Parlez moi d'argent
Sur le bout de la langue
Sur le bout de la langue
chronique

Parlez moi d'argent

Pour que dure la chronique des affaires, et la colère qu'elle nous inspire

Réservé à nos abonné.e.s

Comment dit-on déjà, en médialecte, cet effet de feuilleton dominant, qui court sur une période et tout à coup, floup, s’éteint sans générique de fin, parce qu’un autre feuilleton est venu prendre la relève? Une séquence, je crois. Une séquence, comme au cinéma. Et comme au cinéma, il y a parfois des séquences qu’on voudrait voir durer, longtemps, longtemps – parce qu’il s’y joue des choses essentielles – et qu’on regrette de voir supplantées par de moins dignes d’intérêt.

De l'alternance des feuilletons

On a vu cet été la séquence Woerth-Bettencourt ...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

"Nuit Debout" : comment est né ce nouveau mouvement citoyen

De "Merci Patron !" à la place de la République (en passant par "Le Cote d'Azur")

Obama "candidat de l'establishment financier" ? Les chiffres.

Précisions sur l'affirmation d'Emmanuel Todd

L'extravagant verdict Kerviel

Ou comme le tribunal rêve la justice

Délinquance : Le Progrès crée la polémique avec des "tendances" ethniques

Le Monde et l'AFP avaient publié (presque) les mêmes "tendances" cinq mois plus tôt

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.