194
Commentaires

Antisémitisme des musulmans : un sondage médiatisé... et critiqué

Vous n'avez pas pu y couper : le mois dernier, un sondage sur l'antisémitisme commandé par le think tank libéral Fondapol à l'Ifop semblait démontrer l'émergence d'un "nouvel antisémitisme" dans la population musulmane et sa persistance chez les sympathisants FN. Problème : pour la sociologue – notamment spécialiste de l'extrême-droite et du racisme – Nonna Mayer, le sondage en question accumule les (gros) soucis méthodologiques, de la faiblesse de l'échantillon à une mauvaise formulation des questions.

Derniers commentaires

Paraît même qu'Hitler s'était converti à l'Islam...
Sur le front en 14...
Après une rencontre avec des tirailleurs français/marocains musulmans...
Saloperie de mondialisation...

Cordialement
L'antisémitisme est-il un racisme? Et si oui, pourquoi on dit toujours "contre le racisme et l'antisémitisme"? (vous fatiguez pas, je connais la réponse). Et pour tout dire, le sujet commence à me fââââââtiguer.
Perso je ne vois pas en quoi répondre oui à la plupart des questions cités font de nous un antisémite.

Je pense que c'est un fait que la proportion de juifs dans les médias comparés à leur proportion dans la population est énorme.

http://youtu.be/LZ7PvomwAao

Je pense que c'est un fait que les Juifs ont une importance immense dans la politique exterieure française. Pas besoin d'en parler 107 ans il n'y a qu'à voir le soutien inébranlable renouvelé année après année à Israel malgré ses multiples crimes de guerres et sa colonisation.

Je pense que c'est un fait que les Juifs ont un impact très important dans le monde de la finance et qu'ils ont une vieille histoire avec le monde du business. http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/chaos/usures/usure.html#8

C'est également un fait que les Juifs, disons plutôt les sionistes, se servent de ce qui est arrivé à leur aieux pour justifier toutes les peines qu'ils infligent aux palestiniens. http://youtu.be/cDbpuEMrJxA

Pour moi être antisémite c'est avoir la haine des Juifs. Faut arrêter de tordre les définitions...

Sinon qu'on vienne me prouver que : les juifs n'ont rien avoir avec le monde de la finance, que les juifs n'ont aucun contrôle sur la politique de l'Etat français, que les sionistes ne se cachent pas derrière la shoah pour justifier leurs crimes etc.

Pour l'instant à part les deux dernières questions qui effectivement sont farfelues ou discutable (à mon avis), c'est à dire que les juifs ont provoqués la crise économique et qu'ils font un complot mondial. Le reste c'est juste des faits.
Que voici un antisémitisme bien convenable!
Au cas où vous n'auriez pa lu.
"Antisémitisme des musulmans...

Je ne me souviens plus qui a dit que perdre le sens des mots, c'est perdre sa liberté (je crois que c'est Camus).
Le mot sémite a une sens bien précis. Un sémite, c'est un fils de Sem.
Un sémite est surtout quelqu'un dont les racines se trouvent en Asie Mineure, ou occidentale.

Et dans ces sémites, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de musulmans. Beaucoup plus que de non musulmans.
Antisémitisme des musulmans est une expression toxique. A trop vouloir confisquer les mots, comme on confisque les terres, on se retrouve à dire n'importe quoi."

Maintenant, accuser les juifs de monopoliser ceci ou cela, c'est une impasse. Ou alors vous êtes capable de démontrer que notre système de valeurs est complétement dominé et déterrminé par les juifs.

Il faut accepter que dans les élites il y a de tout et peut-être de juifs. Mais il faut surtout comprendre que dans les élites il n'y a que ce que nous même y avons mis.

Je ne sais pas ce que c'est qu'un juif. Je ne connais que des être humains.
Il n'y a pas de "Sémites", au sens ethnologique. Il y a des langues dites "sémitiques", c'est-à-dire regroupées sur des traits structurels dans une catégorie construite par les linguistes au XIXe siècle. En français, le terme "antisémite" n'a jamais signifié autre chose que "hostile aux juifs". Le terme de "peuples sémites" devrait être manié avec beaucoup de précaution, car il a été essentiellement utilisé par ceux qui le mettaient en opposition avec celui de "peuples aryens".
En français, le terme "antisémite" n'a jamais signifié autre chose que "hostile aux juifs".
En français ?
Ou en vous-même ?
En français.
Lire un dico.
Dictionnaire historique de la langue française.
Sous la direction de Alain Rey, Robert, 1996

Bien sur, ce n'est pa ouiki pédiatre.
Oui, ça doit être plutôt en moi-même. Mes années passées à me taper de la linguistique historique et de la lexicographie m'ont imprégné davantage que la parole biblique pour décortiquer ces mythes.
J'ai remarqué depuis que je fréquente le Net que, systématiquement les antisémites divisent le mot en deux( trait d'union entre anti et sémites) et maintiennent la tête sur le billot que ca concerne tous les peuples d'origine sémite et pas seulement les juifs.

Banalisation recurrente et symptomatique...
"systématiquement les antisémites divisent le mot en deux( trait d'union entre anti et sémites)"
Le voila bien, le critère que l'on attendait tous !
Et du coup, il y en a beaucoup sur @si ? (citez des exemples)
Vous me donnez des ordres?
Je ne fais pas dans les listes.
Une recherche élémentaire montre, en tout cas, qu'il n'y en a aucun sur ce forum !
Je ne fais pas dans les listes.

pour les courses, vous faites comment?
Le tiret après anti étant juste une manière obsolète d'écrire les mots commençants par anti sans changer leur sens, c'est l'argument le plus ridicule jamais entendu.

http://fr.wiktionary.org/wiki/anti-

Et a part ça, pour des raisons de prononciation évitentes, c'est anti-intuitif de ne pas mettre de tiret si on veut garder la prononciation en s plutôt que z, alors qu'il n'y a pas deux s, qu'on ne s'étonne plus de l'échec scolaire avec des mots pareils. Et tout ça alors qu'antissémite ce serait à la fois plus intuitif et plus parlant. ;)
A+
votre groupe sanguin?
Non c'est la dégradation de la note par Fitch....a la France
Et un nanti sémite c'est quoi ?
Pierre38330 dit:
"Au cas où vous n'auriez pa lu.
Il cite:
"Antisémitisme des musulmans...


Pierre38330 dit
Je ne me souviens plus qui a dit que perdre le sens des mots, c'est perdre sa liberté (je crois que c'est Camus).

C'est joli. Dommage que vous n'ayez pas été chercher plus loin qu'une vague étymologie.

Pierre38330 dit
Le mot sémite a une sens bien précis. Un sémite, c'est un fils de Sem.

Jusque là, pourquoi pas. Dommage que vous ne rajoutiez pas (à moins que ne soit sous-entendu) que Sem est un personnage mythique. Issu de la Bible (Ancien Testament). Certes, trois religions (au moins) sont basées sur ce corpus mais ça n'en fait pas pour autant un récit historique.

Pierre38330
Un sémite est surtout quelqu'un dont les racines se trouvent en Asie Mineure, ou occidentale.
Et dans ces sémites, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de musulmans. Beaucoup plus que de non musulmans.
Antisémitisme des musulmans est une expression toxique. A trop vouloir confisquer les mots, comme on confisque les terres, on se retrouve à dire n'importe quoi."

Ah ! Le contre-sens ! c'est ignorer comment et quand cette expression a été forgée ! C'est un néologisme qui date du XIX siècle. Et non, il n'a pas été inventé par les Juifs ou les sionistes comme votre phrase "A trop vouloir confisquer les mots, comme on confisque les terres[...]" le laisse entendre, mais par les antisémites eux-mêmes.
Je me suis déjà exprimée sur ce sujet (c'est assez régulier dans les forums-dès que l'on aborde la question juive comme on disait jadis-et depuis quelques années-un internaute semble découvrir l'étymologie du mot et en conclue, un peu hâtivement, que les musulmans ou les arabes ne peuvent être antisémites.)
En réalité, ce terme est politique et est conceptualisé par l'extrême-droite de l'époque. Ce n'est pas ni une injure ni un qualificatif péjoratif (contrairement à aujourd'hui où le mot est mal perçu à défaut de la chose); il est parfaitement assumé et revendiqué.
Pour ça, il faut revenir au XVI° siècle, au moment de la Reconquista espagnole. Avant ça, les Juifs sont mal vus parce que croyant encore à l'ancienne alliance avec Dieu et rejetant Jésus. Ils sont au mieux rejetés par les sociétés chrétiennes en tant que croyants. S'ils se convertissent, ils sont entièrement considérés comme chrétiens. Le baptême est sensés les sauver et puis c'est tout. Au moment de la Reconquête espagnole (catholiques), les musulmans et juifs sont appelés ou à se convertir ou à partir. Comme avant. Sauf que non. Les convertis sont regardés avec méfiance; le monde et les mentalités ont changé. Ils restent suspects. Le monde n'est plus uniquement religieux mais se transforme petit à petit en race et une conversion ne peut plus rien contre, ce qu'à l'époque, on appelait le sang. C'est la naissance des marranes (juifs sensément chrétiens mais encore juifs car nés juifs ou marranes)
Cette conception nouvelle de l'individu, la race, prend de l’ampleur au fil des siècles (l'esclavage pour les Noirs, les Indiens d'Amérique, la colonisation...) et arrive le XIX °siècle et le nationalisme.
En France, surtout après l'avènement de la III° République, on se demande comment qualifier, conceptualiser, définir l'ensemble d'un peuple qui a fait trois révolutions et autant de guerres civiles et dont les visions politiques sont à ce point divergentes (c'est peu dire). D'un autre côté, on commence à s'interroger sur la notion de nation. A droite, comme à gauche. On pense le pays ou le peuple comme on penserait une personne, son passé, ses ancêtres, ses racines. Quand la France est-elle née ? De quand date la nation française ? Qu'est-ce le peuple français ?
La réponse de l'extrème-droite est celle-ci: nous sommes les descendants ou/et (selon les penseurs) des Grecs, des Romains,des Celtes. Puisque la monarchie ne peut plus nous réunir, il faut en passer par les valeurs chrétiennes (à défaut de la foi)-et lorsqu'on lit les deux zigotos en vogue que sont Soral et Zemmour on voit qu'elle n'a pas avancée dans le domaine- et par l'unité de la race. Lorsque la France est une descendante des Grecs, les Juifs sont perses, lorsqu'elle est romaine ils sont carthaginois. C'est une façon d'expliquer qu'ils sont exogènes à la nation ou au peuple français.
La colonisation aide à cette conceptualisation des juifs français. Ils appartiennent au fantasme oriental et n'ont donc pas à faire parti de la France, ne peuvent être français. Rien à faire des musulmans ou des arabes dans cette histoire; si les Juifs sont objectivés eux ne sont qu'un décor, un "ailleurs" lointain ou colonial dans lequel il faut rejeter les Juifs.

Pourquoi ce terme, forgé par l'extrème-droite a-t-il eut un tel succès ? Je pense qu'il traduisait un sentiment politique nouveau. Les Juifs n'étaient plus seulement le peuple perfide à la parole de Dieu, la judéophobie n'était plus seulement religieuse. A vrai dire, le juif athée ou laïc était même ressenti comme plus menaçant encore que le juif religieux. Qu'importe qu'il fasse ou non shabbat, qu'il mange casher, le vrai problème devient racial, politique, culturel. Et visiblement, à la lecture du forum, ça pose toujours problème (les juifs dans les banques, les médias, ils sont partout alors qu'ils sont si peu-les protestants doivent pas être beaucoup plus nombreux, je n'ai pas lu de messages se demandant où nous bossions et où nous étions sur-représentés).

Lors de la décolonisation, ceux qui n'étaient qu'un décor pour l'antisémitisme, les Arabes, les musulmans, sont devenus sujets, puis pour un certain nombre citoyens français. Du coup, le terme "antisémistisme", déjà vicié à la base mais exprimant un réel (et combien tangible) sentiment politique, devient encore plus confus et anbigü.
Ce qui permet à certain de découvrir son étymologie mais non son histoire. Et à d'autres de se dire que, décidément, ces juifs ils piquent même les mots-pas-sympa !


Pierre38...dit
Maintenant, accuser les juifs de monopoliser ceci ou cela, c'est une impasse. Ou alors vous êtes capable de démontrer que notre système de valeurs est complétement dominé et déterrminé par les juifs.
Il faut accepter que dans les élites il y a de tout et peut-être de juifs. Mais il faut surtout comprendre que dans les élites il n'y a que ce que nous même y avons mis.

Je ne sais pas ce que c'est qu'un juif. Je ne connais que des être humains.

Magnifique ! J'envie votre innocence !

Ce qui continue à me fasciner dans l'antisémitisme c'est sa plasticité. Avant guerre, dans une Europe belliqueuse, nationaliste, coloniale, le Juif représentait l'argent face à la valeur guerrière, le nomadisme, celui qui n'a pas de terre à défendre et donc ne peut même pas trahir (vu qu'il n'a rien à trahir). Il était cet Orient fantasmé, plein de veulerie, de volupté, levantin, fourbe et menteur. Maintenant que l'Europe est pacifique (du moins sur son sol, et quoique la politique étrangère, les peuples ne sont plus du tout va-t-en -guerre), qu'elle regarde son histoire coloniale en face, le Juif devient l'Occidental riche et arrogant, celui qui décide (plus dans l'ombre, c'est fini les cimetières humides au clair de lune) pour tous les autres, guerrier sanguinaire, colonisateur, manipulateurs. En fait, il a les mêmes défauts qu'avant mais la perception en est différente. Cette capacité de constance, tout en épousant la modernité, forcerait mon admiration si je ne me désespérais pas de papoter sur la question juive en 2014...

Je vous souhaite un excellent samedi et vous demande de me pardonner; je ne me relis pas, il est déjà très tard et je travaille demain.
Quel naïf je suis en effet d'avoir pu penser que la discrimination entre les humains ne pouvait se fonder que sur des mythes !

Je ne lis votre imposante contribution que ce dimanche soir. J'espère que vous avez passé une, puis une autre bonne nuit.
Et bien oui ...vouloir que tous les hommes ne soient plus désignés par leur couleurs ou leur religion, ethnies c'est pas demain la veille ..le communautarisme avance à grand pas alors que les discriminations demeurent pour les mêmes .:."africains, Dom tom, afrique du nord..!
Pierre38330 dit
Quel naïf je suis en effet d'avoir pu penser que la discrimination entre les humains ne pouvait se fonder que sur des mythes ! Je ne lis votre imposante contribution que ce dimanche soir.

Vos deux messages faisant part de votre goût pour l'étymologie semblaient pourtant prendre la notion de sémitisme au pied de la lettre. Vous avez même rappelé à l'ordre un asinaute qui apparemment n'avait pas lu vos explication à ce sujet (ou n'en avait pas tenu compte).
Je crois comprendre que j'ai été importune. Mais votre injonction (je cite de mémoire) "avez-vous lu ce que j'ai expliqué plus haut...bla bla bla" m'a semblé, comment dire, un peu vaniteuse, d'autant que l'explication en question était fausse. Non "on" ne vole pas les mots comme d'autres volent les terres...


J'espère que vous avez passé une, puis une autre bonne nuit.

Merci.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:20 le 14/12/2014 par Pierre38330.
Et puis en farfouillant, je trouve ceci.
Je trouve, et je comprends. Ce qui ne vous plait pas Pythias, ce n'est pas la glose sur le terme antisémite (et je maintiens) mais comme vous le réfutez la phrase A trop vouloir confisquer les mots comme on confisque les terres on se retrouve à faire n'importe quoi

Voilà ce que j'ai écrit. Au passage, c'est vous qui volez. Votre citation déforme ce que j'ai écrit.

Tant pis pour vous. Il faudrait vous y faire. Le gouvernement de l'état d'Israel confisque les mots comme il laisse confisquer les terres.

Je comprend que cela vous mette mal à l'aise.
Vous n'êtes pas la seule dans ce cas.
les Juifs, et les cyclistes.
vous oubliez les fouteboleurs et les vedettes du vedetariat.
On dit les "foute-boleurs" !
J'ajoute le sourire de mona pour la meilleure réponse à la bêtise crasse : l'humour ajouté à la connaissance du sujet ;-))
Antisémitisme des musulmans...

Je ne me souviens plus qui a dit que perdre le sens des mots, c'est perdre sa liberté (je crois que c'est Camus).
Le mot sémite a une sens bien précis. Un sémite, c'est un fils de Sem.
Un sémite est surtout quelqu'un dont les racines se trouvent en Asie Mineure, ou occidentale.

Et dans ces sémites, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de musulmans. Beaucoup plus que de non musulmans.
Antisémitisme des musulmans est une expression toxique. A trop vouloir confisquer les mots, comme on confisque les terres, on se retrouve à dire n'importe quoi.
C'est pas pour me la jouer rapporteur de la cour de récrée, mais sur France Q, le Grain à Moudre d'Hervé Gardette, il fait rien qu'à vous copier.

Lundi, c'était "A quoi bon débattre", qui ressemblait méchamment à votre émission de vendredi dernier. Sauf qu'ils avaient E Levy pour assurer le spectacle.
Et hier, "Quel est le bon discours pour lutter contre l'antisémitisme".

Par contre ils stagnent à 20 commentaires. Y'a pas moyen de les copier en retour, ou de leur demander leur recette anti-trolls?
Dans son rapport de 2013 la CNCDH a d'intéressantes analyses sur l'antisémitisme (voire les chapitres des deux enquêtes sur l'antisémitisme la qualitative page 50 et suivantes et la quantitative p.180 et suivantes). Si comme ils le disent leurs échantillons ne sont pas assez large pour juger de l'antisémitisme dans des groupes particuliers comme les musulmans ou l'extrème gauche, leurs résultats globaux tendent à relativiser beaucoup le sentiment d'une prévalence du nouvel antisémitisme par rapport à l'ancien.

(de ce que j'en ai retenu...)
- l'expression d'une franche hostilité envers les juifs est très rare et le fait de profil extrèmes (dans l'enquête qualitative les seuls à nettement en afficher sont un ancien para militant d'extrème droite et un musulman se définissant comme intégriste et décrit comme adepte de théories du complot)
- le "vieil antisémitisme" (lié à des préjugés sur juifs et argent, etc...) demeure plus répandu que le "nouveau" (lié à une critique du sionisme) si ce dernier progresse d'avantage.
- la proportion de personnes montrant des traces d'antisémitisme est plus élevée chez les personnes qui n’aiment pas Israël. Mais chez ceux qui en expriment, il y autant de personnes aimant Israël que de personne hostiles ou indifférentes.
- les sondés ayant des scores les plus élévés sur l'échelle de antisémisme ont le plus souvent un profil d'extrème droite traditionnelle, montrant aussi des traces d'islamophobie ou xénophobie, et peu sensibles à la lutte contre les discriminations.
- le discours "on accorde trop de place à la shoah" reste assez peu répandu, à 23%; s'il progresse un peu par rapport aux dernières années et est passé devant l'option "on en parle pas assez" qui régresse nettement depuis une décennie
- de nombreux stéréotypes sur les juifs (ex : sur juifs et argent, juifs solidaires entre eux....) sont présents dans la population générale mais souvent exprimés avec une connotation positive
- les sentiments anti-rom, anti-musulmans ou immigrés en général sont bien plus répandus que l'antisémitisme, et souvent ceux qui les expriment montrent une certaine judéophilie pour exprimer un contraste entre les "bonnes" communautés (style les juifs sont travailleurs, bien intégrés, solidaires, etc...) et les "mauvaises" ;
- l'antisémitisme est souvent soit considéré inexistant soit mis en relation avec l'islamisme dans les réponses, y compris de personnes qui reprennent des clichés sur les juifs
Bonjour
"…démontrer l'émergence d'un "nouvel antisémitisme" dans la population musulmane et sa persistance chez les sympathisants FN…"
Vous avez oublié de citer d'autres fautifs pointés par ce sondage, le FdG naturellement, Reynié ne pouvait passer à côté de charger ce qu'il appelle "l'extrême gauche".
Sondage Fondaprout/Le Point/L'express/Libé/L'Obs:

"-Pensez-vous que les Juifs on trop de pouvoir en France?

-Si oui, pensez-vous que les banquiers Juifs ont organisé la crise de 2008 afin de réduire le peuple définitivement en esclavage?

-Si oui, considérez-vous comme des "FAITS ETONNANTS" mais néanmoins intéressants, comme E Chouard, la thèse d'un américain selon lequel les Juifs "sionistes" auraient organisé avec A Hitler le génocide des Juifs "anti-sionistes" afin de justifier par avance la création d'Israël?

http://reflets.info/bon-ben-puisque-chouard-ne-repond-pas-parlons-de-son-blog/

-Si oui, en conséquence pensez-vous qu'A Hitler aurait du finir le travail?

Bonus:

-Pensez vous que les chambres à gaz ont existé, ou qu'il s'agit au contraire d'une mythologie "sioniste" destinée à masquer les crimes d'Israël?

-En conséquence êtes vous pour, à l'instar de J Bricmont, l'abrogation des lois Gayssot établissant le délit de "contestation de l'existence des crimes contre l'humanité, tels que définis dans le statut du Tribunal militaire international de Nuremberg?", au nom de la sacro-sainte liberté d'expression?"



Quiconque verrait dans ce type questions la recherche d'un quelconque BIAIS DE CONFIRMATION peut être facilement accusé par la doxa de "refuser de voir la réalité en face".

L'avantage de ce type d'enquête torchée à la va-vite est qu'elle permet à la fois aux crétins dieudo-soraliens d'exprimer leur haine ordinaire ainsi légitimée, ET d'entretenir un sentiment globalement anti-immigrés - et anti-enfants et petits-enfants d'immigrés - chez les gens légitimement choqués par ces positions caricaturales, dont une partie est prompte à y voir un affect majoritaire parmi les populations issues de l'ancien empire colonial, pour aller vite les "noirs" et les "arabes".


Non seulement la Fondapol utilise une méthodologie plus que douteuse, mais elle participe outrageusement à la propagande Vallso-sarko-buissonniste consistant à agiter les haines raciales dans tous les sens, dans l'espoir de rafler la mise en 2017.

Quand au FN, il n'a même plus besoin de creuser ce thème, sachant que des universitaires foireux et leurs relais médiacratiques font le boulot à leur place, en feignant de dénoncer comme un véritable fléau de l'intérieur un antisémitisme bas de plafond qui demeure ultra-minoritaire dans les faits, même s'il est virulent.

N'est-ce pas là ce que certains appellent oeuvrer pour l'"Egalité et la réconciliation"?...
Parmi les musulmans que je connais (et je ne prétends pas qu'ils sont en nombre suffisant pour représenter un échantillon représentatif, hein; précision utile, ils sont tous arabes), il y a un très fort anti-sionisme, qui se comprend assez facilement. Ca ne m'étonnerait pas trop qu'un moins bon niveau d'éducation favorise une confusion entre Etat d'Israël et personnes juives, donc entre anti-sionisme et anti-sémitisme, ce qui irait dans le sens de l'enquête de 2005. De cette analyse sociologique fine et étayée, j'en tire la conclusion que si le problème Israël / Palestine arrivait enfin à être réglé (et pas par la vitrification d'un des deux camps), alors l'anti-sémitisme diminuerait sûrement, en France comme dans le reste du monde.
Vu passer il y a quelques jours mais le nom de "Dominique Reynié" (oui celui de C dans l'Air) comme directeur général de ce think tank à la solde de l'UMP avait suffi à me faire mon idée...

Bon il va bien sûr dire que c'est l'Ifop, tout ce qu'il y a de plus sérieux bla bla bla....
Encore un sondage conçu par des ignards inconséquents et aventureux, dans le but unique de "satisfaire le client".

Tous les français de confession musulmane ne sont pas arabophones, mais tous les français de confession musulmane ont pour livre sacré le Coran, rédigé originellement en Arabe par des arabes, donc en langue sémitique.

Et voilà que par la bêtise crasse d'un sondage, les musulmans de ce pays deviendraient anti-leur-langue-d'origine pour certains, et anti-la-langue-de-leur-livre-sacré pour les autres.

Alors je ne sais pas si dieu est grand, mais la connerie des sondeurs est clairement plus infinie que l'univers*.




* inspirée d'une citation d'un célèbrephysicien suisse, Albert E. je crois.
Bravo pour la réaction rapide (13/11-9/12).
Ah oui, il fallait laisser s' étaler les forums Chouard-Soral-Bricmont avant de relancer.
Ma première seconde de réaction au titre :
"Quoi @si parle de complot sioniste mondial parce qu'un sondage sur l'antisémitisme est critiqué !??! Ont pété une durite ou quoi ?"
Donc je confirme : la formulation de la question en question était bien manipulatrice. :)
J ai une toute petite qestion, supposons qu un personnage lambda, appelons le Attali, ait eu l'idée saugrenue de commettre un bouquin plagié intitulé, allé au hasard «les juifs et l'argent», dans quelle case fondapole l'aurait inscrit?M'est avis qu'à partir de là pas mal de juifs, même médiatiques, sont pas loin de prendre leur carte à la SS, et je parle pas de la Securite Sociale là.
Oh non !!!!! Pitiéééééééééééé !!!!!! Je lirai quand même plus tard (c'est pénible ces obsessions médiatiques) Oh épi une faute :(((((
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.