Faut-il interdire les "reacts" sur Internet ?
Mode lent
Mode lent
chronique

Faut-il interdire les "reacts" sur Internet ?

Un format très populaire, souvent illégal, capable du meilleur et du pire

Réservé à nos abonné.e.s
De plus en plus depuis le confinement, on voit des streameureuses "réagir" en direct à des émissions et contenus de tout genre, pour divertir leur audience. Un genre qui interroge sur sa plus-value, sa légalité et son éthique.

Chaque dimanche, à 19 h, je streame pendant environ deux heures et demie sur ma chaîne Twitch. Principalement pour parler de l’actualité de la culture web. Mais en seconde partie de soirée, pour détendre une atmosphère parfois bien sérieuse, je propose à mes followers de regarder avec eux une vidéo. Sur internet, cette pratique très populaire de visionnage collectif s’appelle le react (ne pas oublier le "t"), soit "réagir" en anglais. Ensemble, on commente, on rigole, on s’indigne du premier prime de Secret Story ou du dernier épisode des Marseillais. Un bon moment, donc. Et pourtant, à chaque diffusion, je prends quelques risques : le react souffre de nombreuses critiques et pose des questions légales.

...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Sur B SMART, les patrons s'enchaînent

"L'expérience client est nulle"

Booba, lanceur d'alerte : vraiment ?

Un dossier de "Libération" un peu trop complaisant avec le rappeur devenu justicier

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.