69
Commentaires

Adama Traoré, quatre ans après

Commentaires préférés des abonnés

Je donnerais cher, pour connaître le cheminement intime, intérieur, de Toubon


C'est ce que je me dis à chaque fois qu'il prend la parole depuis qu'il est défenseur des droits ! 

Quand il a été nommé, je me suis bien marré ( en pensant que c'était(...)

Ces 4 années c’est au moins, pour l’instant, deux années de trop. 

Il est en toutes hypothèses anormal que dans un délai raisonnable la Justice ne tranche pas 

Pourquoi l’institution judiciaire couvre-t-elle? Ça a commencé avec le Procureur q(...)

"Je donnerais cher, pour connaître le cheminement intime, intérieur, de Toubon, que j'ai connu dans une autre vie, sniper chiraquien contre la gauche, un peu foutraque, mais impitoyable."


Pas besoin d'aller chercher le fond de la psychanalyse de Toubo(...)

Derniers commentaires

La fresque de Stains recontextualisée la nuit dernière :

La police d'un pays est plus qu'un simple agent de l'ordre

elle symbolise la volonté de tous les citoyens de confier à certains d'entre eux la tâche immensément délicate de veiller au respect des règles

tout comme au rugby, l'arbitre fait observer les règles tout en vérifiant chaque fois que leur application est-elle même dans les règles


La Gilet Jaune de Brumath Marlène Lutz âgée de 63 ans a été matraquée à l'arrière du crâne. Le policier vient de comparaître à Strasbourg. Il a été jugé. 

Bien sûr ce policier ne s'en est pas pris à une femme âgée parce que c'était une proie facile

mais peut être par ce qu'il était entraîné avec les autres policiers à faire la tactique de la tortue romaine dans son habit de tortue ninja et de répandre les coups de matraque pour obéir aux ordres de ses supérieurs qui n'ont pas été punis ce jour avec lui, ni leur préfet non plus

Mais est ce ainsi que les citoyens voulaient voir les règles observées ?


Lors de la fête de la musique de 2019 à Nantes Steve Maia Caniço a disparu noyé parce que ses copains et lui avaient dépassé les heures prescrites alors qu'ils se trouvaient au bout du quai Wilson en pleine zone industrielle loin de toute habitation, une descente de police qui n'avait pas lieu d'être selon les règles logiques

et Steve Maia Caniço est mort noyé

Aucun citoyen n'avait demandé sa mort pour tapage nocturne loin de toute habitation, "à mille lieues de toute terre habitée"


Honneur à Robert Badinter pour ce grand moment où la France s'est honoré, où les citoyens se sont honorés finalement après avoir été si longtemps menés à souhaiter que continue une pratique qu'aucun d'entre eux n'aurait voulu lui-même accomplir à moins d'être une b^te

Est ce que Sibth Ndiaye, qui déblatère les conneries les plus obscènes à longueur de journée devant des journalistes obséquieux bénéficie du "privilège blanc" ? Du privilège d'être un homme peut être ?

Quel a été le chemin de Damas de Toubon ?

Je trouve cet article très juste et le combat de Rokhaya Diallo aussi. Mais attention de ne pas "américaniser" notre rapport à la couleur. Comme évoqué par asi et les asinautes hier, l'homme blanc Cédric Chouviat a été victime du même délire de domination policière. D'ailleurs j'aurais aimé le voir peint à Stains au côté des deux autres victimes de violences policières, Adama Traoré et Georges Floyd. Ca n'aurait rien enlevé au combat anti-raciste bien au contraire. Je suis convaincue que dans la hiérarchie des normes perverses qui traversent le pouvoir français, c'est la domination qui est première, et le racisme en est un des ignobles avatars.

Jacques Toubon a un passif légèrement lamentable, aucun doute.


Feue ma mère l'avait surnommé Jacques Bon-Bon carpette du RPR.


Aujourd'hui, de son poste, les missions qu'il s'est fixé, il les mène sans état d'âme.  Haut et fort.


Qu'on lui reproche de s'exprimer en tant que blanc (et chauve de surcroit) est jouer avec une pochette d'allumettes retard pour explosifs.


Quand au meurtre en milieu clos de Adama Traoré, cela fait 4 ans que cela traine. Irrationnel dans un pays de droit.

Et, again, surtout ne pas oublier que les gendarmes sont des militaires (la Grande Muette)  


Je soutiens le combat pour que la justice fasse toute la lumière sur cette mortelle tragédie.


Mais tout le monde n'est pas Angela Davis !!!


 

Je ne résiste pas, je coléoptère.


Je plouah §


S'il fallait prouver que l'indépendance d'un organe d'information ne se constitue pas à partir de son lectorat, il suffirait de lire la presse de ce faux ( r'hum) % qu'on 20 grrr :-))))))).

" C'est ce que je dis et j'écris depuis 10 ans. Il faut être un homme blanc pour que ça passe, réagit la militante noire Rokhaya Diallo, commentant cette phrase. C'est ça, le privilège blanc" 


Je pense qu'elle se trompe sous l'influence d'un biais de confirmation. II y a de nombreux blancs qui comme elles sont ignorés ou moqués quand ils disent ça. La clé ici ce n'est pas la peau blanche mais le fait d'être un homme politique reconnu par le système. Qu'il est donc plus difficile pour le système de botter en touche.


II y a d'autres exemples : le souverainisme ou la relocalisation, encore diabolisés il y a peu, sont appropriés par les tenants du système médiatique aujourd'hui. Pourquoi ? Car Macron a changé d'avis et, tel un roi face à sa cour, a donné le ton.

Les violences policières : déni total des médias, jusqu'au jour où un colonel de gendarmerie a dit devant caméra "ce sont de violences policières".


Donc pour moi, la couleur de peau n'a rien à voir ici, ça ne repose sur rien en tout cas. Le fait qu'il y ait peu d'hommes noirs dans le système fait que ça se recoupe, mais il n'y a pas de lien direct entre la reconnaissance et la couleur de peau dans les 3 exemples cités (toubon, macron, gendarme).


Concernant les primes il ne faut pas écarter la possibilité qu'elles soient encadrées juridiquement et qu'elles soient systématiques si des critères objectifs sont remplis. Le code du travail, tout ça. Prime et faute lourde voire crime peuvent cohabiter sans lien de cause à effet.

J’ai gardé en mémoire un propos entendu lors du combat des intermittents et précaires de 2003, j’étais à la Coordination à l’époque. Ce propos est celui-ci : Pour le personnel du ministère de la Culture, le meilleur ministre avait été Jacques Toubon. J’en concluais que ce gars devait avoir une fibre sociale, pour être cité en référence au niveau syndical.

Merci Daniel pour cette chronique. J'étais vraiment mal à l'aise avec l'angle de l'enquête d'ASI sur ces récompenses, (enquête elle-même par ailleurs visiblement bien faite).

"Les trois gendarmes n'ont pas été primés pour cet exploit. Mais ils ont été primés malgré cet exploit."


Merci Daniel de remettre les pendules à l'heure.

C'est très exactement, au mot près, ma réaction à "l'enquête" que j'avais lue juste avant.


Tout au long de ma lecture je bouillonnais sur l'angle "factuel", plusieurs fois exprimé, "ils n'ont pas été primés pour ça" ! 

Alors que c'est évidemment d'avoir été "primés malgré cela" qui est le problème. Et qu'à aucun moment l'auteure de l'article ne le dise !

Il se trouve que je suis un homme blanc. Et chenu, de surcroît. Est-ce pour ces faibles raisons que cette affaire Traoré me sort littéralement par les yeux ? 


Je n'en peux plus de voir mon pays - cette France que je persiste à aimer, respecter, estimer - s'abîmer jusqu'à l'épuisement dans ces querelles sans fin ?  Querelles dont je perçois de moins en moins l'intérêt fondamental mais bien la profusion d'intérêts douteux et si souvent particuliers qui les sous-tendent ? 


Adama... Chaudiat, maintenant...  Pourquoi faut-il que les individus dont le destin tragique sert de détonateur à ces crises soient aussi médiocres et douteux ? Je n'ignore pas que toute vie humaine est sacrée et qu'au plan des principes tout au moins, elles se valent. Mais que ce soient ceux-là qui ébranlent à ce point l'idée que je me fais de notre nation, de son histoire, de ce qui a fait sa grandeur,  je ne peux m'empêcher de trouver cela singulier.


Je pressens déjà les accusations qui me guettent. Racisme, mépris.... Je crois pourtant être éloigné de tout cela autant qu'on peut l'être. Mais il me navre  de voir menés ces combats sous de telles bannières alors qu'il me suffit d'ouvrir chaque matin, et encore aujourd'hui, les pages  Web de mon quotidien régional pour voir combien de jeunes gens  sont blessés ou tués chaque jour à coups de couteau.


Nous nous ensauvageons  sans rémission et les violences de nos forces de l'ordre n'en sont qu'un symptôme de plus. 

Je remarque d'ailleurs que les plus dures de ces violences - éborgnements, mains arrachées - se sont produites contre le peuple lui-même, et à l''instigation d'un pouvoir dépassé.


Alors, Toubon dans tout cela ? Quel sens donner à ces évolutions  étranges de notre Défenseur des Droits, ex-pilier d'un autoritarisme sans défaillance ? Toubon ne frémit pas quand Robert Boulin fut déclaré suicidé par noyade dans cinquante centimètres d'eau. Il a maintenant les plus honorables états d'âme. La fonction crée l'organe, dit-on.  Et il doit bien y avoir un peu de cela dans cette évolution. 


Mais Toubon n'est qu'un des symptômes de plus d'une nation qui ne sait plus bien où elle en est, perdue dans tous ces doutes où l'ont guidée tant de mauvais bergers.



Merci pour cette chronique qui compense le lamentable article d'hier sur le même sujet des primes octroyées à ces gendarmes...

Et si la fonction faisait l'homme, au moins dans ses activités professionnelles, car, moi aussi, j'ai bien ri à la nomination de Toubon. Cependant est-ce que les actes d'aujourd'hui effacent les action d'hier? Vous avez plusieurs heures pour rédiger votre copie.

Ces 4 années c’est au moins, pour l’instant, deux années de trop. 

Il est en toutes hypothèses anormal que dans un délai raisonnable la Justice ne tranche pas 

Pourquoi l’institution judiciaire couvre-t-elle? Ça a commencé avec le Procureur qui, au tout début de l’affaire, travestissait les termes du premier rapport d’expertise. 

Il y a un fait avéré : 3 gendarmes se sont assis sur Adama Traoré. Ils l’ont reconnu. Cela vaut une mise en examen. 

Or, les juges ne l’ont pas encore fait.

Si les juges ne couvraient pas, s’ils faisaient normalement leur travail, si les policiers savaient qu’ils ne bénéficieront pas d’un traitement de faveur qui confine à l’impunité, alors la Justice serait respectée et les parents des victimes ne seraient pas dans la rancoeur et la colère.


PS : DS, j’ai pas compris la conclusion du billet

Après quelques jours d'abstinence médiatiques et informatique (et cela fait un bien fou) je renoue avec mon addiction-infos et cette chronique concernant Toubon qui me conforte dans mon manque d'enthousiasme concernant ses déclarations. Il deviendrait donc "sage" avec l'âge? ouais bon, saluons ses propos mais évitons les statues.


"Je donnerais cher, pour connaître le cheminement intime, intérieur, de Toubon, que j'ai connu dans une autre vie, sniper chiraquien contre la gauche, un peu foutraque, mais impitoyable."


Pas besoin d'aller chercher le fond de la psychanalyse de Toubon pour comprendre une telle "évolution". Les individus sont pris dans des jeux de contraintes en fonction du contexte de leur vie.


Toubon "sous-fifre de Chirac" défend son clan bec et ongles. Rien de neuf sous le soleil.


Toubon "défenseur des droits" fait ce qu'on attend de lui, il rapporte ce qu'il constate, et ouais, c'est pas beau à voir.


Peut-être que si le clan Chirac était en activité et surtout aux manettes, il serait plus "modéré" dans ses déclarations (mais aurait-il été nommé "défenseur des droits" dans un tel monde ? pas sûr).


C'est pour cela qu'il ne faut pas en appeler à la vertu des gens, mais qu'il faut mettre en place des structures qui permettent aux comportements "vertueux" (que l'on estime vertueux) de s'exprimer. Le système politique en place n'est pas, globalement, une telle structure, quand bien même des îlots de bonne foi pussent exister au milieu de cet océan de cynisme électoraliste. Bien sur qu'en tant que "défenseur des droits", Toubon a probablement intérêt à se "faire bien voir" dans ce rôle, mais justement, c'est tout le principe, encourager les comportements "vertueux".


On ne va pas commencer à se plaindre parce que le "défenseur des droits" fait (un peu) son boulot. Ça serait un comble.

Je donnerais cher, pour connaître le cheminement intime, intérieur, de Toubon


C'est ce que je me dis à chaque fois qu'il prend la parole depuis qu'il est défenseur des droits ! 

Quand il a été nommé, je me suis bien marré ( en pensant que c'était un placard doré pour une fin de carrière serviable au possible ) force est de constaté que je m'étais planté.


Ce n'est pas seulement qu'il s'est bonifié avec l'âge, mais il a changé ( un peu comme nous l'avait humblement annoncé Sarko.... mais lui c'était pour se foutre de notre gueule ) 


Non, là, vraiment il s'est passé quelque chose chez ce type !


Un peu comme si au début de sa vie il s'était complétement trompé de voie, en trainant avec des sales types, il s'était encanaillé comme pour intégrer la bande,  et puis son naturel humaniste revient taper à la porte en fin de carrière.


Mieux vaut que ça se passe dans ce sens; je connais personnellement une personne qui a passé sa vie à dire qu'elle était de gauche et qui se retrouve sur la liste éligible de Gérard Colomb !


C'est déjà plus difficile à assumer face à son miroir le matin 


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.