Potemkine au Figaro ?
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Potemkine au Figaro ?

Vous voulez qu'on vous avoue la vérité ? Ces débats entre candidats à la primaire socialiste

sont une mauvaise nouvelle pour la droite. Ils montrent une équipe dont la camaraderie de parti (prénoms, tutoiements) ne handicape pas la capacité à débattre avec, se détachant, un plus malin que les autres, qui préempte les conclusions et les synthèses. Bref, une belle photo de gouvernement avant la lettre. Belle découverte ! vous exclamerez-vous. Que le PS soit en train de réussir magistralement sa primaire, vous l'aviez constaté tout seuls. Oui, mais ce n'est pas moi qui le dis. C'est...un journaliste du Figaro, dans une vidéo de commentaire du deuxième débat (elle est ici).

Evidemment, il faut bien chercher. La vidéo n'est pas titrée sur ce constat accablé, mais, de manière plus figarorthodoxe, "Aubry et Royal obligées de provoquer Hollande". Pourtant, François-Xavier Bourmaud dit bien "mauvaise nouvelle pour la droite". J'ai dû réécouter deux fois, pour m'assurer que ce n'était pas un bug, ou un canular des Yes Men. Mauvaise nouvelle pour la droite ! Comme il y va, Bourmaud ! Il ne le sait pas, que le patron a expliqué "qu'on n'est pas là pour emmerder la droite" ? Et il n'est pas seul. Voici qu'un autre article, donnant la parole à des députés UMP, aboutit au même constat. Mais que se passe-t-il ? C'est Potemkine, soudain, chez Mougeotte ? Notez que le haut-commandement tient encore la garde de fer des titreurs, ce qui est l'essentiel, le propriétaire Dassault ne lisant que les titres. Ainsi, le micro-trottoir à l'UMP est titré "la primaire PS commence à agacer l'UMP" et pas "l'UMP constate la réussite de la primaire PS", par exemple. Mais tout de même ! Si par inadvertance (on a parfois, à cet âge des mouvements incontrôlés) le propriétaire cliquait sur la vidéo ! Pour vous avouer le fond de ma pensée, j'hésite même à écrire ce que j'écris, ne souhaitant pas handicaper la mutinerie en cours (mais si vous avez des soucis, Bourmaud, on vous offrira l'asile politique).

C'était pourtant simple, le commentaire sur la primaire PS. Vous n'aviez pas lu les consignes, Bourmaud ? Si les candidats dégainent, décrire la passe d'armes, le calibre des flingues, les balles, la trajectoire, les impacts, les dégâts, etc. Et s'ils ne dégainent pas, hurler au match arrangé, et exiger le remboursement. Dans le pire des cas, mettre en valeur les activités présidentielles (fastoche: au moment du débat, Sarkozy décorait Yvette Horner. Où est-il, l'édito vidéo sur l'accordéon ?) C'était pourtant simple: du gagnant gagnant. Pile je gagne, face tu perds. Si, après Bouygues, Dassault perd le contrôle, où va-t-on ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.