36
Commentaires

Aphatie défend Guillon ... quand ça l'arrange

Aphatie, ou l'art du revirement... Dans le Grand journal de Canal+, mardi soir, le journaliste de RTL a pris la défense de Stéphane Guillon, et de la tranche d'humour de 7h55 sur France inter. Après avoir reparlé de la chronique sur le thème "DSK arrive, évacuez le personnel féminin", de février 2009, il estime que ce type d'humour "n'est pas déplacé", selon lui, dans la tranche matinale d'information. Sauf que... l'an dernier, Aphatie disait exactement le contraire. @si a retrouvé un post de son blog dans lequel il se plaignait amèrement de cette même chronique, considérée comme "méchante".

Derniers commentaires

Tiens, Aphatie ne doit pas payer l'ISF vu la tenue de son message du jour sur son blog

http://blog.rtl.fr/aphatie/index.html
J'ai pas vu la totalité de l'intervention d'Apathie au Grand Journal, mais à quel moment "soutient-t'il" Guillon exactement ? Tel que je l'ai compris il soutient le fait que l'humour ait sa place dans une tranche d'info. Et il a quand même cette phrase grandiose "moi, ça m'arrange". Vu que les deux oiseaux officiaient à la même heure, c'est vache, certes, mais quand même un peu de bonne guerre, non ?
Je ne trouve pas qu'il défend Guillon, il dit seulement que l'argumentation de Val qui consiste à dire que une chronique d'humour de 5 minutes n'a pas sa place dans cette tranche d'information est stupide. Mais c'est la seule excuse qu'il trouve pour virer Porte et Guillon. Je préfèrerai que Val dise carrément qu'il n'aime pas Guillon, cela serait plus franc, et d'une certaine façon plus sain.
Personne n'a relevé mais dans son papier Bruno Roger-Petit vs Jean-François Kahn: l'alliance des titans de la pensée "habitus" 09/06
, JMA écrit : Je ne sais pas qui est ce « Bourdieu », cité dans la parenthèse. Je me demande si c'est une boutade car une telle inculture chez ce sermonneur me laisse perplexe, surtout qu'il est de la même région (Béarn).
Je suis étonné de ne trouver nul part sur @si trace du mensonge éhonté de mam au micro de france inter....
En plus, de quoi j'me mêle le Aphatie ? Guillon se défend très bien tout seul non ? Ecoutez ou réécoutez sa chronique intitulée "Portix et Guillonix" si vous n'en êtes pas convaincu.
Je suis toujours persuade que le plan de Sarkozy, avec sa cooptation marche à merveille: faire baisser l'audience. De France Inter notamment.
Il m'arrive plus souvent d'entendre Apathie que de l'écouter sur canal+,mais j'ai remarqué que son propos fluctue .Si on peut souvent l'identifier à droite,il arrive qu'il sème le doute par un propos ou un autre.Il n'est pas sincère,s'adapte en ne perdant jamais de vue ses intérêts et ceux de sa station.
Bonne pique de Didier Porte évoquant la tribune publiée sur le site Rue 89 par Thomas Legrand, dans son « humeur » jeudi 17 juin 2010 sur France Inter http://www.dailymotion.com/video/xdpksz_la-retraite-en-dechantant_fun
Il me semble évident qu'Apathie ne défend pas Guillon.
Il s'attaque juste à Demorand et France Inter.
Quand j'entends la réponse de Guillon je me dis qu'on perd pas grand-chose.
bah c'est juste que Guillon va venir sur RTL...
Et pendant ce temps, en France... ( ce n'est pas contre vous Laure, ni @si, mais le silence assourdissant de lémédias sur ce sujet me rend malade )

Alors que les députés ont voté le 15 juin la loi sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome), les particuliers risquent de voir gonfler leur facture. Jusqu'à présent protégés par les tarifs régulés, les Français bénéficiaient d'une électricité parmi les moins chères d'Europe. Mais la loi Nome va obliger EDF à céder à prix coûtant une partie de sa production nucléaire à la concurrence. Pour financer les investissements nécessaires, EDF va hausser ses tarifs. Et, tôt ou tard, la Commission de régulation de l'énergie et le gouvernement avaliseront l'augmentation, d'autant que l'électricité n'est pas chère en France. C'est le paradoxe de la libéralisation initiée par Bruxelles : la mise en concurrence des opérateurs historiques entraîne une... hausse des prix.


« EDF nous prépare à dire adieu à l'électricité pas chère » http://www.challenges.fr/actualites/entreprises/20100616.CHA5089/edf_nous_prepare_a_dire_adieu_a_lelectricite_pas_chere.html ( Et oui, Challenges.fr, tapez « Loi NOME » dans Google et affichez les résultats depuis 24h, vous verrez que cette information est passée quasiment inaperçue )

Rappel ( Mediapart, 8 juin 2010 ) http://www.mediapart.fr/journal/economie/080610/electricite-la-rente-nucleaire-cedee-au-prive
D'ailleurs dans ce contexte là, Aphatie ressort plutôt digne.
Bien que je ne suis pas fan de sa façon d'interviewer (et d'être à coté de la plaque à mon sens, ou trop docile) et bien que j'aime plutôt Guillon, je trouve plutôt pathétique la réponse de ce dernier à l'article d'Aphatie de l'époque, ça fait coup pour coup, ça nous montre une lutte d'égo au ras des paquerettes et ce n'est pas fin.

Plus d'un an après Aphatie fait coup triple, il nous explique ce qu'il se passe à inter, il tacle Guillon justement en ne l'attaquant pas alors que c'était si facile, le défendant même plutôt, donnant ainsi une leçon d'élégance et de finesse, et il se fait de la pub en l'assumant parfaitement (mais il est obligé personne ne saurait être dupe)
Pour le coup je dis chapeau bas M. Aphatie c'est finement joué.
Si la contradiction est intéressante à relever, peut être que vous en faite un peu trop en concluant : "Pour ceux qui n'auraient pas compris que c'est toujours l'intérêt de son entreprise qui dicte les chroniques d'Aphatie."

Parce que je pense que la contradiction que vous levez n'en est pas vraiment une. Je n'aime pas plus Apathie qu'un autre, mais dans son papier de février 2009, il est clair qu'il se livre à une analyse. Qu'est-ce qui fait rire chez Stephane Guillon ? demande Apathie, et bien c'est tout simple, c'est la méchanceté, jusqu'à quel point va-t-il oser aller ? Voilà le ressort de l'humour de Guillon. Et il le fait bien (il est donc drôle de ce point de vue), et c'est même la raison de sa présence sur Inter. Je ne suis même pas sûr qu'il s'agisse d'une attaque contre l'humoriste...
[quote=Apathie]La particularité de Stéphane Guillon, c’est qu’avant d’être drôle, il est méchant. Ou plutôt, que son humour repose sur la méchanceté


Le problème que soulevait Apathie à l'époque était non pas celui de Guillon et de son humour, mais de la contradiction en acte de la direction de France Inter. Guillon est connu, il est méchant, il attire les gens avec ça. Et c'est justement pour cette raison qu'il a été embauché. Alors, pourquoi s'en excuser ?

Aujourd'hui, c'est précisément le même problème que soulève Apathie. La direction de France Inter est stupide, elle fait des choix de recrutement basés sur l'audience, mais n'est pas capable de les assumer. Il n'y a donc pas contradiction, mais poursuite d'une même idée : la direction de FI n'est pas cohérente et fait des choix aberrants.

Enfin, on peut reconnaître à Apathie une certaine honnêteté, il avoue franchement que ce choix va lui profiter. Ce qu'il y a de dommageable dans cette affaire c'est bien plutôt que ce soit les humoristes qui soient les "gêneurs"... ce qui est finalement logique dans une politique qui se réduit à la communication. Le drame des journalistes, c'est qu'ils se laissent prendre au piège et parle de Guillon...
"Le problème que soulevait Apathie à l'époque était non pas celui de Guillon et de son humour, mais de la contradiction en acte de la direction de France Inter. Guillon est connu, il est méchant, il attire les gens avec ça. Et c'est justement pour cette raison qu'il a été embauché. Alors, pourquoi s'en excuser ?"

oui, sauf que ceux qui on embauché Guillon ne sont pas les mêmes qui veulent le virer aujourd'hui...

Si la contradiction est intéressante à relever, peut être que vous en faite un peu trop en concluant : "Pour ceux qui n'auraient pas compris que c'est toujours l'intérêt de son entreprise qui dicte les chroniques d'Aphatie."


Parce que je pense que la contradiction que vous levez n'en est pas vraiment une. Je n'aime pas plus Apathie qu'un autre, mais dans son papier de février 2009, il est clair qu'il se livre à une analyse. Qu'est-ce qui fait rire chez Stephane Guillon ? demande Apathie, et bien c'est tout simple, c'est la méchanceté, jusqu'à quel point va-t-il oser aller ? Voilà le ressort de l'humour de Guillon. Et il le fait bien (il est donc drôle de ce point de vue), et c'est même la raison de sa présence sur Inter. Je ne suis même pas sûr qu'il s'agisse d'une attaque contre l'humoriste...
Citation:ApathieLa particularité de Stéphane Guillon, c’est qu’avant d’être drôle, il est méchant. Ou plutôt, que son humour repose sur la méchanceté



Je suis pas tout à fait d'accord. Vous ne citez qu'une partie de la chronique d'Aphatie. Il ne fait pas que faire le constat que l'humour de Guillon repose sur l'humour, il donne son avis : Guillon n'est pas drôle. Ça me semble grave comme remarque concernant un humoriste ("la particularité de Stéphane Guillon, c’est qu’avant d’être drôle, il est méchant"). Et Aphatie d'ajouter : "Ces textes ne sont pas spirituels. Il ne joue pas avec les mots, ne les mélangent pas, ne les triturent pas. Il n’est pas non plus dans le non sens, ou l’ironie. Non, il est tout simplement méchant".

La chronique du lendemain d'Aphatie confirme l'impression qu'on est au delà du simple constat et qu'il y a un jugement de valeur de la part d'Aphatie, qui n'est pas clément pour Guillon :
"Ce matin, sur France Inter, le chroniqueur Stéphane Guillon a consacré son billet au papier publié ici hier. Vous pourrez sans doute l’écoutez sur le site de la radio publique. A certains moments, il m’a semblé que l’on pouvait éprouver une forme de honte compassionnelle pour son auteur, perdu dans une vulgarité épaisse et inutile".

Il y a donc bien, si ce n'est une contradiction, un revirement de sa part si aujourd'hui l'éditocrate omniscient se montre favorable à Guillon.

Je suis pas tout à fait d'accord. Vous ne citez qu'une partie de la chronique d'Aphatie.

Pour le coup, et au risque de paraître un peu buté, c'est vous qui tronquez la chronique d'Apathie. "La particularité de Stéphane Guillon, c’est qu’avant d’être drôle, il est méchant." Il ne s'agit pas de dire qu'il n'est pas drôle mais de dire ce qui est le plus marquant chez Guillon, ce qui vient en premier. Et il faut être honnête, ce que l'on note tout de suite dans ces chroniques, c'est bien cela, le peu d'égard pour les "victimes", bref, sa méchanceté. Méchanceté qui est, si l'on regarde bien, nous dit Apathie, le ressort de cette forme d'humour que pratique Guillon. Et c'est là que vous tronquez là où il ne faut pas à mon avis, le morceau important est sans doute celui-ci : "Ou plutôt, que son humour repose sur la méchanceté." Ici, on est bien dans le domaine de l'analyse. Comme il le dit, on ne sort pas du cadre d'action de Guillon, cadre qui est connu et qui a forcément été voulu par la direction qui l'embauche. Car enfin, Guillon n'est pas arrivé à l'antenne de la matinale par hasard.

Ajoutons même qu'Apathie ne dit jamais que Guillon n'est pas drôle (dans cette chronique visée en tout cas). Il ne fait que replacer Guillon dans une catégorie d'humoriste. Et dans ce travail de classement, Guillon va plus avec un Bigard ou un Carlier qu'avec un Devos.

La chronique du lendemain que vous me faites découvrir ne fait rien d'autre que réagir à une chronique particulière, qui vise cette fois-ci Apathie lui même. Et il faut être franc, ce dont ce plaint Apathie c'est que, de la même manière que la journaliste d'@si, Guillon n'a pas compris son billet de la veille, et du coup il se déchaîne de manière dérisoire en cherchant à abattre de toutes ses forces un adversaire qui n'existe pas. Et là encore, il faut faire crédit à Apathie de vouloir dire ce qu'il à l'air de vouloir dire !
Le billet écrit ici hier soulignait l’incongruité des excuses faites par la direction de France Inter à la suite d’une chronique précédente de Stéphane Guillon. De cela, nulle mention ce matin. Apathie souligne, surligne et on persiste à ne pas entendre son propos qui restera le même, à peu de chose près.

Alors, s'il n'est pas question de tout nier dans le papier d'@si (certainement que l'intérêt bien compris d'Apathie, est justement bien compris par Apathie, et que c'est cela qui oriente son travail) mais on ne peut pas lui faire le procès d'un revirement qui me semble au minimum abusif.
Je vous rejoins... je ne pense pas qu'il y ait vraiment contradiction...
Pour ceux qui n'auraient pas compris que c'est toujours l'intérêt de son entreprise qui dicte les chroniques d'Aphatie.

[SAV émissions]« Toi tu vas avoir de gros problèmes !  »[/SAV émissions] ;-)

P.S. : déjà voté aujourd'hui, snif ( soupir )
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.