit monsieur aura une meilleure vue sur ce que doit être sa fonction.
Quant à redire à chaque début d'émission qu'il "est toujours dans ce fauteuil de présentateur" n'est que la marque d'un grand ego, incapable d'avaler d'être critiqué, de façon juste ou injuste d'ailleurs, et donc incapable d'écouter ses invités jusqu'au bout d'une phrase qui présenterait une opinion différente de la sienne.
Pour finir, l'intonation de la voix prise pour parler aux invités peut être désagréable par moments.
Ces trois faits nuisent à la qualité de l'émission.
Bonjour,

L'émission est intéressante mais Guy Birenbaum me gonfle... J'aimerais que ce dernier change de ton, laisse ses invités finir leur phrases et cesse d'intervenir continuellement pour donner son (forcément) brillant point de vue. Je pense notamment à ses incessantes interventions contre le député Dosière dont les critiques, aussi légitimes soient-elles, devraient être plus posées et mieux cadrées.

Je dois d'ailleurs avouer que depuis le lancement de cette émission, je trouve l'idée intéressante mais l'animateur faiblard. Je ne puis m'empêcher de penser qu'il n'est jamais certain de sa légitimité et compense par une surabondance de paroles.

Si M. Birenbaum continue a animer cette émission, je vous en prie, demandez lui d'améliorer un peu son style car il est pénible de le voir et de l'entendre mener les débats.

Ceci étant dit, merci pour la qualité de votre travail à tous.
Très cordialement,
WS
Dites donc, je viens juste de remarquer un truc :

La dernière émission (argent public) n'est pas dans la liste des émissions disponibles : http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=142

Un oubli ?
Y'a sûrement des critiques à faire, mais dans sa multitude la foule des commentateurs les a sans doute déjà toutes faites, donc : très bonne émission, continuez comme ça !

Félicitation pour votre participation active aux forums, c'est assez rare pour être salué (en dépit d'une propension potentielle au flood).
Argent du Parlement : à propos de son budget. Est-il dans la fonction d'un parlement de faire, de financer une télé (et même deux). Ca coûte cher une télé non ?
L'argent dépensé par les parlementaires français ? Mais le parlement français est mort ! Mort déshonoré le 10 juillet 1940 par une élection et
une chambre à majorité de Front Populaire !!! Quant aux journalistes qui débattent du sexe des anges, pourquoi s'intéressent-ils encore à
des gens si faibles et sans pouvoirs, des gens qui légifèrent sur la"moralité" du peuple (drogue, tabac, vitesse au volant...) et s'intéressent
peu à tous ces désastres économiques et sociaux, l'avenir de l'Europe doit-il passer par les "scandales" de la chambre des Communes
britanniques. Quand je parle de désartre, je pense à l'avenir du Pakistan et de l'Afghanistan dont vraissemblablement, une humiliation nous est
promise, que feront les "parlementaires" britanniques et français ? Et bien, ils voteront une alliance... avec les Taliban...
En parlant d'en appeler à une autorité supérieure, je ne comprends pas que les anglais démissionnent et que l'administration de l'état grand-breton ne soit pas appelée dans le box des accusés. Il y a quand même une autorité supérieure qui a demandé des justificatifs (alors qu'elle aurait pu faire comme en France donner une enveloppe) et qui a accepté toutes ces dépenses farfelues au fil des ans, encourageant les fautifs à ne pas trop se gratter.
Cette réflexion m'est venue en lisant en allant sur la plage privée de Birenbaum où je relis une info sur asi que je connais déjà, je sais pas pourquoi je fais ça, c'est comme une fourmi qui monte sur votre bouquin, vous tournez le livre et elle repart d'où elle vient, ni vu ni connu, trop bête la fourmi, mais j'ai pas pu mettre un commentaire là-bas, y'a une sorte d'instance supérieure qui veut pas...
M. Schneidermann
Votre émission est fort intéressante.
Certes.
Mais serait-il possible que vous fassiez (courtoisement...) remarquer à votre présentateur qu'un minimum de correction devrait l'inciter à laisser les intervenants terminer leurs phrases ?
En effet, avez-vous compté le nombre de fois où M. Birenbaum interrompt ses invités ?
Je vous remercie.
À la semaine prochaine !
M. Ollivier
Sur Dailymotion, je ne trouve pas la dernière émission de Lignes Jaunes (je voulais envoyer le lien à quelqu'un....)

Par contre, classée à : 05- Argent politique: la ligne j@une traverse la Manche on trouve l'émission sur... Hadopi :

http://www.dailymotion.com/user/lignejaune/video/x9eqs7_05-argent-politique-la-ligne-june-t_news
Assez désespérant car en même temps certains glanent des restes dans les poubelles.
Birenbaum a été dur avec monsieur Dosière qui semble être un honnête homme; il agit avec ses moyens .Il me semble que si les journalistes revenaient plus souvent à la tâche , l'indignation des Français grandirait! peut-être! Pas sûr!!!
Monsieur Birenbaum , évitez de couper la parole sans cesse à vos invités , c' est crispant!
Il y a quelques mois , tout le monde voulait devenir propriétaire , le chef avait dit que c' était bien - comme aux States-
Aujourd'hui, beaucoup deviennent auto entrepreneur, le chef a dit que c' était bien! Les 7/8èmes vont se casser la figure très rapidement.
Pourquoi j'écris celà ,qui ne semble pas avoir de rapport avec le thème de l' émission?
Tout simplement parce que beaucoup de Français, je pense, rêveraient d' être ministres ou députés ou sénateurs ...Alors , l' indignation est et restera tiédasse.
J'ai adoré l'air totalement blasé de Guy à la toute fin...

Quand à la remarque concernant l'immobilité de l'opinion des citoyens, elle est vraie pour la plupart de nos (con)citoyens... Mais ceux là ne lisent pas le canard enchainé, ne trainent pas sur backchich et (surtout) ne sont pas abonnés à @si..

Mon opinion concernant leurs dépenses : si il y en a qui trichent, pendons le premier pour faire un exemple, avec les politiques, il faut un exemple fort..
Je commence tout juste de regarder l'émission, Guy B. affirme que le CD aurait été vendu 350.000 euros.
Le Monde affirme dans son édition du 30 mai ceci :
"Il a fallu une fuite pour que la vérité éclate au grand jour : le fameux CD-ROM a été vendu pour plus de 75 000 livres (85 465 euros) au Daily Telegraph, où ne travaille aucun des trois trouble-fête."
Et comme on le voit nettement, il l'affirme sans conditionnel.
Je remarque, en effet, que les femmes sont souvent à la portion congrue ... quand elles sont invitées ... Ceci dit, je suis tombée en admiration devant cette Blandine Grosjean et sa frustration qui rejoint la mienne : on enquête et ensuite il ne se passe rien.
J'aimerais avoir la chance de la revoir plus souvent, cette journaliste remarquable qui a le courage de laisser perler ses sentiments.
Et bravo aussi à ce député qui respire l'honnêteté par tous les pores : ça fait du bien de voir qu'ils existent encore ces élus droits, simples, courageux et profondément imprégnés de la grandeur du parlementarisme.
Non, finalement, cette émission m'a fait beaucoup de bien.
Monsieur Birenbaum et ses compagnons mâles pourraient-ils, de temps en temps, laisser à la seule femme du forum le temps de finir une phrase?
Faudrait inviter Tardy comme chroniqueur permanent, ce serait quand même plus drôle qu'avec Dozière! :-)
Sur ce thème, il fallait entendre Eva Joly l'autre jour au meeting de Montreuil expliquer ce qu'elle pensait des hommes politiques de droite des Hauts-de-Seine, comparer l'affaire Pasqua et le traitement de la petite délinquance en France, et évoquer les magouilles boursières qui permettent à Dassault de faire des milliards d'économies sur des transferts d'actions grâce à l'Elysée...
je viens de finir l'émission et j'avoue que la question qui me vient (en réponse à celle posée à la fin de l'émission concernant le peuple indifférent) est : que pouvons-nous faire et y faire ? Nous serions dans une république, la séparation des pouvoir permettrait au pouvoir judiciaire de faire le ménage mais tous les pouvoirs étant réunis à l'Elysée en Sarkosie, on ne PEUT rien faire. Manifester, on voit à quoi cela sert depuis quelques mois. Même les "séquestrations" ne sont pas de la plus grande efficacité.

le monde politique est pourri et corrompu par nature, la plupart des hommes politiques (en tout cas les plus puissants et c'est pour ça qu'ils le sont) n'ont aucune morale, aucune limite, aucune décence, aucun honneur, aucune parole, aucune honnêteté, aucune conviction, ils sont là pour le fric. Faites comme pour les profs, mettez leur salaire à 1500 euros et ils rendront tous leur tablier (non cumulable bien entendu). Plus personne pour "servir son pays" à 1500 euros.

et comme c'est eux-mêmes qui votent les lois et leurs salaires, la boucle est bouclée. On ne peut que subir... mais on n'est sûrement pas indifférents juste désabusés.

et avec ça n'oublions pas les européennes le 7 juin.
bonjour,

A la suite des révèlations du Daily Telegraph en Angleterre, je me posais la question : "Si les députés anglais sont aussi corrompus, qu'est-ce que ça doit être en France... Vu que l'abcès vient de crever là-bas, ça va certainement arriver chez nous sous peu..."

Merci à la LJ d'avoir soulevé la question. Et j'ai maintenant la réponse : non, le système est tellement opaque que c'est totalement invérifiable. René Dosières l'avoue lui-même. Donc aucun média français n'a la moindre chance de faire le même travail que son confrère anglais.

Mais il y a pire : la confirmation de l'"esprit français" à travers les propos des deux journalistes !!

En fait de révèlations qui retentiraient comme un coup de tonnerre, cela ne ferait très probablement qu'un gros "pschiiiittt".

Tout simplement parce que nos concitoyens ont un sens de la morale quelque peu élastique, et qu'ils sont très nombreux à se dire "si j'étais à leur place, je ferais comme eux..." !!

Assez désespérant comme constat...

NB L'émission a du nerf , mais je trouve que GB met quand même trop la pression. Une chose est notamment assez énervante : il coupe la parole de ses invités sans que ceux-ci aient terminé le développement de leur argumentaire. Ca a été quasi systématique avec le député Dosières. Donner du rythme, oui, mais sur un tempo plus lent...
Monsieur Guy Birenbaum,
il me semble qu'en tant qu'animateur, vous intervenez trop souvent dans l'émission, vous coupez la paroles beaucoup trop souvent à vos invités*.
C'est dommage car cela vos mets dans une position ambigüe, coincé entre faire parler vos invités, faire tourner la paroles et intervenir vous même avec vos arguments.
Un petit effort SVP, vous deviendrez un bon animateur sans aucun doute.
merci pour vos émissions

* je vous invite a visionner l'émission "Argent politique : comment la ligne j@une traverse la Manche" et compter le nombre de fois où vous coupez la parole... cela vous sera utile.
J'ai coupé les posts nauséabonds, ça commençait contre Patrice Guyot pour devenir du grand n'importe quoi avec second degré et ironie insultante en cascade. Pour tous, relire à haute voix les règles du forum. Certains devraient voir à se calmer car ils ne sont ni les chefs, ni les justiciers, ni les gardiens de la morale des forums.

ps : Si vous avez un soucis avec un post monsieur Sanchaise vous appuyez sur le bouton "alerter" plutôt que de pondre des messages énigmatiques.
"Pisser dans un violon"
"Ah ça, à la ligne jaune on aime !"

Comme disait Frank Zappa : Don't eat the yellow snow".

:D
René Dosière ne peut pas trop faire de recherches sur les dépenses sur l'assemblée parce qu'il va certainement se heurter à celles des députés de son camp politique, je pense que c'est une évidence, le terme "gauche caviar" n'a pas été inventé pour rien, cela dit je ne pense pas que Monsieur Dosière en fasse partie, je le crois sincère mais pris au piège!
@Guy Birenbaum: je pense que ça aurait été pertinent de lui poser la question directement rien que pour voir sa réaction!
Non, franchement Guy, vous êtes excellent dans votre rôle, sens de la répartie, organisation du débat, et le bon choix (?) d'invités et de sujet, c'est impeccable.

J'ai surtout aimé la séquence avec le député Dosière, jouant sur les mots, "la transparence des comptes à l'Assemblée nationale", comprendre les comptes globaux, les mimiques de Blandine Grosjean qui n'en pensait pas moins, mais ne disait rien, réfugiée dans sa tiédeur, puis la question, la seule qui valait, celle d'Henry Samuel, "vous êtes pour le contrôle des notes de frais des députés ?", et le bégaiement de Dosière de dire "oui, c'est compliqué, il faut faire faire des factures", et tout explosait, le bitume fendu, vous n'aviez plus qu'à ramasser "ben, nous sommes nombreux à en faire des notes de frais", et on voyait enfin ces gens, qui font des lois pour dire aux autres ce qu'ils doivent faire, mais pas eux, non pas eux. Quel drôle de pays, ce pays où nous vivons.


http://anthropia.blogg.org
Ben non franchement pas une bonne émission. Beaucoup de complaisance vis à vis des 2 journalistes français, en regard de l'insistance vis vis du député. Celui-ci, s'il avait été moins "coincé" sur le plateau aurait sans doute du répondre aux questions sur la possiblité en France d'un tel scandale que l'une des raisons majeure est la nullité sans nom de 95 % des médias français.
Parler de scandale avec des grands haussements d'épaule quand on est soit même incapable d'orchestrer une véritable campagne médiatique et politique autour des abus du pouvoir, c'est irresponsable. Nous sortir sérieusement que les français sont des veaux que cela n'intéresse pas est proprement sidérant. Nous parler ensuite de moyens quand un site comme médiapart n'a pas moins de 30 journalistes, cela laisse rêveur.
Je lis l’ensemble des messages du forum et je remarque que l’on prête et reproche à Blandine Grosjean de Slate.fr d’avoir qualifié l’article du Daily Telegraph de populiste. Or il me semble que ce n’est pas ce qu’elle dit. Elle avance que la motivation de l’acheteur du journal était populiste. Ce qui n’est pas la même chose, convenons en et qui se trouve être vrai au même titre que le Point vend tous les ans des numéros dédiés aux liens entre la Francs Maçonnerie et la magistrature et la police (Vieux marronnier populiste qui chaque fois me rappelle le complot judéo-maçonnique de notre cher régime de Vichy).
La motivation était effectivement populiste dans la veine des tous pourris, « on nous cache tout, on nous dit rien », cela n’enlève rien au sérieux de l’enquête et à l’ampleur du problème.

En revanche ce qui est indéniablement populiste est la remarque de Guy Birenbaum à René Dosière, le député, sur le fait de vendre les biens de l’État sous prétexte qu’ils sont inoccupés ou font doublons. Premièrement, contrairement à ce que l’on entend dire, nombre d’administrations manque de place. Et deuxièmement, un grand nombre de ces biens sont classés au titre des monuments historiques, les vendre conduirait à la dénaturation de notre patrimoine historique (Cf. Hôtel Lambert).
Je suis choqué par ce genre de propos qui fait le jeu du désengagement de l’État dans tous les domaines – services publics, recherche, musées et patrimoine…
Fin de mois, déclaration d'impôts, et j'en passe, me faire valser devant mes deux yeux toutes ces sommes rondelettes (qui plus est grossies par mes lunettes), c'est quasi inhumain. J'ai le mal de mer.
Superbe émission ( on attend la même sur France 5 la chaine du savoir .... c'est de l humour )
Une précision au sujet de René Dosiére souvent accusé de mollesse : ce député n' a aucun mandat ni titre ni fonction ( ni moyen bien sur ) pour faire ce genre d enquête : il ne le fait qu à titre individuel comme député de base ( il a failli ne pas être investi par son parti à la dernière élection et le PS ne revendique pas ses travaux) c'est donc en quelque sorte sa passion , son sujet , ou son hobby
Ses seuls moyens , étant député , il a le droit de poser des questions au gouvernement et celui la doit lui répondre ( il est l 'un des députés qui pose le plus de question) avec ces réponses il essaie de reconstituer les dépenses du seul domaine qu il peut interroger : l' exécutif
Il convient donc de lui rendre hommage , sans lui , aucun parlementaire ne poserait de question et personne ne saurait.
Des réponses fournies à MR Dosiére devraient conduire la presse à mener des investigations , elle a les chiffres globaux de dépense , pourquoi ne s'intéresse t elle jamais à cela ?
Un autre contre pouvoir devrait exister la Cour des Comptes , sauf que cet organisme n'a aucun pouvoir de suivi ni de sanction et jamais de transmettre au judiciaire , la Cour se contente d épingler les dépenses et apres comme disait Chirac cela fait pschittt , la aussi les médias ne cherchent pas à investiguer à partir des données fournies par la Cour des Comptes
Plus grave , il me semble que la Cour des Comptes n' a pas de droit de mener d 'enquête sur les dépenses des députés et sénateurs , ceux ci s'autocontrolant , donc l Omerta en France est bien organisée pour ne jamais déboucher sur enquête (connivence et omerta
Oui, au fait, pourquoi 20 DVD de révélations comptables sur les parlementaires anglais ?
Des données comptables sur 600 personnes, tant qu'il ne s'agit que de texte et de chiffre, ça tient très bien sur un seul fichier excel.
Dernière petite remarque (ensuite, je retourne bosser sérieusement!): mon idée sur le soi-disant discours "populiste" de la mamoiselle de Slate.fr (je viens de me taper tout son laius "rendez la robe"), c'est une relation compliquée avec les classes sociales. Je m'explique.

Lorsqu'on fréquente la "bonne société" à Paris en tant que petit journaliste (parce que, pardon, Slate.fr, c'est pas et ça ne sera jamais le New York Times ou le Washington Post) plus ou moins bien payé (voire endetté à 20 ans dans son 2 pièces), on a de bonnes chances de déprimer en constatant l'abime qui sépare d'avec les "gens aisés" et les élus. En plus, on est parfois bien conscient de ne pas non plus appartenir à une certaine élite du journalisme d'investigation à l'anglo-saxonne dont le prototype est la révélation du Watergate, ou en France, l'affaire des époux Turenge. Ni "bien né", ni "plumitif d'élite", c'est pas cool!

Alors du coup, on peut avoir tendance à se dédouanner en inventant de toutes pièces que l'on est quand meme bien meilleur que "la populace". La populace, c'est (en gros) l'électorat du Front National à ses grandes heures: des petits blancs pauvres, racistes, incultes, antisémites et nostalgiques des colonies (voire de l'OAS). Typiquement des gens qui pourraient pas encaisser Rachida Dati, mais qui ne seraient ni juge, ni avocat, ni juriste, ni greffier (parce que eux, ils sont susceptibles d'etre "bien nés"). Sérieusement, cette catégorie "poubelle" n'existe pratiquement pas dans la France d'aujourd'hui, mais elle sert de repoussoir valorisant pour des gens assez déprimés, parfois mal payés et en détresse parce que conscients de n'avoir pratiquement aucun talent journalistique et de ne pas etre nés "du bon coté de la barrière".

PS: j'en profite pour poser une petite question: lorsque j'essaie de faire "répondre" à un message du forum, ma réponse n'apparait jamais à l'endroit voulu, à savoir juste en-dessous du message auquel je voudrais répondre. Quelqu'un peut-il m'expliquer quelle genre de bétise je fais ?
Excellente émission qui laisse un goût amer.

Notre République est restée monarchique dans son fonctionnement et ses mœurs et à gauche comme à droite on est nullement disposé de se tirer une balle dans le pied en votant des lois contre ses intérêts.
Encore une très bonne émission. Continuez comme cela.

Madame la journaliste de Slate, non, l'usage de l'argent public doit être transparent.
J'ai une entreprise individuelle, les dépenses professionnelles sont contrôlées très précisément
par les organismes publics (impôts, caisse maladie). Toutes mes dépenses professionnelles, effectuées avec mon propre
argent, doivent être justifiées.
De même, lorsque vous déclarez vos impôts, vous ne le faîtes pas à la louche.
Donc, j'exige que les dépenses publiques soient contrôlées. Point.

Soyez, soit-disant "populistes" comme vous dîtes, et vous serez peut-être enfin populaires.
Mais peut-être ne faut-il pas toucher à Rachida, tel que vous la nommez, Nicolas et autres ?

Et le Canard Enchaîné, vous connaissez ?
Suite à l'émission (intéressante mais trop "brouillonne" à mon goût - les voix se chevauchent beaucoup-) 2 questions:

Qu'est ce qui fait qu'un citoyen français est, en apparence, moins exigeant sur la probité financière de ses élus, qu'un citoyen britannique? La lucidité? L'écoeurement? La lassitude? La paresse? La désillusion?

Lorsqu'il s'agit de l'élection d'Obama, du bébé de Rachida, du mariage de Sarkozy ou de Tony Parker, la puissance des médias nous inonde de commentaires, d'analyses et de blablatages, la couverture médiatique est quasi permanente, les journaux, du matin, du soir, les hebdomadaires, les gratuits, les radios ou les télés se relaient pour nous moudre le grain de l'info pendant des jours et des jours ... Pourquoi ne fait elle pas la même chose dès qu'un lièvre est levé concernant les frais de nos élus? Mais qu'avait donc fait Hervé Gaymard à la presse pour être le seul à être traité de la sorte par les médias?
Mais cette réaction que vous avez Guy (que nous avons en général) , qui consiste à ne pas vouloir "tirer sur l'ambulance", Dati par exemple , parce qu'à un moment elle a été encensée, peut aussi contribuer à étouffer l'indignation populaire..(?)

Emission excellente, ça fait du bien de voir de nouveaux visages, et vos interventions piquantes, mais toujours cordiales!, y contribuent fortement.
Si je suis bien un certain raisonnement déroulé au fil de l'émission, c'est en fin de compte les Français qui sont les responsables de ces dérives puisque ils ne s'y intéresseraient pas et qu'en plus ils ont tous tendance à être jaloux de ne pas pouvoir taper eux aussi dans la caisse. Ben voyons. Je pense plutôt qu'une bonne proportion des Français se trouve absolument scandalisée de ces pratiques, la bonne santé du Canard est là pour le prouver et le rappeler,bien qu'il soit loin de toucher tout le monde, loin s'en faut. C'est un bon moyen comme le dit mon voisin du dessus Laurent de se déculpabiliser et se dire: bon ben faisons du Carla puisque le peuple aime ça. Et si la presse va si mal, c'est sans doute aussi la faute des Français qui sont de grands enfants et qui n'aiment que les sujets frivoles. On peut donc tirer la conclusion au terme d'une aussi fine analyse qu'une embellie de la presse en France n'est pas pour demain, ça n'est ma foi pas une mauvaise nouvelle. Mon Dieu que c'est petit un microcosme, vu de chez moi!
Excellente émission! Encore une, décidemment, il me faut féliciter Guy ... Si ça continue, je vais me réabonner prioritairement pour la ligne jaune. Concernant le discours de la demoiselle, j'ai un petit bémol à mettre. Et ce bémol vient de sa remarque sur le soi-disant "populisme" à l'égard du Daily Telegraph. Je crois que ce genre d'attitude est quelque chose de très répandu dans les petits milieux parisiens où notre passé remontant à l'Ancien Régime se manifeste par un dédain pour tout ce qui fait "popu". Or, comme dans ces petits milieux, on fréquente des gens qui sont vraiment blindés de thune, on risque de passer terriblement pour un plouc si on a le malheur de dire en société que l'on est choqué par telle ou telle dépense extravagante. J'irai meme jusqu'à dire que dans certains de ces milieux, pouvoir "piquer dans la caisse" pour ses dépenses privées est paradoxalement perçu positivement par les roturiers/courtisans modernes comme un brillant fait d'armes parce que cela relève de la manifestation de la puissance. Chirac avait bien compris tout ça (Madame lui avait peut-etre enseigné il y a fort longtemps).

C'est assez paradoxal, mais c'est dans nos sociétés latines où l'on s'est débarrassé de l'aristocratie (de façon sanglante chez nous) que l'on retrouve de nombreuses résurgences de cette organisation sociale archaique, et c'est dans les sociétés anglo-saxonnes (où la royauté peut éventuellement encore exister de nos jours) qu'il semble que le processus démocratique fonctionne encore le mieux ... Meme si on peut se poser la question si toute cette histoire n'a pas été orchestrée par des financiers puissants pour faire sauter un gouvernement qui s'est distingué par des décisions économiques inédites dans l'Histoire, je parle de taux aux plus bas, de dégradation de la note Souveraine anglaise, de forte baisse de la Livre Sterling ... etc; voir par exemple ici, où apparait la phrase suivante "UK Rating Action - The research grp put out a cmmt last week post the S&P shift on the UK. The key takeaways from my side: A) The UK WILL have a multi-yr austerity government soon, the only question is when. We WILL see higher taxes, far less public spending, higher unemployment etc. The UK has no more fiscal room left, so from here on in its ALL abt the politics and policy is ALL abt whether thru BoE QE we have much more appetite to further debase GBP. And B) I really suspect the UK action is also a case of S&P using the UK as a guinea pig (in terms of assessing mrkt reaction) ahead of something they may do on the US, in say 3 to 6 mths time. The US has a tad more room than the UK fiscally, but ultimately the issues (austerity vs currency debasement) are the same".

Si j'osais, je dirais que la mamoiselle, quelque part, elle se sent trop cool de pouvoir fréquenter des Mr. le Député et des Mr. le Ministre tout ça payé par le contribuable (parce qu'au bout du compte, les sous viennent bien du "popu", meme si certains élus ont un peu tendance à l'oublier), à tel point qu'elle me semble avoir envie de justifier tout ça à postériori avec un discours en apparence défaitiste, en disant que, "en France, y'a jamais rien qui bouge, et les citoyens auraient eux aussi envie de piquer dans la caisse s'ils en avaient l'occasion". Mais au bout du compte, ce n'est peut-etre pas du défaitisme ... mais de la déculpabilisation, parce que le scoop du Daily qui fait sauter toute la Chambre des Communes, elle n'en a peut-etre pas l'envergure pour en faire le dixième! Alors elle nous dit que c'est "populiste" et que la population (encore elle, décidemment, elle a bon dos!) ne suivrait pas.

En Italie, on appellerait ça "l'uva acerba" (le raisin aigre), ce qui signifie que l'on dénigre ce que l'on est incapable d'obtenir.
Excellent, excellent choix des invités, belles interactions.
La Ligne Jaune est en train de devenir mieux qu'@SI !
Bonne émission. On voit encore une fois que la vision journalistique s'oppose, oppose et prend comme alibi le fait que l'opinion ne s'intéresse pas! Je ne pense pas être dans la catégorie des plus mal informés dans le pays, mais sincérement les chiffres des frais, je ne les connaissais pas, ni en global, ni en détail, frais forfaitaires, de personnels, informatique, salaires et autres. Et pourtant après une heure d'émission, je ne les connais toujours pas puisque cela ne semble pas intéresser le plateau que d'être exaustif sur le sujet, alors nous nous arrêterons à 5700+9000, sans savoir le reste! Ce qui est déjà énorme. Quand le député vous dit ça fait 45 millions+15+15, qui font 60 millions... ça ne semble pas écorcher quelqu'un!

Bon constat rabat joie, mais dire que la presse est sous tutelle en France est un peu un euphémisme. Le député dit c'est aux journalistes d'enquêter, les journalistes disent c'est au député de faire le travail. Pauvre député, qui ne semble pas maîtrisé un malheureux tableur, on comprend un peu qu'il galère avec les chiffres, et qu'il ait besoin de 4 collaborateurs!. Mais bon c'est un détail.
Pourtant jamais les moyens de calcul à grandes échelles n'ont été aussi simple à mettre en oeuvre, maintenir une base de données, au moins publier un tableau récapitulatif par fonction politique, les croiser avec les noms de ces politiques, faire un wiki des politiques français. C'est un non journaliste, votre invité de l'émission passé, qui comme vous le souligniez fait le travail des journalistes, qui semble le plus en avance et peut être le plus à même de mener un tel travail. Une mise en commun des moyens de sites de bonnes volontés pour un résultat commun ne semble pas inimaginable, tâche déléguée à quelqu'un qui semble s'y intéresser de prêt et être déjà bien en place dans le fonctionnement des assemblées.

Enfin concernant Daty, je me range du côté de la journaliste de Slate, et donne tort à Médiapart. Evidemment qu'il est intéressant de connaître le pourquoi de la divulgation de telles infos, et si elles entrent dans un objectif de dénigrement global. Les débuts de Daty ont vu ses collaborateurs proches au ministère quitter le navire pour mésentente, de là à penser à quelques raisons de vengeance. Remettre une information en perspective, c'est aussi il me semble une partie du métier de journaliste, non seulement donner l'info, mais essayer aussi de savoir pourquoi celle-ci ressort, contrairement à d'autre, alors que nous savons, qu'il se passe la même chose dans tous les ministères.
Emission totalement géniale, comme d'habitude !

Je n'en suis qu'à la moitié, il est un peu tard, la suite et les commentaires demain (ça va chier) !

Merci à Guy Birenbaum pour son talent...

***
Très bonne émission

j'ai encore dans la tête le commentaire du president du sénat faisant visiter son "petit" appartement de fonction il est vrai d'une simplicité monacale, que dis-je ,cistercienne comparé au palais du sultan de Brunei ! le seul lustre du salon vaut bien un an de SMIC !
alors ce n'est pas tant la somptuosité de l'appartement qui me choque mais le coté " c'est une bien petite chose que cela" non Ce n'est pas une petite chose,et ne pas le reconnaitre est sidérant


Bravo guy d'avoir secoué monsieur le deputé et de lui avoir rappelé que si la mission qu'il s'est donnée est d'utilité publique, la transparence doit s'appliquer à tous les organes du pouvoir, ses petits camarades deputés et sénateurs inclus. j'ai senti chez vous une pointe d'agacement égale à la mienne devant son discours. il marchait sur les pointes ce monsieur, j'ai cru qu'il allait nous danser le Lac des cygnes !
chevalier blanc lorqu'il sagit de pointer les notes de frais dans son bureau (avec un joli Montblanc) mais beaucoup plus modéré quand il s'agit de sa propre boutique !

que dire de nos journalistes français qui à les entendre, n'ont pas les moyens (techniques, financiers etc) de pouvoir mener une investigation à l'anglaise, estimant que leur deontologie leur interdit certaines methodes, , que de toute maniere le lectorat ne trouvera en definitive rien à redire aux ecarts des grands de ce monde (toute tendance confondue ) les trouvant de ce fait presque sympathique par leurs faiblesses et leur écarts

c'est peut etre vrai , et notre caractere Latin y est peut etre pour quelque chose, Les Frasques d'un Berlusconi auraient sur sa carriere un tout autre impact si il était premier ministre de sa gracieuse Majesté.

il me semble qu' en grande Bretagne la presse est un contre pouvoir bien plus efficace qu'en France, que la fin justifiant les moyens, les methodes ne sont pas jugées critiquables si cela peut permettre de faire eclater la verité. A l'ecoute des journalistes française sur le plateau, j'avais l'impression d'un pain dont on ne mange pas, tandis que le journaliste anglais faisait preuve d'une attitude plus decomplexée concernant les methodes à employer

je l'ai ressenti comme un aveu d'impuissance. ALors parfois un fusible saute, un bouc emissaire semble concentré sur lui toute l'oprobe puis les choses reprennent leur cours. Nos Elus auraient il une notion de l'honneur et de la respectabilité moins chevillée au corps que les britanniques ?

pour ce qui est de croquer dans la pomme , anglais, français ou autre se valent, mais pour ce qui est de se refaire une virginité les français sontles champions, il n'y a qu'à voir le plebiscite autour d'un chirac vieillissant depuis qu'il n'est plus aux affaires. Drole de pays que le notre !
Ligne jaune franchise par Guy, avec son port altier de Fred Perry ^^

Franchement dénoncer sert à quoi, si celui qui détient le pouvoir de sanction est propriété de celui qu'on dénonce justement ?
Hénin-Beaumont à ma gauche, Saint-Cyprien à ma droite... Elle est belle notre démocratie tient !
Je me pose simplement une question : est-ce que ce sont les citoyens qui ne réagissent pas, ou bien est-ce que le niveau où certains de nos hommes politiques, spécialement ceux qui abusent, sont dans les dispositions d'avoir honte, est spécialement élevé en France ?

Il faut rappeler que le seul qui ait démissionné dans ce genre d'affaires ces dernières années, c'est Gaymard. Et il était très connu pour son catholicisme. Le scandale l'a fait démissionner parce qu'il avait des principes, ou était sensé en afficher. Il y avait peut-être eu émotion comme le prétend la journaliste de Slate, mais c'est lui qui a eu honte et qui a accepté de démissionner.

Les autres me semblent avoir un niveau moral plus que bas. Peut-être est-ce pour cette raison qu'ils réussissent à se barricader aux meilleures places, qu'ils parviennent d'ailleurs à accumuler. Et ce sont eux qui font les lois, donc la boucle est bouclée.

C'est un peu facile de se défausser sur le citoyen lambda.
Si le speaker de la Chambre des Communes a suffisamment le respect de lui-même, de sa fonction et de ses administrés pour démissionner quand il se fait pincer, alors que Chirac n'en avait pas, je ne me sens pas responsable de ça.

Désolée de ne pas me sentir coupable.

A ma connaissance, le Canard est un des seuls journaux français qui fasse des bénéfices, non ? Il me semblait que ce genre de scandales était son fonds de commerce....
J'aimerais bien qu'on m'explique...
Bon sang, que cette conclusion est décourageante.
Après, il ne me reste plus qu'à voir l'émission sur le suicide au travail, puis l'interview de Chloé Delaume...
Adieu, donc.
Pourquoi les Français réagissent-ils si peu aux révélations sur les prévarications des politiques? Parce que chacun d'entre nous a tendance à faire payer certaines de ses dépenses privées par sa boîte: photocopies, coups de téléphone, timbres, stylos, papier... L'un dans l'autre, ça doit correspondre au moins à un paquet de pampers.
Encore une bonne émission, qui pose de vraies question.

J'ai cependant pas encore compris ce qu'est cette fameuse ligne jaune ;p
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.