185
Commentaires

Aphatie-Mélenchon, un "salaud" d'adieu

Fin de partie. C'est peut-être la dernière fois qu'ils se retrouvent face à face,

Derniers commentaires

Curieux , tres curieux D.S.

le muppet schow , c'est tout , ni-plus , ni-moins...? N'oublie pas , petit homme , que Marchais n'a jamais dit "taisez-vous elkabach"....Ce sont des journalistes "fatigués" qui l'ont dit , puis écrit , puis fait croire pour remplir les bétisiers .....

Allons D.S. ! Haut les coeurs ! un petit jeûne de printemps et c'est reparti !

des nouvelles d'aloys..?
On ne pourra pas reprocher à RTL de ne pas savoir se renouveler.
C'est en effet le jeune Olivier Mazerolle qui remplacera J.M. Aphatie pour l'interview politique de sa matinale.
"Mélenchon, oui, mais finalement.... NON":

Toujours la même rengaine qui sert d'analyse. Intéressée par Mélenchon, mais surtout par la notion d'écosocialisme, rebutée par certains de ses travers, le productivisme qui pointe sons nez, et qui, associé au "patriotisme", peut glisser en "cocorico les Rafales", agacée de voir toujours l'arbre Mélenchon cacher la forêt de la gauche dans toute sa biodiversité, j'attends un vrai travail sur ce thème. Qui s'y colle?

Autre chose en tout cas que cette dichotomie entre détracteurs (plus ou moins feutrés, hypocrites mais évidents) et ses inconditionnels. Qui ne sont peut être pas si inconditionnels que ça, mais qui voudraient bien, eux aussi, qu'on soit moins binaire.

Et en effet, comme l'a fait remarquer un autre commentateur, c'est rigolo de voir que c'est Aphatie qui traite Mélenchon de salaud, mais que (la force de l'habitude?) c'est Mélenchon qui se fait reprocher ses "insultes". Même le titre est ambigü, ceux qui ne lisent que les titres, et ils sont nombreux, imagineront que c'est Mélenchon qui a traité Aphatie de salaud.
Melenchon=Marchais......acceptons en l'augure.....à cette époque le Pc était à25%,le monde ouvrier était représenté,ses idées influençaient tout le champs politique.....
Je me souviens de soirées télevisées familiales(ce fut mon éveil à la politique) devant des émissions POLITIQUES.....simplement parceque George Marchais
parlait,nous parlait....Depuis une descente jusqu'à 2%......
Alors ,on peut le (les)repeindre en ringard......Dans une société ou l'on met l'efficacité ,le mérite en avant.....N'y aurait-il pas une petite contradiction?
il y a deux haines à scheidermann.
celle de mélenchon.
et celle de mélenchon.
il y a deux "n " à abonnement.
et deux "é" à résilié.
Je lis en retard mais je n'ai pas raté grand chose. Cette chronique est désespéremment "mainstream".

Peut-être le lider maximo n'a-t-il pas lu ceci.
Aujourd'hui, pour exister en politique, il faut faire parler de soi en permanence.
Si on n'a pas d'actualité, on est mort, surtout si on est dans l'opposition.
Sarkozy fait des discours, Mélenchon écrit des livres.
Le livre publié, l'homme politique fait sa promo. A ce moment là, il bénéficie peut-être de l'activisme de l'éditeur, qui peut pallier la faiblesse de son parti politique, qui d'ailleurs ne peut pas être d'un grand secours en cette circonstance.
Mais écrire des livres ne suffit pas . Pour avoir accès aux médias, un homme politique doit porter en lui la promesse d'un bon audimat pour le média qui l'invite. Ces contraintes étant incontournables, Mélenchon s'y plie et fait son numéro, qu'il prépare avec soin (l'effet monologue est du au fait qu'il ne peut guère espérer briller dans une improvisation totale et qu'il essaie de ne pas laisser l'initiative à ses interlocuteurs) à chacune de ses apparitions. Je crois qu'on peut dire que ses prestations ne sont pas déshonorantes.
Le parallèle entre Marchais et Mélenchon ne me choque pas. Marchais était un homme politique d'exception et un débatteur de grand talent. N'oublions pas d'où il vient. Son parcours est admirable.
Wow, je me demande bien ce que Mélenchon a pu faire à @si pour tomber en telle disgrâce. Faudra peut-être vérifié ce que Todd dit de lui pour comprendre.
Aphatie va sur Europe1 uh uh, le cirque continue.
Monsieur DS on n'a pas vu la même émission
"puisqu'on est là, puisqu'on écoute."

On est là ? On écoute ? Vraiment ?


Ce type d'émission, ça ressemble à des débats, ça a le goût du débat, mais c'est juste des trucs conçus pour exciter le bulbe des auditeurs et vendre de la pub avant et après. Dit-on. Une télé-zombie animée par des zombies et regardée par des zombies. Je soupçonne la plupart des spectateurs de l'utiliser comme ambiance pendant qu'ils sont à la cuisine en train de préparer le biberon du petit dernier.

Juste du bruit, en fait.

Rien.
c'est beau, presque comme du Bruno Roger Petit
Avec DS et Duflot, a-t'on vraiment besoin d'un Aphatie?
Navré par cette prise de position, éructante elle aussi, à l'encontre de Mélenchon.
Il y avait certainement mieux à faire comme chronique ce matin.
Mais peut-être plus risquée, celle de parler des panthéonisés, et de ceux qui ne le furent point.
Voilà où, dans la réécriture de l'Histoire, se cache réellement l'abject.
Fatigue de cette sempiternelle stratégie de Mélenchon : l'insulte comme seul moyen de forcer les consciences.

Fatigue de ce discours de droite des chiens de garde qu'il faut se taper jour après jour.... Mais je viens ici comme j'irais sur FdeSouche... Pour regarder le mal et lui faire la nique.
Oui, DS est l'ennemi des idées de gauche. La gauche l'attire et le révulse. Il n'est pas de gauche mais aimerait l'être. Du coup, il faut écraser Mélenchon, le seul homme médiatique qui mette le nez de DS face à ses contradictions. Il faut que DS mette Mélenchon dos à dos avec un aphatie, comme s'il s'agissait d'un jeu... Comme ça, DS se sent au dessus de la mélée... au dessus, croit-il... Alors qu'il se noie avec sa meute...
Fatigue...
Cette chronique est un aboutissement, M. Schneidermann. La somme d'une dissémination lente, mais sûre.
Il fallait bien que ça sorte à un moment donné.
Un talk-show comme celui de Canal +, qui se croit plus important qu'il ne l'est, aura permis de crever l'abcès.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

C'est donc l'enterrement de Melenchon!!!! .....soit! Mais c'est oublier un peu vite l'histoire très récente de Podémos et Syrisa.....Qui a prédit leur avènement
il ya 5 ans....Scheidermann????......
Ne serait -il pas plus prudent d'y mettre un conditionnel?......
Podémos et Syrisa ont été conchiés régulièrement ,pendant 5 ans, par la presse ......Donc que l'on tape allégrement sur Melenchon me laisse comme un espoir!
Dans un monde parfait Mélenchon n'aurait pas été obligé d'agir ainsi , il faut de l'explosif pour faire sauter certains murs.

Oh Daniel, vous n'avez-toujours pas compris pourquoi on vous a viré de France5.
Comparer toujours et inlassablement Mélenchon à Marchais, c'est un peu réducteur et très carricatural Mr Schneidermann et ça frise l'injure !
Je ne reviens pas sur la personnalité du premier mais, accordez au moins au second , son érudition, ses talents d'orateur et le fait qu'il soit un véritable intellectuel à la recherche de solutions "de gauche" pour le pays.
Peu de politiques lui arrivent à la cheville mais, évidemment, vous ne retenez que l'écume...
Fini de regardé le grand journal suite à la chronique de DS.

Les amateurs de fight politique et de polemiques seront déçus (ou parleront peut-être de fatigue des intervenants).

Le ton du Méluche est à la pédagogie :
"On peut faire court si vous voulez mais on peut aussi expliquer"
"Pas tout le monde en même temps ! Allez-y Polony"
"C'est bien que vous ayez ouvert la plateau à son intervention, bravo !"
"Il ne faut pas réduire les choses, et je pense que Pablo ne serait pas d'accord pour qu'on les réduise" ...


Le "salaud" d'un polemiste pourra alimenter le papier d'un chroniqueur en manque d'inspiration.
Si vous ça vous déchante qu'Aphasie soit viré , moi ça me fait plaisir , j'avais les boules d'avoir Hollande moi , j'aurais préféreé Joly ou Melanchon et même mieux les deux , s'ils c'était réunis , le PS aurai eu chaud.
Comme d'hab critique de Melanchon , celui qui a eu raison avant les journalistes et les Intellos , vous vous gargarisez parcequ'il n'est pas Tsirpa , on est pas encore assez pauvres , mais quand la crise qui arrive éclatera (les américains ne peuvent rembourser leurs emprunt étudiant et il emprunt entre 100 000 et 200 000 dollars ) , heureusement que malgré votre mépris d'intello de goche , le PG , Nouvelle Donne et le PC seront là , mais c'est vrai pas grâce a vous .
Punching ball ou https://www.youtube.com/watch?v=HM0zAfdXXFQ
J'ai trouvé cet entretien Michel Droit-Général de Gaulle d'une excellente tenue.
Je savais que Canal+ était la chaîne qui faisait rêver, qui faisait penser, qui faisait avancer, qui nous disait.


Par contre, dans le public , le sourcil de Peyrefitte me gêna
Les cadreurs se laissent aller.

Le rôle de Daniel dans cette comédie, vous demandez-vous DanetteOchoc?
C'est parfois vous permettre de nous faire partager quelques uns de vos poncifs et de vos raccourcis lors du forum qui suit.
Vous oubliez une chose : Apathie qui tire la langue hors-cadre en fin d'émission. Ca le résume et cela démontre bien que pour lui il ne s'est toujours agi que d'une cour de récréation. Que tout ça n'est pas si important, ce n'est que du théâtre, du cinéma, bref du spectacle.
Après l'adoration de Todd (qui assimile la France d'aujourd'hui à l'Allemagne des années 1930 - ah ah ah), vous brûlez celui qui fut un temps un autre objet de vos adorations.

Et vous Daniel, quel rôle jouez vous dans cette comédie ?
Un "salaud" d'adieu. Joli.
De toute façon canal +, c'est la chaîne du cinéma.
Tout le temps.
Intituler un livre en sous-titre "le poison allemand" et regretter que l'atlantisme de Merkel nous éloigne de la Russie de Poutine ?
Décidément Mélenchon a fait du chemin en marche arrière. C'est dommage par rapport à ses idées sur le déficit démocratique.

Il y a deux ans Guillaume Duval d'Alternatives économiques avait écrit un livre sur le "modèle allemand", mais on en a très peu parlé alors, sauf sur quelques radios publiques - la preuve que ce qui marche c'est la méthode Mélenchon, même si elle prend le risque (assumé ?) de flatter les instincts nationalistes.

Pendant ce temps, LVMH va mettre la main sur le Parisien...
Fatigue de cette sempiternelle stratégie de Mélenchon : l'insulte comme seul moyen de forcer les consciences.
Euh! Dans votre chronique, la seule insulte rapportée (salaud) est proférée par Aphatie.
Il y a quelque chose qui m'échappe.
C'est DS qui est fatigué. A tel point qu'il s'en remet à ses marottes pour en sortir sa chronique quotidienne : "Mélenchon il a pas complètement tort mais quand même il est trop agressif-y-fait-qu'éructer". La pose du mec raisonnable, mi figue-mi raisin. De Duflot à Schneidermann, les gens réagissent de manière pavlovienne, sans égard pour ce que Mélenchon dit vraiment. Il faut les excuser, ils sont fatigués.
Que voulez-vous. On en veut à Mélenchon d'avoir échoué là ou Tsipras ou Podemos ont ou sont en passe de réussir (je parle de prendre le pouvoir, sur la question de l'application des politiques, le suspense reste entier). Même si on sait que les français sont des veaux, c'est douloureux. L'espoir qui s'éloigne laisse place au resentiment.
Même si on sait que les français sont des veaux

Le seul veau, c'est celui qui se permet d'insulter l'ensemble de ses compatriotes.
Détendez-vous, c'était d'avantage un clin d'oeil à ça. Fallait pas le prendre au sérieux.
Ceci étant dit, ne serait-ce que penser au fait que les français pourraient (je dis bien pourraient, c'est pas fait encore), porter une seconde fois au pouvoir un type comme Sarkozy dans notre beau pays qui est quand même considéré comme une démocratie, même si l'analyse de nos institutions ou la sociologie nous fournissent pas mal d'explications, moi ça me file des coups de déprime, que voulez-vous. Tel un Renaud, je me laisse aller...

PS : quand je dis "les français pourraient...", je veux dire "certains français". Sinon vous allez encore me tomber dessus...
Il y a tellement de gens qui reprennent sérieusement cette citation qu'il n'était pas évident de penser à un trait d'humour. Mea culpa...
Quant aux raisons d'un éventuel retour au pouvoir de Sarkozy (qui est loin d'être acté), ne faut-il pas y voir aussi le manque d'attractivité des autres candidats ? Après tout, le premier "vote" reste l'abstention.
D'accord avec Roger,

Les Français sont des cons pour avoir élu d'abord Sarkozy et des veaux pour avoir élu après Hollande.

Et si en plus ils réélisent Sarkozy repeint en "Républicain", là je dirai que c'est irrécupérable.

quand à Mélenchon, il est à mes yeux ce que l'on a de mieux en stock comme homme politique, et de très loin, mais jamais les médias ou même l'oligarchie régnante ne le laisseront arriver au pouvoir au terme d'une élection à la régulière.
Il leur fait bien trop peur.

C'est un mec à la Robespierre ou à la De Gaulle: il ne peut arriver au pouvoir que à l'aide d'un malentendu, et si ça se passe, il laissera une trace dans l'histoire.
Vous ne voyez pas comme une légère contradiction à dire que si Sarko et Hollande sont élus, c'est parce que les français sont cons, et en même temps que si Mélenchon ne peut pas arriver au pouvoir, c'est la faute aux médias et à l'oligarchie ? Je crois personnellement que vous êtes bien plus dans le vrai avec la seconde proposition (à laquelle j'ajouterai les institutions politiques à la liste de coupables) qu'avec la première. Si les gens se comportent comme des cons (ou des veaux), c'est parce qu'on les formate ainsi.
Et bien comme vous l'esquissez, les deux sont liés.

Le conditionnement des Français par les médias est bel et bien une réalité. Pour les personnes qui sont proactives sur l'information, évidemment ça ne fonctionne pas, mais ce n'est qu'une toute petite minorité. La très grande majorité se satisfait tout à fait de ce que TF1 lui donne comme vision du monde.

Les médias sont l'oligarchie pour moi, et une composante indispensable au pouvoir pour que celui ci se maintienne. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que en France le gouvernement consacre chaque année environ 1 milliards de l'argent public pour financer ces propagandistes.

Et là où les Français sont effectivement "cons", c'est justement de se satisfaire tout à fait de cette situation.
Sauf que dire une généralité aussi légère que "les Français sont cons", c'est déplacer le problème (la responsabilité) sur les individus. Ce qui ne mène à absolument rien (les individus, s'ils sont "cons", ne vont pas cesser de l'être du jour au lendemain). C'est oublier qu'on est toujours le con d'un autre, par ailleurs. Même en étant proactif sur l'information, on peut se planter sévèrement. Sur internet, ça s'observe tous les jours (cf. les complotistes caricaturaux qui réduisent une situation extrêmement complexe à une explication simple qui serait cachée : les juifs, les franc-maçons, les illuminatis, le Mossad, la CIA, les extra-terrestres, etc...).
Plutôt que d'imputer la situation à une caractéristique individuelle plus ou moins congénitale, il conviendrait peut-être de s'interroger sur des causes plus identifiables, et aux remèdes à leur apporter. Comment le "système" convainc-t-il la majorité des gens qu'il vaut mieux le maintenir que de le contester sérieusement ? Comment bloque-t-il toute (r)évolution ? etc... Les causes systémiques sont les seules qu'il est utile de mettre à jour : les individus suivent des affects, il ne naissent pas "cons" et les traiter comme tels ne les fera certainement pas changer.
Pardon wesson, mais ce n'est pas le fait d'être "proactif" sur l'information qui immunise contre les manipulations, mais d'être politisé.
Ce n'est pas la même chose.
Les Français, je ne sais pas ce que c'est. En revanche la presse française un peu mieux, et celle qui se revendique de gauche encore mieux. Effectivement elle trouve, en matière de proposition politique, que l'herbe est actuellement plus verte ailleurs. Ça rassure et ça éloigne un peu le débat, à défaut de l'élever.

Premièrement et effectivement, parce que Syrisa et Podemos accèdent au pouvoir politique (municipal, parlementaire, peut être suprême) ce que le FG ou FdG ne sont pas arrivé à concrétiser après de belles victoires il y a peu d'années, et qui reste la proposition de gauche la plus pertinente (à côté, NPA, Nouvelle Donne, bobof).

Deuxièmement, parce que la presse aime les combats de chefs, personnaliser le débat public : ça passe plus facilement à la TV et permet d'écrire le petit storytelling de la vie politique française.

Troisièmement parce que Mélenchon, malgré toute ses qualités d'analyse et de proposition, s'est enfermé lui-même dans ce jeu de clown du PAF au point de foirer sa tactique politique, et de se planter face à Marine le Pen à Henin Beaumont, ce qui lui a mis la déculottée et grillé politiquement.

Pour l'auto-narration sur son blog, Méluche est touchant, pas percutant. Sans son impact face au public (quand même aussi du fait de ses arguments) la presse l'aurait depuis longtemps rangé au rayon des étrangetés politiques, cherchant le (ou la) nouveau/elle guignol qui détournera l'attention et évitera de remettre un certain nombre de dogmes économiques et de dysfonctionnements dans la démocratie de notre pays en question.

À commencer par le droit de regard des citoyens et la critique des médias sur la propagande généralisée et delirante, avant le référendum de 2005.
Finalement, ce Mélanchon est très décevant. J'ai bien fait de ne pas voter pour lui.
Il a pourtant laissé une oeuvre immense ( et impérissable ) en sa qualité de ministre délégué à l'enseignement professionnel ( des générations entières admirent encore ce passage au gouvernement )
Je vois que je ne suis pas seul, et que Jean Feuer appuie ma lutte contre le cute de la personnalité. Vive la médiocratie !
D'accord avec ça, les renvoyer dos à dos comme produits d'un système tous les deux c'est vraiment ne rien comprendre à ce qui se joue. Mais là en effet je pense que c'est plus par fatigue que par manque d'intelligence.
Avec de tels amis de "gôche", on a pas besoin d'ennemi!

Daniel Schneidermann fait partie de la comédie, c'est sûr!
Attention, M. Schneiderman, ce n'est pas parce que vous aurez mis JL Melenchon à la retraite, que surgira un Pablo Iglesias pour le remplacer, il y a des pays où la gauche a totalement disparu. C'est un jeu dangereux de vouloir mieux, quand on a déjà pas si mal... Chacun son histoire, et celle de JLM, c'est un retour à ses convictions premières, avec le PG, et l'abandon de sa rente de situation au PS. La grande gagnante à Madrid, a 71 ans.
"C'est un jeu dangereux de vouloir mieux, quand on a déjà pas si mal... ": judith.

Pourquoi donc cette sentence politique sous votre plume m'interpelle Judith ?

;) yG

ps: Autant pour moi, ce n'est peut-être pas la "bonne" Judith, puisque celle-ci n'a pas de masjuscule.
"Il y a des pays où la gauche a complètement disparu". La France? Les caractéristiques de la gauche :pacifisme,internationalisme,laïcité,nationalisations,défense des syndicats,des mutuelles,de la sécu,des retraites...Où trouve-t-on tout ça?
Etrange hommage à canal+, qui nous révèlerait la vérité au lieu de nous l'occulter.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.