23
Commentaires

Abstentionnistes, Océanerosemarie vous culpabilise (et vous allez aimer)

Abstentionnistes, Océanerosemarie a cherché comment vous convaincre d'aller voter dimanche. Elle a bien cherché. Et désolés, elle n'a trouvé que des arguments culpabilisants pour les grands ados que vous êtes, à qui on demande avec quel adulte ils voudront vivre pendant cinq ans. En un mot, si vous n'allez pas voter pour vous, faites-le pour les autres ! Et surtout pour les cousins du bled.

Derniers commentaires

Après quelques mois de sevrage, je viens de me réabonner à ASI et je découvre cette chroniqueuse.
Totalement nulle, agaçante, insupportable. Aucune adresse d'esprit. Ni verve, ni malice. Où est l'humour ?
Au secours Didier !
Je regrette déjà mes 45 euros.
Cette chronique a un arrière-goût de vomi à la banane du bled :'(
Les abstentionnistes, je m'abstiens d'avoir un jugement sur eux ou un conseil à leur donner, qu'ils fassent comme bon leur semble
Mais qu'ils ne viennent pas me dire leur problème de conscience ou leur désarroi à s'entendre rappeler par d'autres la nécessité du vote.
En clair qu'ils ne viennent pas encombrer le sofa psychanalytique, il y a d'autres problèmes plus importants à traiter
Très réussi .Merci
Je préfère la version de Danycaligula :
Voter ou ne pas voter ? Mélenchon et abstentionnisme

Ou celle de Demos Kratos :
S'ABSTENIR OU VOTER ? UN CHOIX COMPLEXE
J'aime pas trop cette tendance à culpabiliser les abstentionnistes, d'une part parce que c'est un choix politique valable, et d'autre part parce que ce n'est pas forcément la cause du succès du FN.
Je veux dire, si vous trouvez que les politiciens méprisent le peuple et ne gouvernent pas en son nom, pourquoi allez-vous voter comme ils vous y encouragent ? Ça reste un message fort de s'abstenir, on regarde bien plus le taux d'abstention que les votes pour les "petits" candidats.
Et des sondages réalisés auprès d'abstentionnistes montrent que s'ils avaient voté, ils n'auraient pas vraiment fait pencher la balance dans un sens ou dans l'autre.
Ceci dit, on n'a pas une infinité d'autres moyens de peser politiquement, alors moi, personnellement, je vote !
J'ai écrit un post là-dessus sur mon blog, si ça vous intéresse : https://uneboueedansloceandevosprejuges.wordpress.com/2017/04/21/les-dilemmes-des-elections/
… ou pas.
Déçu de ce biais d'argumentation... D'habitude ces vidéos me permettent une réflexion sur de bonnes bases, ici ce n'est pas le cas.

En démocratie on part du principe que chaque voix est importante et doit s'exprimer, c'est pourquoi les abstentionnistes entendent souvent (et à juste titre) "tu te rends compte si tout le monde faisait comme toi !?". Mais si aucun candidat ne me convient, et sans rentrer dans un autre débat qui est le vote blanc, quelle choix reste-t-il ?

Au final, si personne ne va voter en vertu de ce principe de base "tout le monde fait comme moi", le système pourra se remettre en question depuis l'origine. A l'inverse, en votant pour un candidat, non seulement on le conforte dans ses opinions mais on conforte également ceux qui auraient voté pour lui de toute manière (cf expérience de Asch, 1951).

Donc pour reprendre l'image des enfants votant pour leur tuteur, s'ils attendent que la tante cool puisse être candidate, alors ils ont intérêt à ne voter pour personne jusqu'à ce qu'elle se présente !
L'abstentionniste n'est pas un pré-ado déçu des politiques qui refuse de choisir sa baraque. C'est justement celui qui a le plus de recul sur les manipulations de sa famille. C'est quelqu'un qui refuse de participer à ce qu'il estime être une mascarade dans son organisation. Tous les 5 ans, la même excuse est donnée, devoir sauver la démocratie du danger d'un candidat et ensuite on nous dit "Et après tu feras bouger les choses" et ainsi de suite. Un abstentionniste n'est pas toujours une personne blasée par les candidats, ça peut être aussi quelqu'un qui boycotte pour que les choses changent. Que le vote blanc soit reconnu, quel que soit le candidat, que cette mascarade de suffrage universel direct qui n'est qu'un plébiscite incontrôlable qui dépend de l'actualité, de la presse..Et là on aura plus d'arguments face à l’abstentionniste. Le risque de l’abstention est grand, mais il serait temps de se dire "mais attends si l’abstention est si importante, c'est peut-être un peu de notre faute". Parfois celui qui critique l'abstentionniste est celui qui l'a créé, parce que pendant 5 ans, il ne fera rien pour améliorer les choses et faire en sorte que les électeurs ait envie de voter. Il faut apprendre à écouter abstentionniste avant de lui parler pour comprendre pourquoi il ne veut plus retourner dans l'isoloir.
l'abstention utile , concept intéressant. Mais a la différence de besancenot je la perçois différemment. A tous ceux qui s’apprêtent a voter FN, restez chez vous, vous serez plus utile a la république en vous abstenant.
Eh bien non, Oceanemarie, je n'y arrive pas. Appeler cette masse indifférenciée mais vue comme immature à voter m'inquiète autant que si nous en connaissions les intentions, forcément contraires à nos aspirations. Disons que je me suis toujours demandé pourquoi le militant se figurait que l'abstentionniste qu'il somme de voter le ferait dans le sens qu'il espère. Et si c'était pire encore que la masse silencieuse s'exprime, hein...
Comment dire... La métaphore du suffrage universel comme "l'élection du père de famille par les enfants", c'est... qui, déjà ?

Ah oui, Léon Bloy.

Du beau linge, en somme.

Allez, bisous. Votez Sanders [Mélenchon], cette fois ; vous savez qu'Hillary [Macron] se fait bouffer par Trump [Le Pen ou Fillon, c'est kif], maintenant.
Même née après 1941, le discours du papy Jean-Marie Domenach transmis par son fils, je l’entends très bien aussi.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.