18
Commentaires

5 morts lors de contrôles de police : pas vu à la télé

Entre le 8 et le 15 avril, cinq personnes ont été tuées en France dans le contexte de contrôles policiers dont certains liés au confinement. Ce chiffre est élevé compte tenu du nombre "habituel" de ces morts sur une année entière. Pourtant, si chaque mort fait l'objet d'articles de presse, seuls des médias militants ont fait le lien entre ces décès, et noté leur nombre élevé depuis le confinement.

Commentaires préférés des abonnés

qui ne correspondent pas forcément à des "bavures" policières, puisqu'ils incluent des personnes mortes en fuyant la police, des suicidés suite à une intervention, des terroristes abattus. 


Si j'ai bien tout bien compris, ne sont pas des "ba(...)

C'est marrant on n'entend pas trop les adeptes de la vidéo surveillance demander aux policiers de s'en équiper.

On ne pointe pas assez qu'à Béziers, c'est la police municipale qui est impliquée. Les polices municipales sont de plus en plus souvent armées, et les villes qui ne sacrifient pas à ce rite mortifère sont l'objet de pressions diverses.

(...)

Derniers commentaires

Merci pour cet article. On pourrait rajouter une 6e mort très similaire, qui est arrivée dans un autre pays (à moitié) francophone : Adil, 19 ans, est mort il y a quelques semaines à Anderlecht (Bruxelles), percuté par une voiture de police pendant une course poursuite "parce qu'il fuyait un contrôle lié au confinement". De nombreuses autres violences policières ont eu lieu en Belgique, sans pour le moment qu'il n'y ait eu d'autre mort cette année (mais on n'oublie ni Mehdi, ni Mawda, ni Semira, ni tous.tes les autres).


Comme souligné par quelqu'un d'autre, c'est dommage que les violences policières (hors manif) soient si peu traitées sur ASI. Il y a de quoi pourtant : leur traitement médiatique est très spécifique. Il ne faut s'appuyer que sur des sources policières, et discréditer la victime en la criminalisant à outrance. Acrimed en parlait récemment de manière très juste.


Je trouve donc dommage que ce soit ici uniquement les versions policières qui sont reprises pour décrire les événements. Même si, à l'inverse de beaucoup de médias, vous mettez les précautions d'usage en précisant bien qu'il s'agit de discours rapportés et en utilisant le conditionnel, il reste qu'une version différente n'est pas présentée, qui pourrait contrebalancer le discours policier.


Une autre question : s'il n'y a que la presse locale pour traiter des personnes tuées par la police, qu'en est-il pour des victimes de violences policières "moins graves" (non léthales) ? C'est uniquement la presse locale qui les rapporte, ou certains médias nationaux en font état également ?

MERCI @SI POUR CETTE ENQUETE SUR LES MORTS EN LIEN AVEC LA POLICE


Il est connu depuis des décennies que la police est gangrénée par l'extrème-droite et notamment le FRONT-NATIONAL.

Le RACISME DANS LA POLICE est généralisé.

Gare à vous si vous êtes un Arabe ou un Noir, vous pouvez mourrir sous les coups de la police ou même abattu par un flic très souvent raciste.

Les Gilets Jaunes savent également que la police tue non pas de criminels mais des citoyens.


MERCI ENCORE @SI.

Je partagerai cet article.

Il est malheureusement question du jeune Afghan dans ce communiqué du 23 avril "Vivre et mourir au foyer Romain Rolland de Saint-Denis"

https://blogs.mediapart.fr/fini-de-rire/blog/250420/vivre-et-mourir-dans-un-foyer-de-travailleurs-migrants

Cet article soulève surtout la question de la défaillance des capacités hospitalières à prendre en charge ou suivre les personnes souffrant du confinement et pouvant déclencher des troubles sévères du comportement.

A rajouter à la gestion calamiteuse des hôpitaux par Agnès Buzyn et Olivier Véran



Constat désolant, reste que l'expression "ont été tués" me semble abusive ou précipitée au-delà du cas de Béziers.

Voir aussi cette interview par Taddeï de Youcef Brakni sur les révoltes et les inégalités dans le 93 avec le coronavirus, dans RT : 

https://www.youtube.com/watch?v=F9ooHE66pNQ

ENFIN !!!


1 article sur les violences policières et sur les évènements en banlieues sur ASI depuis le confinement !


Bien sur qu’il n’y a pas de ligne politique sur ASi , comme aime à le répéter DS  , mais un entre soi  certains , comme dans toutes les rédactions parisiennes.


J’aurais donc forcément  parier sur vous  neurchiste avisé pour l’écrire ou sur Juliette pour ses articles où les dominées  ont une place  , comme quoi dans la choix des sujets , il n’y a pas de surprise , l’ordre  établi bourgeois  dominant est respecté et ASI ne déroge que très rarement à la règle. 


Je mets à part les chroniques et les émissions, dans les trucs qui maintienne mon abonnement.


merci.

Mercredi, dans l'Oise un contrôle qui dégénère, heureusement pas de blessés https://fr-mb.theepochtimes.com/confinement-dans-loise-un-simple-controle-dattestation-degenere-et-tourne-a-la-foire-dempoigne-1343940.html

On ne pointe pas assez qu'à Béziers, c'est la police municipale qui est impliquée. Les polices municipales sont de plus en plus souvent armées, et les villes qui ne sacrifient pas à ce rite mortifère sont l'objet de pressions diverses.

C'est marrant on n'entend pas trop les adeptes de la vidéo surveillance demander aux policiers de s'en équiper.

qui ne correspondent pas forcément à des "bavures" policières, puisqu'ils incluent des personnes mortes en fuyant la police, des suicidés suite à une intervention, des terroristes abattus. 


Si j'ai bien tout bien compris, ne sont pas des "bavures"...


-des personnes mortes en fuyant la police, : y'a de plus en plus de personnes qui "fuient" la police, est-ce normal que la police fasse peur à tant de gens ?

- des suicidés suite à une intervention, qu'est-ce qui fait que "l'intervention" puisse provoquer un suicide ?

- des terroristes abattus. : là, c'est très net un "terroriste" DOIT être abattudes fois qu'il pourrait avoir des choses à dire à un juge ou un tribunal ?


Moi qui croyais naïvement que toute vie humaine avait le même prix et qu'un état de droit devrait compenser la sauvagerie, le lynchage et autre supériorité de la force brute...


Avec ce genre de raisonnement, nos milices de répression et leurs donneurs d'ordre ont de bien beaux jours devant eux !!!

le lien de causalité paraît évident. le confinement implique potentiellement moins d'infractions  et de verbalisations "courantes" et un fort report des agents sur les contrôles lies au confinement.


En étant un peu mauvaise langue, si a ca on ajoute la detox des forces de l'ordre qui n'ont plus necessairement acces a leur defouloir habituel a savoir les manifs en tout genre, on peut imaginer que les derapages peuvent devenir plus frequent, sans parler du sentiment de pouvoir et parfois d'impunité qu'accompagne toujours une situation exceptionnelle, etat d'urgence, un couvre feu ou une loi martiale...etc

 

De fait au delà des morts ce qui serait intéressant c serait des statistiques sur les violences policières en generale 

Oh ben, nous sommes dans un temps où il est normal de mourir...

En lisant l’article, je songeais aux infos - disparues d’ailleurs - du début du confinement concernant les difficultés de prise en charge en psychiatrie.

Bien entendu, je ne sais pas si cet aspect est en jeu. Il faudrait... enquêter.

Mais bon, c’est tellement plus intéressant d’avoir en boucle les avis de comptoir de Zemmour, Barbier et Quatremer sur tout et rien.

"Depuis 2018, l'IGPN recense les morts liés aux interventions policières. De juillet 2017 à mai 2018, la police des polices a recensé 14 morts dans le cadre d'interventions policières." Faut exiger que ce recensement, bien que partiel, soit rendu public en tant réel&open data

Eh oui ! Il faudrait...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.