307
Commentaires

Alien au premier tour

Mais que veulent-ils ? Qui sont-ils ?

Derniers commentaires

Le FN proclame qu'il aime la France. Rien n'est plus faux. Il n'aime manifestement pas la France puisqu'il veut la changer radicalement. J'aime profondément la France. J'aime la France d'aujourd'hui qui proclame "Liberté - Egalité - Fraternité". Je n'aime pas ce que le FN veut faire à la France, pas plus que je n'aimais la France qui proclamait à la place "Travail - Famille - Patrie".
la lecture de l'ensemble de ces mails me confirme dans le fait que la tolérance et l'ouverture d'esprit n'est pas une caractéristique majeure des "gens de gauche". Je pense vivre dans un milieu"normal" et ma grande surprise au soir du 22 avril c'est la faiblesse du score de marine le pen, car depuis des mois, le nombre de personne qui disaient vouloir voter Marine, me laissait a penser qu'elle serait au 2éme tour.
Pour parler du FDG et de son leader Beadochon, ce n'est pas en utilisant l'insulte comme il le fait vis a vis des électeurs de Marine le pen qu'il les fera changer d'avis. Je pense à mon humble niveau que tant qu'il y aura des gens comme la plupart des personnes écrivant sur ce forum, qui penseront détenir la vérité, et qui traiteront de "facho" ceux qui ne pensent pas comme eux , le FN a de beaux jours devant lui.
Bidochon et ses copains bien pensant de l'intelligentsia de gauche, qui refusent de voir la situation réelle du pays (violence, immigration, chômage, paupérisation ) sont les meilleurs agents de propagande du FN.
Sans lire dans le marc de café puisque j'utilise des dosettes, je pense pouvoir dire que le FN aura certainement entre 15 à 20 députés dans la prochaine assemblée;
Allez y déversé votre venin.
DS, gueule de bois ce matin après les discours présidentiels d'hier?
perso, j'en côtoie dans mon travail des gens qui votent FN et leur discours est très clair : haine et rejet de l'étranger, aucune ambiguité !
pas des chômeurs, pas des pauvres retraités, pas des licienciés de chez Conti ou Mittal !!
non non, des rapatriés d'algérie ou des viticulteurs alsacos bien nantis avec des géraniums au balcon, bref, des gens quoi !
j'en ai même entendu un me dire que "si Hitler se représentait il voterait pour lui" !!

faut pas chercher plus loin que la haine je pense, et la conviction que l'autre est toujours responsable de nos malheurs !!
pour sûr, pas des gens qui se remettent en question en se demandant ce qu'ils pourraient faire eux pour améliorer le monde !
juste des gens qui se disent que s'ils étaient entre eux, tous les semblables et leur vision étriquée, individualiste et protectionniste de leur monde, eh bien ce monde là serait parfait !....
des gens qui pensent que l'homosexualité est une maladie, qu'il ne faut pas que la sécu rembourse les avortements, et que les étrangers viennent manger le pain des français !...
bref, des gens....
Tous ceux que je connais qui votent FN ne sont pas ou n'étaient pas ouvertement racistes mais ont un terreau fertile. Ils ont tendance à généraliser sur tel ou tel autre groupe de personnes étiquetées (peut importe l'étiquette), ils font facilement des amalgames, leurs plaisanteries sont souvent de très mauvais goût.
Je les fréquente au travail, je suis musicien de jazz et paradoxalement dans ce milieu ils sont très nombreux.
Aujourd'hui, j'ai comme l'impression qu'ils surfent sur une vague ascendante, car je perçois de plus en plus que certaines attitudes se banalisent depuis les 5 dernières années. C'est quasiment devenu une mode, ce qui était refoulé par honte avant, se défoule aujourd'hui et si je réagis je passe pour un minable "pas dans le coup", une espèce de gauchiste angélique qui n'a aucune conscience des réalités ...

Les médias sont un miroir, ça ne sert à rien de casser le miroir. Les politiques parlent et agissent et leur idées et actions sont approuvées, on est en démocratie, on ne peut pas empêcher cela sans arrêter la démocratie.
Pourtant tous les efforts ont été fait en vain, depuis les années 80, les éducateurs, les écoles, les messages à destination des enfants ont toujours été dans le sens d'un respect et d'une amitié entre les peuples,

Je pense qu'on est dans une pathologie collective de type schizophrénique, je ne sais pas si vous avez côtoyé des schizophrènes mais tous les symptômes de persécution, de syndrome d'influence, de convictions sur des pensées étranges totalement inventées sont là, avec en plus une chose que le schizophrène ne fait pas : l'amalgame. Et il semble impossible d'inverser la tendance.
Si on fait la liste de tous les films, les livres, les débats, les reportages qui ont été fait par les médias pour avertir, pour éduquer, si on fait la somme de toutes les mises en garde, les actions faites par des associations, des politiques (souvent de gauche) cela n'a pas empêché l'inexorable de s'accomplir.

Il semblerait que seules des actions irrationnelles, impossibles à conceptualiser, puissent répondre et inverser cette tendance, peut-être une catastrophe naturelle, une guerre. Un retour à la croissance aiderait peut-être à revenir à la raison, mais cela ne ferait qu'endormir la bête immonde, je dirais plutôt malade, qui sommeille chez beaucoup de nos concitoyens.

L'esprit humain est complexe, quand on pense que les "grandes" religions, les grandes oeuvres d'art, les grands courants de pensée ont été inventés et perpétrés par des illuminés, des schizophrènes qui ont eu des hallucinations visuelles ou auditives, que l'histoire de l'humanité s'est ponctuée d'actes de folie, de guerres, d'atrocités, il n'y a pas de raison que tout d'un coup cela se soit arrêté au XXème siècle !!!

On a eu presque 60 années de paix relative, espéront que cela continue, même cahin caha avec un FN à 18% et un UMP quasiment avalé par le FN grâce à l'infiltré Buisson.
Il n'y a pas pire échec politique que la guerre.

Conseil pour éviter qu'un schizophrène ne fasse une crise :
- ne jamais le contredire sinon ça renforce ses délires (théorie de l'inoculation McGuire W) aller dans son sens en essayant d'approfondir ses pensées de façon à ce qu'il comprenne de lui même le côté totalement délirant
- prendre au sérieux ses croyances et ses hallucinations, faire comme si elles avaient vraiment existées, car c'est ce qu'il croit réellement,
- ne pas ignorer ses alertes, ses récits délirants,
- ne pas faire de sa maladie un tabou

Mais pour le soigner, il doit avant tout savoir qu'il est malade, sinon il est interné d'office ....
Dans "mon" bureau de vote, où j'étais assesseur, sur 850 votes exprimés, Le Pen fille en obtient 142. Certes une partie peut venir du quartier Hoche qui abrite des gendarmes mobiles (une ville dans la ville, entourée de hauts murs). mais comme il y en en tout 889 dans la ville, j'en côtoie obligatoirement. Dans le quartier, mon étiquette PS étant connue, je soupçonne ceux qui me font visiblement la gueule d'en être, mais ce sont peut-être des UMPistes qui ne supportent pas les attaques contre le Maire, dans des articles dont ils me soupçonnent d'être l'auteur.

Dans cette ville de 10 000 habitants, les gens d'"apparence musulmane" comme dit le sortant ne sont pas légions et les blacks, s'ils sont géants et élancés ont été recrutés par l'équipe de basket locale et s'ils sont grands et plus musclés par le club de foute. Certes il y a des cambriolages et des dégradations, mais l'insécurité ne règne pas.

Faut-il parler d'un bled, appelons-le Morilles,265 inscrits, où il n'y a pas l'ombre d'un beur ou d'un black et qui place Le Pen en tête avec 28%?

Pas de charges locatives extraordinaires, pas de hallal - sauf celui clandestin d'abattoirs en mal d'économies - dans nos boucheries, en plus d'une caserne de gendarmes mobiles, une gendarmerie encore en place et une délinquance ordinaire avec, comme disent les identitaires, des délinquants "de souche", pas de délocalisation industrielle, plus d'un tiers de foyers de retraités, en moyenne plus aisés que les actifs, et donc une xénophobie "hors sol" qui fait froid dans le dos !

Faut-il rappeler que, dans la fameuse votation suisse sur les minarets, les seuls cantons qui ont voté contre étaient ceux où se dressaient les quelques rares minarets.
bon, à part ça, la fameuse "poussée du fn" se résume à un pet de lapin : en 2002 le total des extrêmes droites fait 13,28% des inscrits, en 2012, 13,95%, soit 0,5% de "poussée"...

comme il semble, de plus, que la proportion d'inscrits par rapport aux électeurs en âge de voter ait augmenté ces dernières années, en gros le fn se maintient, tout au plus.
Désolé pour le troll, mais je rigole trop :

Fou(tri)quet’s dit : "J'ai décidé d'accepter ce débat. Je ne fixe aucune condition. Leur heure sera la mienne, le temps du débat sera le mien, leurs sujets seront les miens.

Hahaha. En principe, on doit comprendre : j’accepte intégralement leurs conditions. Oui bon, c’est pas comme quand je préside où c’est eux qui acceptent intégralement mes conditions mais bon, je suis pas à un 180° près.

Mais on peut aussi comprendre : je ferai ce que je veux de leur heure, de leur temps du débat, de leurs sujets, na !
De même qu'avec la chronique de Judith, je ne comprends pas votre questionnement.
Que cherchez-vous? Avez vous pensé à la possibilité que les électeurs du FN soient tout simplement en accord avec les propositions de MLP?
Qu'ils aient donc une opinion sur la société et une volonté de la façonner d'une manière différente?

Parce que poser cette question c'est la poser pour tous les candidats. Un électeur de Hollande, Sarkozy, Bayrou est supposé en accord avec les politiques proposées. Or la réalité est souvent plus complexe, il y a ceux qui votent sur des opinions définis mais aussi ceux qui votent selon leurs représentation, sans trop savoir de quoi il s'agit. Ces derniers se retrouvent partout.

J'ai par exemple des amis musulmans qui sont objectivement de droite si ce n'est plus, ils sont contre l'avortement, pour la peine de mort, contre le mariage homosexuel, mais votent Hollande pour la simple et bonne raison, que les gens de droite sont les racistes, ceux qui ne les aiment pas.
Ils votent contre leurs opinions mais pour leurs intérêts objectifs.

La question à poser, c'est pourquoi les gens votent ce qu'il vote, et ça va au-delà du FN.
J'ai peur que peu de gens savent vraiment ce pour quoi ils votent, ce qui explique qu'on parle de plus en plus de "marketing politique".
Pour parler de tout cela et comprendre les raisons du vote FN, une émission avec des sociologues/anthropologues (à tout hasard notre ami Emmanuel Todd !) s'impose.
Effectivement, si ous ne connaissez pas d'électeur du FN, il y a un bug quelque part. Etre d'extrème droite n'est pas forcément seulement une histoire de classe, d'ethnie, de conditions sociales ou d'intelligence (?)... Etre d'extrème droite est une structure mentale. En faisant vite, je dirais une structure mentale où l'identification au père est très présente. Qui dit identification au père dit aussi souvent identification ethnique d'ailleurs...Le sang du père coule dans les veines et irrigue le cerveau... Ce n'est pas du tout une structure de pensée liée au sexe. D'ailleurs, vous feriez bien de vous pencher sur le vote lepeniste des femmes. On y retrouve à la fois la vision ethnique ("touche pas à la femme blanche" mais aussi le fantasme "du mélange tabou"), l'identification au père et une fierté d'être représentée par une femme. La seule à voir juste comme beaucoup de femmes sont enclines à le penser. Mais bon les hommes aussi il faut bien le reconnaître.

Un frontiste, c'est mon voisin ici dans la picardie au sens large...
Vous ne connaissez personne qui vote FN? Alors venez prendre un verre chez moi. Vous verrez si en avoir assez du communautarisme fait de moi un raciste avec la xénophobie chevillée au corps.
L'islamisation est réel et le fait de la combattre fait elle de moi obligatoirement un fasciste? Les journalistes et les bien pensants se masturbent pour trouver une réponse à ces 17, 9% de MLP, mais ils sont totalement à coté de la plaque. Voter FN ce n'est pas haïr son voisin parce que il est black ou maghrébins, mais c'est vouloir se débarrasser de ces merdes qui polluent les banlieues, qui se plongent dans l'islamisme le plus radical, c'est ne plus supporter ces incivilités que tout un chacun peut constater dans les transports entre autres.
Voter FN c'est ne plus supporter les faux bons sentiments de ceux qui pleurent sur les "quartiers difficiles" mais se gardent bien de militer pour les avoir comme voisins. Voter FN c'est assumer une laïcité totale qui respecte les autres mais ne veut pas des prière de rues, de rites à la con comme ceux de la nourriture ou du massacre des animaux.
La gauche a tellement eu peur de passer elle aussi pour raciste, qu'elle a plongé dans le laxisme le plus total.
Un électeur FN a autant de respect ou d'admiration que vous pour le type honnête qui bosse ou essaye de trouver un emploi, sans aucun a priori de couleur de peau ou d'origine.
Alors si vous n'êtes pas convaincus de ma bonne foi, alors continuer de crier au fascisme, au racisme, persévérez dans vos erreurs mais ne vous posez plus de questions, vous vous fatiguez inutilement.
Mais il n'y a rien de vraiment neuf non plus sur ce sujet. ça fait plus de 20 ans que le FN dépasse les 15 %.
Si on rajoute à ça, "l'effet crise" et le nouveau visage de Marine Le Pen, ça fait quelques centaines de milliers de voix en plus en 2012.

Enfin bref, pas de quoi voir toute la sphère médiatique entrée en crise de conscience à coup de Quoi ? Pourquoi ? Qui ? Comment ? etc.
[quote=dans le village sarthois sans délinquance ni immigrés, où Le Pen est néanmoins arrivée en tête au premier tour.]

Je dois être pointilleux mais cette phrase me semble pouvoir être mal interprétée : la déliquance et l'immigration serait-elle une "excuse", une raison du vote Front National ? Si je devais formuler une critique à l'égard des électeurs de ce parti c'est que même sur ces thèmes centraux et récurrents du mouvement frontistes, les propositions et solutions sont lamentables.

Toutefois, merci pour cette chronique, le renversement de point de vue c'est toujours efficace.
Une fois de plus dans ce forum , je viens de lire le mot "empathie."
je n'ai pas d'empathie pour les électeurs Fn .....
je suis frappé par l'utilisation galvaudée d'un mot si important pour les relations humaines
.j'en ai assez de voir ce mot en dépits du bon sens qui remplace le mot sympathie jugé trop commun....( tres utilisé sur toutes les radios et télés)
empathie n'est pas sympathie..;
Ainsi nous devons avoir de l'empathie pour les électeurs du FN si nous voulons un tant soit peu comprendre le sens de leur vote
l'empathie décrite par crl Rogers c'est "entrer dans le monde de l'autre tout en ayant conscience que son monde n'est pas le notre"
c'est une attitude d'écoute, une posture parfois difficile qui permet de garder la juste distance dans la compréhension de l'autre.
Je dois avoir de l'empathie pour l'électeur Fn , comprendre son attitude pour mieux en débattre...

Arretons d'utiliser ce mot à mauvais escient;
Très juste interrogation Mr D.S.
Non ! vous ne saurez rien de ces renégats, de ces impurs, de ces cons et abrutis ( maintes fois nommés comme tels ici..) de ces sous hommes au QI de poisson rouge, de ces enfoirés qui sont Français malgré tout.
Surtout.
Ne cherchez pas à les cerner, continuez à vous interroger. Glosez, vitupérez contre ces millions de personnes.
Un jour, bientôt, elles seront LA majorité.
Vous voudrez la dissoudre, la brûler, l'exterminer....peine perdue elle renaîtra de ses cendres.
L'interrogation qui doit être la vôtre est des plus élémentaires pourtant.
Les sondages donnait 17%, le FN est à 17,9%. Je vois pas la surprise, c'est d'ailleurs le même score qu'au second tour en 2002. Je ne vois vraiment pas la surprise. C'est juste que les électeurs FN captés par M. Sarkozy en 2007 ont été déçus et sont retournés au FN. Aucune surprise.

Les journalistes devraient plutot analyser les deux villages des cotes d'armor où Eva Joly est arrivé en tête.
Grigny, en Essonne, une des ville les plus pauvre de l'Ile de France.
Vous devriez parcourir cette ville, autour de la Grande Borne par exemple.
Le terreau idéal ou devrait se développer, telle une gangreneuse vermine, le vote front national.
Et pourtant.
Contredisant les clichés dominants, mais ne sont-ce pas eux qui justement, dans leur incapacité à savoir nommer les choses, viennent de nous placer à la frontière de ce qui sépare la barbarie de la civilisation ? les raisons d'un réel espoir se sont manifestées.
A Grigny, la racaille a reconnu les siens.
Participation 68,76%.
Hollande 44,60%, Mélenchon: 21,23%, Sarkozy: 13,48%, Le Pen: 11,50%.
ça, c'est du "vrai travail" comme dit le gnôme. J'espère que d'ici le 1er Mai (qui fut la fête de Saint Philippe avant d'être déportée au 3 mai) vous aurez l'occasion de nous rappeler que ledit gnôme (et rhône... hi hi) reprend une vieillerie de feu le Maréchal Pétruche qui a dû lui être soufflée par son conseiller du Buisson de Vichy. En effet, la culture du Nain jaune ne lui permet pas de saisir qu'il est exactement dans les vieux habits du susdit Maréchal à défaut d'avoir le veston assez grand pour son emploi actuel et de très court terme. Travail, Famille (pas homosexuelle), Patrie.
Je ne comprends pas la dernière phrase du papier ; je ne comprends pas la "réponse" à la question.
Excellente conclusion Daniel, il y a dans le vote FN quelque chose comme : "Vous nous ignorez ? Et bien on vous dit merde !"
Moi, j'en connais qui votent FN et aussi des supporters de sarko-surtout-quand-il-parle-comme-MLP.
Mon oncle et ma tante, d'anciens agriculteurs qui ont très bien mené leur barque (comme on disait chez moi) et qui employaient des marocains pour ramasser les tomates).
Ma grand-mère, extrêmement raciste, qui devait encore se demander si les "nègres" (comme elle disait) avaient une âme. Quand une voisine musulmane lui donnait des gâteaux faits maison, elle acceptait poliment puis jetait le tout. Elle habitait à Orange...
Des amis que nous ne voyons plus.
Tous ces gens étaient (ou sont) juste racistes dans le sens où un humain n'est pas équivalent à un autre humain. Pourquoi les étrangers auraient ils les mêmes droits que les français? Ces gens que je connais sont tous de droite. Les socialistes ne sont bons à rien pour eux, ils jalousent juste les autres et veulent leur piquer leur argent.
Ce sont des gens qui n'ont pas fait beaucoup d'études mais qui ne sont pas non plus demeurés.
Ils sont juste foncièrement racistes... La France esclavagiste n'a pas disparu de leur tête. L'Algérie française reste aussi bien présente pour d'autres.
Heureux, ceux qui ne connaissent pas de racistes... Pour ma part, j'habite en Vaucluse et ils sont légions. Des gens qui insultent même les familles à la caisse de Kiabi leur reprochant d'acheter des vêtements pour les enfants avec l'argent des allocs. Tout ça c'est du vécu...
Bienvenue à Judith cet été à Avignon...
… et les zombies ?

http://www.nowatch.net/2012/03/cinefuzz-43-versus-zombies-vs-aliens/
Je maintiens ce que j'ai dit sur le forum de Judith, les électeurs du front national ne sont ni des cons dans le sens où ils seraient peu intelligents, ou des gens qui souffriraient (ça c'est de la propagande électoraliste de Le Pen et consorts) ou qui fantasmeraient une présence de gens d'origine étrangère trop importante (parce que c'est réel qu'il y a de plus en plus de personnes d'origine étrangère en France, et alors ? On n'avait qu'à faire davantage d'enfants .....)

Ce sont des gens qui ont des idées d'extrême-droite, dans le sens où ils aimeraient s'oublier dans un alignement les uns avec les autres, tous pareils, tous semblables, tous dans une seule direction : C'est bien l'idée de l'extrême-droite même si elle n'est jamais exprimée explicitement.

Ils voudraient marcher au pas et plus, qu'on nous y fasse marcher. Tous ceux qui sont hors de cette logique sont regardés de travers, et détestés pour les plus extrémistes. Les différents, physiquement, les étrangers, les différents culturellement, les indépendants qui vivent à leur guise ça ne va pas du tout, c'est insupportable, leur présence,
Ils rêvent d'un monde qui correspondrait à un passé qu'ils imaginent parfait. Un monde de blancs, de femmes à la cuisine, de basanés sans droits dans les colonies.
Ils ont une démarche politique et ne sont pas à plaindre plus que des sans-papiers qui vivent dans l'angoisse.

Si vous vous posez trop de questions sur le scorpion, il vous piquera avant que vous n'ayez eu la réponse (nouveau proverbe breton)
Moi, j'ai de la chance:
C'est pas pour me vanter, mais j'ai non seulement un tonton 100% FN mais en plus j'ai aussi un voisin (ex?) candidat mégrétiste.
[quote=Daniel Schneidermann]Judith avouait hier ici, avec franchise, qu'elle ne connait pas, dans la vraie vie, un seul électeur du Front National. Franchise pour franchise, c'est aussi mon cas. Et c'est aussi, j'imagine, je suppute, le cas de l'immense majorité des reporters-sondeurs-éditocrates qui poussent en choeur le grand cri du "qui sont-ils ?" Et si la sincérité déchirée de cette curiosité cyclique était, en elle-même, une réponse à la question qu'elle pose ?
Cette autocritique vous honore qui n'est pas simplement personnelle mais (plus que) doublement collective...*

*À l'instar des "blancs" de Mallarmé, les points de suspension "assument" ici "l'importance": ils signifient la nécessité d'une interrogation portant sur la division sociale en France aujourd'hui: entre tous les "bien-pensants" notamment, et ceux qu'ils jugent du "haut" de leur mépris.
Le FN est un monstre , le fn est un monstre le fn est un monstre, le fn est un monstre , le fn est un monstre , le fn est un monstre, le fn est un monstre .... il est peut-être temps de le prouver ....

Le PS voulait nous fourguer un président qui aurait pu violer en toute impunité toutes les ministres, secrétaires d'état , stagiaires, diplomates et tutti quanti ... avec la bénédiction de la presse.

Jean Luc Mélanchon voulait nous vacciner de force contre une grippe qui n'existait pas , et discuter après .. pour quelqu'un qui se méfie soit-disant des lobbies c'est inquiétant

Nicolas Sarkozy a bafoué la démocratie en adoptant de force un traité qui avait été refusé par les électeurs , n'est-ce pas monstrueux

Francois Bayrou pense d'une façon et vote d'une autre, est-il bien l'honnête homme qu'il prétend.

etc....." dans le doute, je m'abstiens "
Pour ne connaître aucun électeur FN ?
Où vivez-vous, dans quelle tour d'ivoire ? Dans quels quartiers, dans quels cercles fermés, triés sur le volet ?
Dans quels milieux professionnels, dominés par une idéologie massive, consensuelle, dont personne n'oserait s'écarter ouvertement — même si, on le sait bien, le racisme, la haine de l'autre, l'ignorance, le fantasme, ne sont pas miraculeusement éradiqués...

Moi c'est ça qui me sidère le plus. Comment font certains de mes concitoyens pour vivre à mille lieux de telle ou telle partie de la population ? Ça vous a des relents d'ancien régime, de société de caste, de petites cours de privilégiés coupés du monde, ça fait peur.
Je réagis que très rarement dans les forums, mais +1 !
Moi, je suis à peu près sûre que j'en fréquente. Mais c'est vrai que j'évite de parler politique avec eux, dès que j'ai compris vers où allait leur coeur. J'ai peut-être tort? Et puis je me trompe peut être? J'aurai peut-être de bonnes surprises en creusant la question? Je vais essayer, tiens. Au risque de semer la zizanie dans le petit cercle d'une vingtaine de randonneurs ruraux avec qui je partage mes mardi après midi.

Auparavant, je travaillais pour une collectivité territoriale (mairie de gauche). Pareil, j'en ai sûrement rencontré, sous le masque facile de ceux qui crachaient sur les RMIstes et leurs "privilèges". Y compris, hélas, des syndiqués CGT, faut bien le dire, même si ça désespère Billancourt. Mais comme j'évitais d'approfondir, je suis même pas sûre. Ya aussi des racistes en dehors du FN, ce qui n'est pas une consolation.
parfois faut aller au charbon, non ?
en 2002 là où j'habitais le total lepen+mégret était inquiétant. Après être allée comme beaucoup faire la grande manif "le fascisme ne passera pas", je me suis dit que c'était vraiment très con et très inutile, ce genre de raout.

Alors je suis allée les voir, mes voisins, ceux dont je savais qu'ils avaient très probablement mis ces foutus bulletins dans l'urne, mais qui étaient des voisins que j'aimais bien, si si, aussi scandaleux que ça puisse paraitre.
Une vieille dame toujours souriante, illettrée mais pas idiote, un peu angoissée et sécuritaire, pas franchement gauchiste, faut bien reconnaitre... trois vieux garçons ronchons, mais avec qui de menus échanges de voisinage avaient fini par briser la glace, et que je te porte un clafouti, et que tu me répares mon échelle...
Allée les voir, pas pour leur brandir des grands étendards moralisateurs, mais papoter de choses et d'autres, et leur glisser au tournant que tout de même, ce lepen, si hargneux, si vindicatif, qu'avait même pas réussi à faire la paix dans son propre camp, ce va-t-en guerre, on pouvait pas trop compter sur lui pour être tranquille et vivre en bonne harmonie.

On a été deux trois à faire la même démarche, et tout de même, un quart de votes extrême droite en moins au tour suivant.

J'ai eu aussi une voisine, encartée fn, très remontée contre les arabes (mais très copine avec la réunionnaise d'à côté, fn aussi), et pourtant une fille adorable... bon, je vous fais pas le détail mais un jour elle est arrivée en me disant qu'elle s'était réconciliée avec sa fille (qui vivait avec un arabe), et que nos discussions n'y étaient pas pour rien... des discussions très tranquilles, pas des engueulades, où je lui donnais mon point de vue sans injurier le sien, et qui n'empêchaient pas la sympathie mutuelle. Les gens ne sont pas tout blancs ou tout noirs (!), merde ! Son compagnon jouait de la guitare : un des premiers trucs qu'il nous a chanté, c'était... "c'est pas exprès qu't'étais fasciste, parachutiste", de Leforestier !!!
Cette fille m'a aussi dit : "tu sais, vous êtes les seuls (mon mari et moi) "de gauche" à accepter de discuter avec nous. Les autres nous traitent comme des merdes."

bon, bref. en gros, désolée si ça choque, mais je trouve qu'il faut pas les "diaboliser"...
Moi aussi dans mes connaissances proches j'en connais qui votent fn. Mais entre mes tentatives répétées d'argumentations et le flot nauséabond des médias qui justement ne diabolise plus le fn et va même jusqu'à acquiescer dans certains cas... A ne plus diaboliser le Fn ben il devient un parti normal, contestataire on entend maintenant … C'est un jeu risqué. Comme je citais plus haut « Tant va la cruche à l’eau de Vichy qu’à la fin elle s’y habitue ! » .
Ya un truc tout simple, pourtant: c'est de faire, TOUJOURS, la différence entre la personne et les idées. Aucune indulgence pour les idées, respect pour la personne qui, comme le montre Cécile Clozel, peut évoluer. Je trouve surtout intéressante la réflexion: "tu sais, vous êtes les seuls (mon mari et moi) "de gauche" à accepter de discuter avec nous. Les autres nous traitent comme des merdes.".

Les simples électeurs sont souvent très solitaires, celle-là était brouillée avec sa fille, et les ostraciser accroît leur solitude. Reste que certains sont vraiment pas faciles à fréquenter "amicalement".
je suis pas mère Thérésa, non plus, je fréquente ceux avec qui je partage quelque chose, mais, oui, c'est ça la base : faire la différence entre la personne et telle ou telle de ses idées.

d'ailleurs, s'il fallait être puriste, personne en réchapperait, pas même soi.
ok avec toi pour ne pas diaboliser, ça, ça a toujours été une belle connerie. Même un gauchiste de base comme moi a refusé de manifester en 2002 contre Lepen...
En revanche, crier au scandale car "on ne connait pas de sympathisant FN", t'exagères là. T'es quand même consciente que 20% de la population c'est juste énorme, et qu'ils ne sont pas tous tes voisins.
Les sympathisants FN ne sont pas QUE absents des tours d'ivoires, ils sont également loin de représenter la majorité des habitants des zones qui souffrent le plus. Je trouve donc que la question du "où sont-ils" mérite d'être posée.
Pourquoi autant dans le Sud? Pourquoi autant dans l'Est?
Pour vivre dans le Sud, dans un endroit où le FN pète à 30%, et bien je peux garantir que les discours frontnationalistes que j'entends émergent des cafés, par des branleurs sous-éduqués (si si) qui restent à boire dès l'ouverture.
Vote FN, vote alcoolique?
Vote FN, vote du mal-être?
Vote FN, vote sous-éduqué?
Dans les différents reportages sur les collocs/congrés au FN, on ne les voit pas ces miséreux, juste des nantis racistes !
Vote FN, vote foncièrement racistes?
Est-ce que ces nantis-FN cotoient au quotidien mes alcoolos de l'étang de Thau ?
Vive le concret, à bas les grandes manifs masturbatoires !
[quote=Judith avouait hier ici, avec franchise, qu'elle ne connait pas, dans la vraie vie, un seul électeur du Front National. Franchise pour franchise, c'est aussi mon cas]


Et j'imagine que c'est le lot commun de beaucoup. J'ai toujours cru qu'il y avait de l'hypocrisie de la part de ceux qui font mine de ne pas comprendre le résultat des élections. Maintenant que j'apprends que c'est de bonne foi, j'ai froid dans le dos.
Ben voilà, Judith vient de découvrir brutalement qu'elle faisait partie d'un "milieu". A elle de découvrir exactement lequel...
Faut-il donc le redire partout ? je vous le copie-colle, tiens, ça m'énerve de le réécrire : Il ne faut pas inverser la responsabilité du "non mélange" : le "cercle fermé" - le "milieu", comme vous dites - que je fréquente est le monde de ceux qui se mélangent : je vis dans un quartier à très forte mixité sociale. J'enseigne dans une banlieue très métissée. Mes amis appartiennent aux univers qui aiment et pratiquent le mélange. Dans ces mondes-là, les électeurs FN ne vont pas : c'est eux, qui n'aiment pas se mélanger, je crois. C'est même le principe de leur vote.
Je navigue des bobos aux prolos. Je bouge, je circule, je fais la passerelle. Pas ma faute à moi si certains sont inaccessibles, reclus dans l'immobilisme.
Excusez-moi Judith ! mais le mélange n'est pas la règle en France ni dans le monde. Vous faites parti d'un "milieu" très minoritaire, qui a le courage du mélange.
"Excusez-moi Judith ! mais le mélange n'est pas la règle en France ni dans le monde. Vous faites parti d'un "milieu" très minoritaire, qui a le courage du mélange.": patrick

Je crois qu'elle l'a de nouveau noté avec tristesse dimanche soir. Il en va d'ailleurs du courage du mélange, comme de celui de la réflexion.

yG
Mélenchons nous !!

Dans la joie et la bonne humeur
Le mélange s'aggrave, si on peut dire: le directeur d'école de mon petit village (20% de FN, il y a quelques années, qui se sont finalement envolés on sait pas trop où)... eh ben... il porte un nom qui a traversé la méditerranée, et j'ai pas l'impression que ça lui porte tort.

Dans combien de nos familles y a-t-il un gendre, une belle fille, venus d'ailleurs? Bien acceptés ou pas, il faudra bien faire avec les petits enfants: je connais pas beaucoup de vieux qui restent brouillés avec leurs enfants après une naissance. Comme dit Mélenchon, la génération suivante devra s'attaquer aux bouddhistes et/ou aux chinois...
Un jour, il y a une vingtaine d'années (j'avais autour de 18 ans), ma tante et aussi marraine, que j'aimais de tout mon cœur, m'avait dit: avec ces mélanges, leurs enfants on ne les reconnaîtra plus, ils passeront inaperçus. Je lui répondais que c'était ça qui était beau. Elle m'a répondu qu'alors ce serait pire, qu'on ne saurait plus qui est qui... Nous avions discuté très calmement, sans brutalité. Chacune défendant gentiment sa vision du monde.
Ma marraine, ça fait longtemps que je ne la vois plus. Je n'ai jamais refusé ses invitations... Elle ne m'a plus invitée... Notre histoire commune s'est arrêtée là ou à peu près.
Moi, c'est le FN que je connais...
Et encore, elle était moins raciste que son voisin et locataire qui, sur son lit de mort, avait apparemment reproché à sa fille de s'être mariée à un Arabe en lui disant qu'elle était quand même une belle salope... Alors que son gendre était super gentil avec ses beaux-parents et extrêmement dévoué (dixit ma tante-marraine).
J'espère que notre matinaute préféré se porte bien. A demain
Moi c'est ça qui me sidère le plus. Comment font certains de mes concitoyens pour vivre à mille lieux de telle ou telle partie de la population ?
Ils sont pas à milles lieux, mais comme ils représentent 20% de 80% de personnes ayant le droit de vote, pour peu que vous n'ayez qu'une poignée d'amis/collègues/famille, qu'en plus ces gens ne soient pas tous français, et pour finir que vous habitiez une ville plutôt ancré à gauche, ne pas connaitre d'électeur FN relève plus de la *malchance* que d'une *ségrégation*.

Où vivez-vous, dans quelle tour d'ivoire ? Dans quels quartiers, dans quels cercles fermés, triés sur le volet ?

Dans quels milieux professionnels, dominés par une idéologie massive, consensuelle, dont personne n'oserait s'écarter ouvertement — même si, on le sait bien, le racisme, la haine de l'autre, l'ignorance, le fantasme, ne sont pas miraculeusement éradiqués...


J'avoue être assez d'accord... je m'étonne sincèrement que ni Judith ni Daniel ne connaissent quiconque étant favorable aux idées du FN...

Je ne suis pas du tout favorable à ces idées, mais peut être qu'il faut aller un peu voir au delà du 'gros cons', 'connards' et autres nom d'oiseaux lus sur ces pages et dans la discussion après le post de Judith - Au passage je reste toujours effaré de voir la violence de certains posts, peut être que ça défoule ? -

De mon point de vue, tant que la haine répondra à la haine on restera dans la m....
La fracture sociale n'était pour le coup pas seulement un élément de langage. Elle se situe entre ceux des classes supérieures tenants du discours médiatique et ceux des classes populaires qu'on tente de faire passer pour moyennes.
Je suis de gauche (dite dure), "issue de l'immigration" et j'ai toujours vécu à la campagne et des gens qui votent FN j'en connais plein, à commencer par des membres de ma famille. Et je ne me permets pas de les insulter car ce n'est pas un cri de souffrance qu'ils expriment à travers ce vote mais bien une adhésion à des idées.

Des racistes il y en a partout, le FN n'en a pas l'apanage malheureusement. Le bon racisme, celui qui vise a trouver des excuses à tous ceux qui déconnent, au nom de leurs origines, est le plus répandu et le plus nocif. La stigmatisation, qu'elle soit négative ou positive, qui vise à faire des groupes, des catégories homogènes à l'intérieur de la communauté nationale est vicieuse.

A tous ceux qui répètent bêtement que le programme du FN est celui de la haine et du rejet, je voudrais demander en quoi la préférence nationale est-elle une politique raciste? C'est vous qui croyez que la citoyenneté est assortie à une couleur de peau ou à une origine. En tant que métisse, j'appartiens à la communauté nationale, cette préférence nationale me touche autant que mon compatriote Blanc! Mais les tenants du discours dominant et de castration de la pensée ont décidé à ma place que du fait de ma couleur de peau, je me sentais exclue, marginalisée et rejetée par le discours du FN. Il n'en est rien, désolée pour eux mais j'ai beau chercher la rhétorique raciste dans la bouche de Marine Le Pen, je ne la trouve pas. Je suis fière d'être française, je suis patriote comme chaque citoyen devrait l'être.

J'irais plus loin en disant que je suis bien plus heurtée par tous ces gentils racistes de gauche ou de droite, mais qui ne se voient pas comme tels et qui crient haro sur la nation. Tel Edwy Plenel qui, lors de l'affaire sur les joueurs de l'équipe de France de foot, a osé déclaré, me semble-t'il chez Taddei, que de fermer la sélection aux bi-nationaux c'était grave car "eux, ils avaient au moins ça comme espoir" d'ascencion sociale. C'est qui "eux"? Les Maghrébins et les Noirs forment-ils un groupe à la pensée unique? Ont-ils comme unique aspiration celle de taper dans un ballon? Là pour le coup ça me fait vraiment penser à ce délire colonialiste des gentils sauvages: ils sont gentils mais limités. Ce soit-disant groupe ne rève-t'il pas pour ces enfants d'une carrière d'avocat, ingénieur, médecin, professeur, architecte? Il faut couper la télé pour se rendre compte que non les jeunes de la "diversité" (appellation pas du tout raciste!) occupent ces emplois là et que rappeur ou footeux ce n'est pas un rève qui leur est réservé. Mon rêve c'est de devenir spationaute, bramer ma haine de mon pays dans un micro ou gagner des millions derrière un ballon, je ne trouve pas ça intéressant le moins du monde. Aussi j'aimerais que ces gentils personnages médiatiques pas du tout racistes arrètent de penser à ma place, de me prêter des idées débiles et de me faire rentrer dans une catégorie autre que celle de la communauté nationale!

Le délitement de notre pays serait dû à un parti politique (légal je le rappelle), qui n'a jamais gouverné? A chaque fois qu'on ressort ce délire de la bête immonde, des méchants fachos, la pensée s'anesthésie et le coeur médiatique s'élance comme un seul homme. Il n'y pas de travail pour tout le monde, plus de souveraineté politique de notre pays, les écarts de richesses se creusent, pas assez de logements... ce sont là les vrais problèmes et tant que les bons citoyens qui ne souffrent pas ne regarderont que ceux qui ne sont pas responsables mais qui sont les méchants parce qu'ils sont fachos consanguins et pas éduqués, nous ne sommes pas sortis de la merde.
Ceux qui ont foutus les Français dans la merde, tous les Français, ce sont ceux du deuxième tour avec leur gentille politique dictée par les marchés en passant par Bruxelles. ll ne faut pas se tromper d'ennemis. La division à l'intérieur du corps civique, de qui est-elle le fait et qui sert-elle?
De mon point de vue, tant que la haine répondra à la haine on restera dans la m....

+10...
IL ne faut pas inverser la responsabilité du "non mélange" : le "cercle fermé" que je fréquente est le monde de ceux qui se mélangent : je vis dans un quartier à très forte mixité sociale. J'enseigne dans une banlieue très métissée. Mes amis appartiennent aux univers qui aiment et pratiquent le mélange. Dans ces mondes-là, les électeurs FN ne vont pas : c'est eux, qui n'aiment pas se mélanger, je crois. C'est même le principe de leur vote.
La "responsabilité", on pourrait peut-être la définir si on arrivait à cerner un peu mieux le phénomène, je pense qu'on n'en est pas là.

ok pour votre "mélange", mais aussi pour d'autres : il me semble que "l'occupation du territoire", en France, depuis quelques décennies, est bouleversée par un double mouvement de "mélange" et de "triage".
Dans toutes les villes (grandes, puis moyennes aussi), la "centrifugeuse" urbaine a fonctionné à fond, et il n'existe presque plus de quartiers "à l'ancienne" composés d'une vraie mixité sociale — sauf, d'après une étude déjà ancienne de l'insee, à Marseille. Mais Gaudin s'emploie à les éradiquer.
Mais dans le même temps, le turn-over des habitants a considérablement augmenté, ce qui fait qu'il n'existe presque plus de quartiers, ou de communes, même rurales, au peuplement stable et non mélangé. Celles que, vues de loin, vous repérez comme des communes rurales préservées de "l'étranger" le sont de moins en moins, même si cet étranger n'est pas conforme à l'épouvantail fn de l'immigré. Chez nous, par exemple, ça peut être le propriétaire de résidence secondaire, français ou pas, qui fait monter les prix des logements à des tarifs inaccessibles pour le clampin moyen, et qui prétend décider de nos modes de vie lorsqu'il se pointe, aux beaux jours.

Donc, il me semble, tout le monde aujourd'hui est amené à "pratiquer le mélange". Comment le vit-on, ça c'est une autre affaire. Quand on se sent soi-même nié, humilié, maltraité par le discours dominant, c'est difficile de ne pas projeter ça sur les autres. Je ne parle pas du discours "anti-fn", mais en amont, du fait que des pans entiers de la population sont ignorés des médias, des politiques, des "décideurs" de tout poil, ou vu à travers un prisme tellement déformant qu'ils en sont bafoués.


En fait, beaucoup de français sont aujourd'hui des "immigrés de l'intérieur", ou des "colonisés de l'intérieur", confrontés à des cultures très différentes (entre un lillois et un marseillais, les "allant de soi" sont rares) qui leur demandent un effort quotidien d'adaptation. Que quelqu'un arrive en leur proposant une rassurante illusion groupale, une régression vers une identification familière, et même archaïque, ils peuvent se laisser prendre à cet espoir. Vous pensez que c'est parce qu'ils sont, au fond, racistes, ou en tout cas pas assez solidement vaccinés contre la haine de l'autre ? Pas nécessairement : au front national, il y a des étrangers, des arabes, des noirs, et pour certains c'est justement là, qu'enfin, on peut côtoyer "l'autre" au sein d'un collectif "qui tient".

Je suis d'accord avec vous sur la dimension fantasmatique du vote fn : mais si, comme vous le dites dans un commentaire, il relève bien d'une structure paranoïaque, alors le rejet de l'autre n'est pas premier. La structure de la paranoïa, c'est le glissement suivant : je ne l'aime pas, je le hais (première dénégation, la posture haineuse vient protéger de la crainte d'un amour sans retour) ; puis, "ce n'est pas moi qui le hais, c'est lui qui me hait" (on projette sur l'autre la responsabilité de la haine, et on débouche sur la peur irraisonnée de l'autre).
« Quand on se sent soi-même nié, humilié, maltraité par le discours dominant »

J’avais réalisé ça dès les années 70 en allant m’installer dans un petit village de quatre foyers, en étant de ces néo-ruraux qui allaient prendre la place des fermiers disparus dans leurs maisons. Pour acheter, nous avons eu la préférence sur des BOF qui, bien plus riches que nous, avaient fait le tour de la maison sans aller d’abord, comme nous, se présenter aux vendeurs et respecter le rite : à la campagne, on parle de tout et de rien pendant une heure avant d’aborder le sujet.

Notre premier acte n’a pas été, comme beaucoup, d’entourer notre terrain d’une clôture et d’un portail, qui aurait dit à nos voisins : vous êtes trop cons pour savoir ce qui est à vous et à nous.

Nous avons vite vu que nos voisins, paysans, avaient de sacré complexes d’infériorité et ça ne s’est pas arrangé le jour où, grâce au fait que nous savions bine tourner une lettre, une pétition contre EDF qui voulait saloper le village avec un poteau mal placé a abouti.

Heureusement que nous avons pu apprécier leur savoir-faire en matière de produits alimentaires, que j’ai passé des heures dans leur cave à écouter comment le paysan avaient été plus malin que son marchand de vaches, qu’il a accepté sans hésiter les coups de main ponctuels que je pouvais lui donner pour une vêlage ou pour les vendanges. Qu’ils nous ont légué pendant les veillées toute l’histoire du pays.

Mais nous n’avons jamais parlé politique…
on peut faire de la politique sans en parler.
Alors disons que j'ai fait de la politique à l'insu de mon plein gré en donnant à mes voisins une réalité pour remplacer son image négative des babas cools.

Car nous n'avons en rien changé notre mode de vie. Notre petit gamin a pu continuer à se balader à poil après qu'ils nous aient dit : faites-le chez vous, mais pas dans le village.

(Je les ai quittés depuis quinze ans, mais nous nous voyons toujours une fois par an)
D'accord, mais de fait nous vivons tous dans un "cercle fermé" (sauf ceux qui croient que leurs 483 amis sur Facebook sont des "vrais" amis). Et votre quartier à "très forte mixité sociale", en connaissez-vous personnellement tous les habitants et leur tendance politique ? J'en doute. Et le "mélange" dont vous nous parlez, est-il une caractéristique de "gôche" ? Croyez-vous qu'il n'y ait aucun "mélangé" dans kl'électorat FN ?

Je ne peux m'empêcher de penser à certains faits divers plus ou moins tragiques, avec un paisible père de famille qui décime toute sa famille, ou un docteur qui vole ses patients lors de ses consultations à domicile. A tous les coups, nous avons droit aux témoignages des voisines "pourtant il était gentil".
Je pense que chacun est bien placé pour savoir si dans son entourage, 20% des opinions émises soient "FN-like". 20%, ça ne devrait pas passer inarperçu.
vous ne vous rendez pas compte, que le vote FN est est pour bcp un vote anti Europe ?
"vous ne vous rendez pas compte, que le vote FN est est pour bcp un vote anti Europe ?"

Et vous Loran, vous ne vous rendez pas compte que l'opposition à l'Europe pour l'opposition à l'Europe n'est qu'une des manières d'exprimer ce nationalisme qui n'est qu'un replis sur soi, dans l'entre-soi et donc l'expression d'un racisme ?

C'est bien la raison pour laquelle il est si difficile à gauche d'être pour une autre Europe sans pour autant cautionner la connerie de la sortie de l'Europe comme principe et l'enfermement dans l'entre-soi.

yG
J'insiste, être raciste/xénophobe et etre anti européen ce n'est quand même pas tout a fait la meme chose...

Le problème est finalement simple, on ne peut pas a la fois vouloir intégrer massivement des nouveaux arrivants dans le modèle républicain, et en même temps combattre ce modèle au nom de son incompatibilité avec les canons européens...

Pour ne connaître aucun électeur FN ?

Où vivez-vous, dans quelle tour d'ivoire ? Dans quels quartiers, dans quels cercles fermés, triés sur le volet ?


C'est horrible mais le "j'ai aucun FN parmi les gens que je fréquente" m'a rappelé le "j'ai aucun ami noir" de David Abiker à l'époque du Big Bang Blog.
"C'est horrible mais le "j'ai aucun FN parmi les gens que je fréquente" m'a rappelé le "j'ai aucun ami noir" de David Abiker à l'époque du Big Bang Blog.": PoissonSoluble

Pourtant, ce n'est pas la même chose, on peut parfaitement ne connaître aucun électeur FN, car, on a fait le tri en amont de ses amis, lorsqu'on a évacué de ses fréquentations un certain type de connerie. Cela n'a donc rien de surprenant de ne pas les rencontrer après. Alors que le tri par l'idéologie, cela s'opère continuellement et légitimement (cela vous aurait-il surpris si Judith avait dit, je n'ai pas d'amis homophobes, sexistes, racistes ? Moi, pas, car, je n'en ai pas non plus à ma connaissance), le tri en fonction de la couleur de peau révèle autre chose, un ségrégation raciale qui n'a rien de bien ragoûtant.

yG

ps: Vous participiez au BBB, sous le même pseudo ?
J'en ai pas souvenance;-)
gamma

"C'est horrible mais le "j'ai aucun FN parmi les gens que je fréquente" m'a rappelé le "j'ai aucun ami noir" de David Abiker à l'époque du Big Bang Blog.": PoissonSoluble



Pourtant, ce n'est pas la même chose, on peut parfaitement ne connaître aucun électeur FN, car, on a fait le tri en amont de ses amis, lorsqu'on a évacué de ses fréquentations un certain type de connerie. Cela n'a donc rien de surprenant de ne pas les rencontrer après. Alors que le tri par l'idéologie, cela s'opère continuellement et légitimement (cela vous aurait-il surpris si Judith avait dit, je n'ai pas d'amis homophobes, sexistes, racistes ? Moi, pas, car, je n'en ai pas non plus à ma connaissance), le tri en fonction de la couleur de peau révèle autre chose, un ségrégation raciale qui n'a rien de bien ragoûtant.



yG



ps: Vous participiez au BBB, sous le même pseudo ?


Euh, je n'en ai pas le souvenir. Si ça a été le cas, j'ai dû laisser un ou deux messages au maximum et mon pseudo est assez commun, je crois.

Pour le reste, bien sûr que je ne mets pas la déclaration de Judith sur le même plan que celle de D. Abicker et je suis tout à fait OK avec ce que vous dites mais, bon, j'ai eu un "flash", parce que c'était un truc qui m'avait marqué et même choqué. Pas tant le fait qu'il n'ait pas d'amis noirs, mais le fait qu'il en fasse publiquement le constat pour en déduire je ne sais plus quel argumentaire "subtil" dans son topo. Il faut dire qu'il était atteint, comme beaucoup à l'époque, de finkelkrautite aiguë (je me souviens de son bouquin anti-victimaire, etc.).

Comme cela semble loin, tout cela... La dérive, c'était déjà 2007, néanmoins, et elle me paraît a posteriori encore plus dégoûtante parce que cette fois-ci Sarko va peut-être perdre.
David Abiker ? C'est pas le type qui écrit pour les lectrices de plus de cinquante ans de Marie-Claire, des chroniques désopilantes sur sa vie de famille et ses démêlés avec sa belle-mère ?
A propos, 2007, c'est quand la droite "respectable" a basculé (du moins pour moi). Que 2/3 des électeurs de Sarko souhaitent une alliance avec le FN ne m'étonne pas et c'est pourtant cela qui est plus inquiétant que les 17,9% de Le Pen.
Je n'ai pas d'amis du FN, mais de l'UMP de Neuilly (OK, c'est lourd mais c'est des gens qui ont pu être sympas avec moi à 2 ou 3 occasions de ma vie et on évite de parler politique): ils n'ont pas de problème d'intégration, ni de problème de péri-urbains-néo-ruraux-j'sais pas quoi, ils aiment clairement Finkelkraut, Zemmour (ah comme on le regrette et comme Pulvar, cette sotte inculte, est insupportable!), Alexandre Adler sur France Culture et détestent Bayrou (et redoutaient l'hypothèse que Sarko le nomme 1er ministre), les "bobos", ont envie de vomir quand ils voient la tête d'Aubry à la TV...

Bref... Ca me ruine davantage le moral que les électeurs lepénistes
Lu sur Le Monde.fr : Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, s'en est pris ce matin aux journalistes de France Inter dont il était l'invité : "Je me suis déjà farci Madame Clark avec son interview" a-t-il réagi, qui est selon lui "militante du PS". Il s'en est également pris à Bernard Guetta.
A ta place, Riton, j'irais souffler directement dans les bronches du directeur de FI, nommé par le porteur de ta bonne parole, Val le fourbe qui réchauffe dans le sein de sa rédaction, ces vipères gauchisantes qui t'agressent.
" Qui sont-ils ? Sont-ils mûs par la colère, ou par le fantasme ? Car l'électeur FN, c'est évident, ne saurait être mû que par l'une ou par l'autre, la réflexion pure, à l'aide d'un cerveau, étant ontologiquement réservée à tous les autres électeurs. "


C'est tournure ironique n'indique pas comment le dit organe est utilisé par l'élécteur fontiste. Sous les expressions du style "18% de gros cons" 18% de fachos" , "18 % de décérébrés" se cache une colère du citoyen vomissant les idées fn celle du « Tant va la cruche à l’eau de Vichy qu’à la fin elle s’y habitue ! » (Aphorismes subversifs et réflexions sulfureuses).

Alors un cerveau.... sûrment ! Mais gavé aux médias mainstream et autres émissions de création d'espace de cerveau disponible.

Tous des fachos ... sûrment pas mais quand même le programme du fn est clair ? Non ? Les dernières sorties (meeting au Zenith de jeudi 19) Le Pen fille aussi non ?
"Souffrance, Connards, Fantasmes, Idiots, etc."

C'est quand même le néant total au niveau de l'analyse.

Lisez plutôt Fractures Françaises de Guilluy... si vous voulez commencer à comprendre.
ça me parait être une des réponses dotée d'un minimum de réflexion sur la question.
L'interrogation est légitime. Quand tu t'aperçois que dans ta commune d'environ 1800 habitants,six sur dix ont choisi l'UMP ou le FN....Tu en restes comme deux ronds de flan,puis tu t'interroges: Qui vas-tu tranquillement regarder dans les yeux sur la place le jour du marché ?
Ah, l'épouvantable épouvantail que voilà!

Ce qui est le plus dur, pour les 15 jours qui viennent, c'est de savoir qu'on va nous le resservir à tous les repas et entre les repas, ce magnifique et merveilleux épouvantable épouvantail. Zauraient été payés pour lui faire sa pub, feraient pas mieux (ou pire, disons plutôt). Au point que, n'ayant pas allumé la télé pendant ces 15 jours, ayant écouté quelques minutes de radio histoire de ne pas déconnecter complètement, je crois bien que je vais AUSSI cesser de me connecter à Internet, et pourquoi pas, expurger mon courrier de TOUT ce qui parle politique.

Je sais pour qui je vais voter, mon seul souci étant que "l'autre" s'en aille. Et à part ça, de quoi ai-je besoin? De me désintoxiquer. Excuse moi, @si, toi qui es désormais avec rezo.net ma principale référence sur le web, je vais filtrer soigneusement tes articles: un mot sur l'épouvantail, clic de fin.
Et pourtant il était facile de le prophétiser, on a un président pendant 5 ans qui a mis les français les uns contre les autres
qui a stigmatisé toute les différentes communautés, bref un président qui a fait une politique d’extrême droite, c'est marrant les journaux étrangers le disent, mais nous en france on ose pas, pourquoi ? ce ne sont que des faits !!
plus le niveau d'éducation, d'immigration et de délinquance sont bas, plus le niveau de vote fhaine est haut.

des connards, oui.
intéressant, l'énervement de guaino ce matin sur FI.
Dégueulasse, le discours du gondolier des couloirs.
Je vote voterai Holllande, beh oui, m... en espérant que le rose soit un rose foncé.
maintenant, place à Yannick G.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.