75
Commentaires

A Beaune, une fusillade reconnue raciste à retardement

Deux hommes, soupçonnés d'être à l'origine d'une fusillade qui a fait sept blessés à Beaune (Côte d'or) dans la nuit du 29 au 30 juillet, ont été interpellés dans les Bouches du Rhône et placés en garde à vue vendredi 10 août. Ils sont soupçonnés de "tentative d'assassinat, violences aggravées par (...) notamment la circonstance que les faits ont été commis en raison de l'appartenance à une soi-disant race, religion ou ethnie (...) injure publique à caractère racial, menaces de mort à caractère racial" a indiqué le parquet de Dijon. Dans l'intervalle, le parquet et les medias, notamment l'AFP, avaient hésité à qualifier les faits de racistes, avançant une piste du "réglement de comptes". Aucun media national ne s'était déplacé à Beaune.

Commentaires préférés des abonnés

Aucun journal n'a dépêché de journalistes sur place. 


Habituellement le métier des journalistes de journaux en France consiste à reprendre des dépêches AFP (il n'y a qu'à voir le nombre d'articles au contenu émanant uniquement de l'AFP ou d'autre(...)

Il y a bien Pernault qui prévoit d'y aller au moment des vendanges. Patience.

Approuvé 4 fois

Bonjour,


Vous citez ici la théorie de Pierre Sautarel, de Fdesouche.

D'une part, Pierre Sautarel n'est pas journaliste, n'enquête pas lui même et se contente de reprendre les articles de presse qui vont dans son sens. Mais en plus, dans le cas de Beaun(...)

Derniers commentaires

Tirs de fusil à Beaune: Comment est née l'intox autour d'un règlement de comptes de «gens du voyage»


Thierry Bas ne cache pas sa colère face à cette affirmation fausse « qui viendrait d'un article de La Provence » selon l'écho qui lui en a été fait. Le 11 août, quelques heures avant la publication de l'article de France 3, le quotidien régional avance en effet cette information au conditionnel : « Selon une source proche du dossier, les deux hommes interpellés seraient des membres de la communauté des gens du voyage. »

La rumeur devient virale. Elle est reprise notamment sur le site d'extrême droite Riposte laïque dans un article moquant la vague d'indignation liée au caractère potentiellement raciste de l'incident : « Les deux suspects ne sont pas des gens du voyage, ils étaient effectivement mobiles [pendant leur fuite], mais ils ont un appartement à Dijon et en banlieue de Dijon. » 


Mes hommages à ceux qui m’ont prise ici pour une ignorante.

Toute cette affaire a pris des proportions mal maîtrisées à partir d'ambigüités. On a parlé de racisme, mais sans pouvoir préciser de quel racisme il s'agissait. En l'occurrence, entre gitans et maghrébins, ce qui n'avait bien sûr pas la même portée ou signification que s'il s'était agi d'une agression raciste comme tout le monde l'imaginait plus ou moins: des "fâchos" bon teint faisant des cartons sur des "jeunes". Pour vivre non loin de quartiers où les frictions entre ces communautés ne sont pas exceptionnelles, je puis vous assurer qu'on ne les qualifie que très rarement de racistes.  C'est en effet d'un autre ordre. Du coup, les journalistes ne se sont pas forcément trompés en se tenant à l'écart de cette querelle dont la gravité indéniable n'a quand même pas la signification qu'on commençait à lui imputer.

Le journal La Provence rapporte que les suspects dans la fusillade de Beaune, arrêtés à Saint-Andiol, sont des gens du voyage.

Si c'est le cas, il s'agirait d'un acte raciste commis sur des "racisés", par des membres d'une communauté, elle-même victime de racisme. Ça devient terriblement compliqué.

Même Laurence et Sihame sont perplexes.

"l'agresseur a traité les jeunes de bougnoules"

le procureur et la presse: "un crime raciste? mais non voyons quelle idée surement un règlement de compte"


ils n'ont aucune limite.


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

C'est bien joli ton article, mais globalement, où est le rapport avec le meurtre d'Adrien Perez? Ne serait-ce pas comparer une fusillade à caractère raciste avec un homicide lambda?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bonjour,


Vous citez ici la théorie de Pierre Sautarel, de Fdesouche.

D'une part, Pierre Sautarel n'est pas journaliste, n'enquête pas lui même et se contente de reprendre les articles de presse qui vont dans son sens. Mais en plus, dans le cas de Beaune, les extraits choisis qu'il cite ne sont pas cohérents avec l'interprétation qu'il en donne.


L'extrait de l'article du Parisien cité dans Fdesouche dit ainsi : "Selon les premières investigations, les tireurs se sont rendus en pleine nuit, à bord d’une Renault Clio, dans le quartier populaire de Saint-Jacques, pour y trouver une personne en particulier liée à un trafic de voiture. Ils font chou blanc mais tombent nez à nez sur une bande de sept jeunes, posés près d’un city park."


Déduire de cet article une implication des jeunes dans le trafic de voiture (qui a par ailleurs été réfutée explicitement par le parquet) n'est normalement pas possible, à moins de sauter des lignes. 


Si les jeunes ne sont pas impliqués dans les affaires de leurs agresseurs, la thèse du "règlement de compte" ne tient pas. On en revient donc à deux agresseurs qui, après une altercation, lancent des injures racistes, et reviennent trois heures après faire un carton sur des jeunes qu'ils ne connaissent pas. 


Je me contenterai de pointer cette erreur méthodologique de base (si on peut parler de méthodologie à ce stade).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

et vous le lapin pris dans les phares?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

ressortissant des Dupont-Lajoie oui mais de très mauvaise foi.

vous:

"Je vous signale que le caractère raciste de l'affaire est en train de se dissoudre pour laisser place à une affaire entre trafiquants de voitures volées"


Rolleys


Déduire de cet article une implication des jeunes dans le trafic de voiture (qui a par ailleurs été réfutée explicitement par le parquet) n'est normalement pas possible, à moins de sauter des lignes


vous : 

On appelle ça sortir les avirons



c'est flagrant, désolé..



 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

cela implique des franchouillards, mais sur un plan institutionnel, c'est pire. 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

oui, et les arabes volent des mobylette, et les juifs complotent, et les chinois sont fourbent...

on connait la chanson, mon voisin qui a 2 de QI me bassine avec ça depuis des années.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Justement, je l'écoute parce que je ne suis pas hautain.


Zabou29

"En tant que ressortissant des Dupont-Lajoie, je défends ma communauté "


Zabou29 (plus bas)

"Nous somme ici sur un site communautariste auquel je réponds moi qui ne le suis pas "


C'est génial.


Bon. Maintenant que vous avez clairement défini ce qu'est votre communauté l'affaire est réglé, vous êtes raciste dans sa plus pure acception. 

Alors je dois confesser que moi aussi je choisis ceux que je considère comme étant ma communauté (c'est à dire ceux avec qui je considère pouvoir cohabiter en bonne intelligence), nous n'avons juste pas les mêmes critères ce qui fait que vous me considérez à tort dans la votre et que je ne vous considère pas dans la mienne.

Ça fait un moment que la communauté d'ASI sait pertinemment que Zabou29 est un gros raciste qui se cache derrière un niveau de langage peu commun chez les beaufs et une certaine ambiguïté dans ses propos.
Faut juste le savoir, mais c'est assez drôle de le mettre face à ses propres contradictions, comme tu viens de le faire Francis :) .

 c'est assez simpliste la manière qu'il a de se promouvoir, et vous verrez un jour il dirra , c etait pour rire, pour vous faire reagir, les racistes font ca tres bien. insulter les gens mais en face moi

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Oui et les ligues racistes dont vous vous revendiquez ici aiment à accrocher des scalps arabes au même endroit, et au final, les multi-délinquants en col blanc qui pillent la France n'appartenant pas à cette corporation, Zabou29 repart en Fdesoucherie, là où il a ses habitudes.

Il l'a déjà fait, en avouant "faire le neuneu".

Mais en s'énervant (ou en laissant sa clique le faire, en la personne d'Ervé) dès qu'on lui rappelle.

On en revient à des jeunes qui auraient déclaré dégage de là tu es sur mon territoire puis qui se font traiter de bougnoules pour ensuite essuyer des coups de feu ravageurs.


Un règlement de territoire est un règlement de compte.


Il y a un lien direct entre la dénégation à être français des uns et l'appropriation d'un territoire des autres ; bougnoules peut aussi être une dénonciation de cette appropriation. A politiser sa soirée sur un city stade, on risque effectivement la riposte politique violente. 


[dire à des gitans dégage c'est quoi ?[


Après, naturellement (genre), comme les gens éduqués diront que ce sont des sauvages (impropre à faire de la politique), ils ne risquent pas de faire valoir un autre discours que celui qui est attendu par la justice pour exercer sa clémence - revendiquer une action politique à coup de fusil vous fait prendre perpette ; les faits ainsi déroulés par les témoins sont pourtant assez évocateurs de ce qui s'analysait comme tel il y a encore 20 ans : une difficulté de certains à se déposséder d'une emprise territoriale concédée exclusivement à la police.


L'histoire difficile de l'acceptation de cette institution parle bien d'elle même ; cette dépossession ne va pas de soi, elle s'apprend ; où ?

La citation du "territoire" n'apparaît que dans l'article du Parisien, qui a l'air de s'appuyer sur des sources policières. Elle vient probablement de la déposition des agresseurs. Or, leur souvenir de cette première altercation peut tout à fait être orienté par leur propre interprétation des faits, même s'ils sont de bonne foi.


Les victimes de la fusillade ont déjà abondamment raconté la première altercation, comme le résume franceinfo (voir aussi l'article du Bien Public qui reprend leurs témoignages). Les jeunes expliquent qu'ils sont allés demander à la Clio ce qu'elle faisait là parce qu'elle roulait dans le parc, dans une zone non prévue à la circulation. La discussion a ensuite tourné à l'engueulade et finalement à l'agression par les occupants de la voiture (la voiture leur a foncé dessus. Un des jeunes s'est aussi pris un jet de lacrymo dans la figure, selon le Bien Public. Puis les insultes racistes et la promesse de revenir).


Les gars sont ensuite revenus trois heures après tirer à bout portant sur les jeunes.


Vue la disproportion des faits de violence, il me semble que les termes "règlement de territoire" ou "règlement de compte" ne peuvent nullement s'appliquer.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

homme de paille.


toujours cette mauvaise foi flagrante et si typique.

Je comprends bien que l'explication par le racisme soit celle qui permette le mieux de s'expliquer l'ultra-violence de la réponse et surtout le découpage entre agresseur et victime et la pleine légitimité de la répression demandée contre les agresseurs. Je trouve néanmoins dommageable de faire l'impasse sur les faits démontrant un conflit sur l'occupation du territoire (une voiture sur un terrain de basket) qui oppose deux groupes en nombre très différents, surnombre compensé par les armes (voiture puis fusils) utilisées, et que le groupe surnuméraire n'a pas téléphoné à la police (il y a eu engueulade et bagarre par les vitres de la voiture) mais s'est considéré dans son droit de sommer les occupants à "dégager". Il n'y a pas d'évidence à l'engueulade surtout quand on est nombreux et la pédagogie du recours à la police ne devrait pas être absente ; je pense que l'insulte de bougnoules ne peut pas être désolidarisée du fait que le groupe de jeunes a procédé à un rappel à la loi en force. Il me semble que le délit raciste devrait être circonscrit à l'acte commis contre une personne dont le comportement ne souffre d'aucune contestation. Ce n'est pas le cas d'un groupe de jeunes nombreux qui décident de policé un terrain de basket. Quand on commence à gueuler en surnombre, il doit être dit que l'on sort de son droit et que l'on génère un climat propice à la violence. D'où la compétence réservée à la police. Cela ne justifie pas la violence, qui plus est à froid avec des fusils, mais cela n'en est pas détachable et le fait de caractériser la violence commise de racisme a pour effet de gommer l'interaction factuelle et de faire l'économie indispensable de la pédagogie sur l'attribution exclusive à la police de la gestion des conflits sur l'occupation de l'espace. 


Lorsque l'on dit que la République est absente, c'est aussi là : quand téléphoner à la police n'est pas la première intention. Et en pleine effervescence Benalla, usurpation de fonction et méthode de voyou, affaire d'Etat, c'est étonnant.


Mettons que je sois avec une copine et qu'il me prenne l'idée farfelue de me garer sur un terrain de basket, l'arrivée d'un groupe de jeunes qui me demande de sortir de là et qui monte le ton si je n'obtempère pas, ça donne quoi ?

L'article que le Bien Public a écrit à partir des témoignages indique que la BAC est passée entre les deux agressions (sans préciser cela dit si c'est à l'appel de quelqu'un). 

Rolleyes, merci d'avoir pris le temps d'expliquer son erreur à Zabou29.
Malheureusement, lutter avec un cochon dans la boue, ça n'a jamais servi à grand chose, mis à part lui plaire.

Et maintenant vous en êtes où, avec cette affaire de Beaune ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Vous avez votre fusil derrière la porte en attendant de le brandir à la fenêtre ? 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Et un balcon en mâchicoulis?(hi, h, légende tenace)

Il y a bien Pernault qui prévoit d'y aller au moment des vendanges. Patience.

Aucun journal n'a dépêché de journalistes sur place. 


Habituellement le métier des journalistes de journaux en France consiste à reprendre des dépêches AFP (il n'y a qu'à voir le nombre d'articles au contenu émanant uniquement de l'AFP ou d'autres agences ou d'autres sources médiatiques) et le nombre d'articles "originaux" (issus d'une recherche personnelle du journaliste) dans les journaux mainstream.


A cela s'ajoute le fait que tous ces journalistes sont partis en vacances et qu'il n'y a que quelques stagiaires pour tenir les boutiques.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.