33
Commentaires

Antisémitisme : Etienne Chouard s'embourbe sur Sud Radio

Le 18 avril, sur Sud Radio, le polémiste Etienne Chouard explique : "(...) même si j’étais antisémite, je devrais avoir le droit d’être antisémite". Scandale. Le 2 mai, il tente de s'expliquer... et s'enfonce. Verbatim, montage, et réaction du patron de Sud Radio, Didier Maïsto.

Commentaires préférés des abonnés

Scandale, pourtant c'est factuellement vrai. Légalement on a le droit d'être antisémite. Mais surtout ce n'est pas le propos de Chouard, jamais il n'en parle, c'est un obsédé de démocratie et de constitution. Accessoirement il parle de l'Europe et de(...)

Chouard défend le RIC, et surtout, depuis 2005, il étaye l'idée que la "démocratie représentative" n'est pas réellement démocratique; il explique que pour être en démocratie il faut avoir un pouvoir de contrôle sur les représentants; que pour cela no(...)

L'apport de cet article me semble abscons.

Derniers commentaires

Qu'est-ce qui fait qu'ASI, qui nous apporte habituellement un recul salutaire sur toutes sortes de sujets, perd manifestement les pédales dès qu'il s'agit de Chouard? Comment se fait-il que sur plus d'1 heure d'entretien avec Le Média, où il exprime souvent assez clairement son rejet du racisme, de l'antisémitisme, etc., on ne garde que le micro-passage où son expression maladroite le dessert?

Qui sont les inutiles polémistes sur ces sujets?


"Nul doute que les auditeurs attendent avec impatience sa prochaine mise au point. "

Sans commentaire.

Je ne l'avais pas retrouvée hier... mais voici une citation qui me semble propre à éclairer ce genre de débat, et qui rejoint d'autres commentaires développés sur ce forum :


ANTISÉMITISME OU JUDÉOPHOBIE


Pour plusieurs raisons, je préfère le plus souvent, employer les termes « judéophobie », ou « haine des juifs », plutôt qu’ « antisémitisme ». 

Il n’y a jamais eu une race sémite, mais seulement des langues sémites, que les juifs d’Europe ne pratiquaient aucunement dans la vie quotidienne. 


Wilhelm Marr, raciste laïque, responsable de l’application et de la diffusion du vocable « antisémitisme », nourrissait une haine irrationnelle envers les juifs. Il ne recourait évidemment pas à une terminologie scientifique. 


Le terme « judéophobie » était connu et utilisé bien avant « antisémitisme ». Léon Pinsker, penseur sioniste, devancier de Théodore Herzl, y avait eu recours dès 1882.


Schlomo Sand, in « La fin de l’intellectuel français ? » p.52

L'antisémitisme, comme la violence, est un sujet piégeux.

 

Quiconque veut s'essayer, face à des chiens de garde, à tenir un discours nuancé finira par se voir reproché d'être complaisant voire d'être carrément antisémite ou d'avaliser toute forme de violence.


Idem pour l'homosexualité. Demandez à Pierre Palmade...

ASI à l’affût d'une faille chez Chouard, au point de se planter. Le mec dit qu'on devrait avoir le droit d'être antireligieux. Autant anti ceci qu'anti cela, tant qu'on ne répand pas la haine. Chouard ne sort que rarement de son spectre démocratique, et même quand il le fait, c'est finalement cohérent (il voudrait que tout le monde puisse dire ce qu'il pense et, par l'éducation populaire, faire évoluer les avis les plus dangereux). Il est plus utopiste qu'autre chose (la position de Ruffin à son sujet est interessante), mais il fait avancer la réflexion sur une solution à la sortie de l'utralibéralisme qui semble nous mener dans le mur.
Si c'est pour trouver une justification pour continuer à ne pas l'inviter, laissez tomber, on avait à peu près compris, pas la peine de trouver des cheveux aux œufs.

C'est parce que le patron de Sud Radio a levé le cordon sanitaire autour de Chouard qu'arrêt sur image peut s'interroger sur ses considération sur la liberté d'expression.  Auparavant Chouard était interdit de grand médias contrairement à son interlocutrice. Et je crois que cette situation convenait parfaitement à arrêt sur image.


Chouard est animé par une passion constitutionnaliste et démocratique qui le conduit logiquement à envisager la participation de tout le monde au débat public : les gentils comme les méchants. 


On peut argumenter sur les risques de la vision chomskienne de la liberté d'expression sans pour autant faire des amalgames grossier et détourner le débat qui est simple : pour quelles limites êtes vous? (chomski préfaça d'ailleurs Faurisson pour cette raison avant de concéder qu'il regrettait, non pas de défendre la liberté de Faurisson d'exprimer ces thèses négationnistes, mais la façon dont on s'était servi de lui comme caution dans un contexte français ou l'amalgame est un réflexe ) 


Ce débat est malheureusement impossible à cause de l'attitude obtuse et hypocrite qu'arrêt sur image entretien comme tant d'autres.


En effet, c'est un de mes mantra sur le forume depuis des années, il est clairement impossible d'évoquer la réalité du deux poids deux mesures sans être amalgamé aux antisémites.


Depuis une dizaine d'année avec les affaires Dieudonné Soral on a constaté que la limite ultime à l'expression en France n'était pas le racisme : des propos négrophobe, islamophobe, anti asiatique, arabophobe continue de passer dans les grands médias. Il soulèvent une légitime et saine indignation, l'opposition, la contradiction, mais ils n'aboutissent pas à la mise en quarantaine de ceux qui les émette.


En l’occurrence, cet article entretien encore une fois la confusion entre défense de la liberté d'expression des opinions racistes et défenses des opinions racistes.


Ce qui est comique et déplorable dans cette histoire c'est de pointer du doigt Chouard. 


Elisabeth Levy (chroniqueuse d'arrêt sur image un temps) propage depuis des années des opinions racistes et islamophobes, et elle se plaint que ces opinions soit censurée justement au nom de la liberté d'expression qu'elle se pique de défendre. 


Et c'est vrai, la très médiatique réac antiféministe islamophobe homophobe et raciste est nettement plus ouverte au dialogue avec ses adversaires que les intellectuels de gauche (l'affaire Juan Branco est un cas d'école circulez y a rien à voir).


Mais ELisabeth Levy n'est pas chomskienne. Elle qui incarne une sorte de mouvement tea party à la française a une exception à sa règle de liberté d’expression. Une exception qui lui permet évidemment de rester en vie médiatiquement. Elle tolère la liberté de toutes les expressions, toutes les outrances à l'exception d'une seule : l'expression de l'antisémitisme. 


Pendant qu'arrêt sur image montre du doigt un Chouard cohérent et n'ayant jamais tenu aucun propos raciste ( notion qui inclu évidemment le racisme doit on le rappeler), nous ne regardons pas la lune Elisabeth Levy qui exprime librement ses opinions racistes et qui en plus fixe les limites de ce qui est acceptable face à un contradicteur exempt de tout propos raciste.


Et arrêt sur image, qui dénonce tous les racisme, est raccord avec cette règle tacite. 


Ca m'énerve tellement !!!!!!!

sans déconner, quand je me suis abonné, je pensais m'intéresser à un média indépendant, quand je vois que même vous reprenez et relayez ce genre de conneries, je commence à franchement douter...
il semblerait que votre indépendance ne soit que financière finalement...ma déception est absolu...

Franchement vous n'en avez pas marre de toujours associer Chouard et antisémitisme?

Vous avez vu le travail qu'il fait depuis 15 ans sur la constitution et donc le RIC, le travail qu'il a fait sur le "traité constitutionnel" de 2005 et aussi (et presque surtout) le travail d'éducation populaire sur la monnaie et la création monétaire qui sont des sujets qui sont au centre du fonctionnement de notre économie et qui devraient être abordés 1000 fois par les média (dont @si) afin que les citoyen-ne-s comprennent comment il se fait "qu'il n'y a pas d'argent" pour l'intérêt général (transition énergétique, services publics...)

J'ai cru comprendre que DS l'avait définitivement rangé dans la catégorie des antisémites ce qui est totalement faux (à mon avis)...que l'on nous donne des faits sur cet antisémitisme (je crois que c'est la b.a BA du journalisme) ou qu'on arrête ces "fake news".

Résultat dès que Chouard bafouille ou n'utilise pas pile poil le bon mot, c'est reparti pour un tour...

Rien de plus inintéressant que tous ces "polémistes" et "éditorialistes" et leurs batailles navales dans des verres d'eau.


Pour qui comptent-ils à ce point-là ? Chouard, Lévy, Royal Baby, même vertige devant l'écho du dérisoire.

On a branché Chouard sur le sujet de l'antisémitisme comme ou poserait un danseur de hip-hop sur un sable mouvant.

Alors oui, forcément, il s'enfonce... Mais rien d'étonnant, nous dira-t-on puisque Chouard = RIC = gilets jaunes et que... tadammm !... gilets jaunes = antisémites.


CQFD. Fermez le ban.

oui, Chouard dit beaucoup de conneries. Ca n'en fait pas un antisémite pour autant. Ca montre simplement les limites de sa culture politique. Mais de quelle place "Arrêt sur images" peut lui faire la leçon ? De sa prétendue neutralité démocratique ?

Chouard ne se revendique pas de l'antisémitisme, il nie l'être. Cela compte pour rien dans son procès ?

En devenant  toutologue  on finit par s'exposer et par tenir des propos franchement pas inspires.... Chouard ne fait pas exception a la regle malheureusement.  




Scandale, pourtant c'est factuellement vrai. Légalement on a le droit d'être antisémite. Mais surtout ce n'est pas le propos de Chouard, jamais il n'en parle, c'est un obsédé de démocratie et de constitution. Accessoirement il parle de l'Europe et de l'euro, mais de manière connexe a son obsession. Si on l'écoute un peu on s'aperçoit très vite que la grille de lecture raciale est complètement étrangère à sa vision du monde. Du marxisme certainement, du libéralisme même dans sa vision horizontale de la société. Mais de l'antisémitisme, quand?


On peut reprocher et critiquer plein de choses dans le discours de Chouard, j'ai moi-même pas mal de désaccord sur sa vision parfois étriquée et obsessionnelle des choses, avec des solutions parfois un peu trop «miraculeuses». Mais il est dommage de voir Asi se vautrer dans la critique «antisémitisme» si chère à la macronie pour éviter de traiter du fond.

Chouard défend le RIC, et surtout, depuis 2005, il étaye l'idée que la "démocratie représentative" n'est pas réellement démocratique; il explique que pour être en démocratie il faut avoir un pouvoir de contrôle sur les représentants; que pour cela nous devons rédiger nous-même notre constitution; alors qu'actuellement la constitution est établie par les tenants du pouvoir législatif et exécutif, dont l'intérêt est d'empêcher tout ce qui pourrait limiter leur pouvoir.


J'aimerais comprendre en quoi le débat sur l'antisémitisme change quoi que ce soit à la pertinence de cette réflexion. 


En admettant même que Chouard soit antisémite, je voudrais qu'on m'explique en quoi cela rendrait automatiquement cette réflexion sans valeur.

 

Ce genre de débat mène à l'excès lamentable qui a conduit à écarter les sympatisants FN de la citoyenneté: si une personne antisémite vous dit que 2+2=4, et si vous la croyez, alors vous êtes antisémite ? C'est une faute logique qu'un enfant de 5 ans ne fait plus. 


Ne faut-il pas plutôt se méfier du risque de se priver de toute réflexion utile pour sortir de la situation politique actuelle, sous prétexte de purification de la pensée ? Chercher des poux dans la tête de toute personne qui pense un peu autrement que le flot médiatico-politique est un sport facile; il n'est pas donné à tout le monde de respecter les codes.


Quand on aura épinglé Chouard, Branco, Maïsto, etc.. qui restera-t-il ? On pourra revenir à la soupe habituelle, BHL, Enthoven, France Cul: - il suffit d'écouter leur émission sur Crépuscule, d'une hypocrisie à vomir.


Arrêt sur images bientôt sur ma liste des médias à écouter uniquement pour se faire une idée de la pensée réactionnaire ? Réac de gauche ? 

Mais que va-t-il faire dans ces galères ?


L'apport de cet article me semble abscons.

on est tous embrouillés , si on en viens a l'étymologie de sémite , sémite ne veux pas dire juif ? Les sémites sont un "peuple" du moyen orient qui regroupe des arabes des juifs et je ne sais quoi encore , chez nous les sémites seraient les juifs et chez ces sémites il y a des sionistes , a la base les sionistes ma foi une terre pour les juifs why not ? le problème pourquoi pas dans l'Ohio ou en écosse  , ouais sacré maelström , on a le droit d'être perdu?


Merci pour l'article.

Il est vraiment collector, le Chouard. Dans l'émission du 18 avril, il dit même (30'27" sur la vidéo proposée par Checknews) : "je voudrais aimer ou critiquer librement les personnes qui se disent juives comme si c'étaient des êtres humains, pour moi il y a juste des êtres humains". J'entends déjà qu'on va me reprocher de souligner une formulation maladroite. Disons que c'est au moins la 3ème en deux émissions.

Peu-être, je dis bien peut-être,   peut-on penser  que Mme Lévy, ainsi que Monsieur Lévy (  Bernard-Henri pour les intimes) ne facilitent pas le philosémitisme ?

Chouard est simplement limité philosophiquement, et sur le plan de l'expression orale dans les conditions du direct. Je ne sais ce qui l'emporte devant un tel naufrage entre la tristesse, la jouissance sadique, la crainte (et la honte de celle-ci) que des gens puissent vraiment le prendre au sérieux.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.