Les cyberdjihadistes sont les amis de mes amis
Man Hack
Man Hack
chronique

Les cyberdjihadistes sont les amis de mes amis

Partir en Syrie, et oublier l'anniversaire de Mamie Georgette

Réservé à nos abonné.e.s
Qui aurait imaginé que Facebook, créé en 2004 par un geek de 20 ans pour draguer les filles de son université, contribuerait aux printemps arabes en 2011 ? Aujourd'hui, Facebook sert aussi de plate-forme de communication (et de recrutement) à des cyberdjihadistes partis faire la guerre en Syrie. Je suis allé lire les "murs" Facebook de dizaines d'entre eux. Ils sont en guerre. Pas moi.

Vous vous souvenez de la petite Assia ? En octobre 2013, son père, originaire de l'Ain, l'avait enlevée avant de rejoindre une brigade francophone du groupe armé Jabhat al-Nosra (la branche armée d'Al-Qaïda) en Syrie. Assia avait 18 mois. Sa mère a finalement réussi à convaincre son ex-mari de la lui rendre, fin août, en Turquie. Le 3 septembre, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve les accueillait à l'aéroport de Villacoublay, où les avaient ramenés un Falcon affrété par les autorités.

Ce même jour, un certain Obeyd Allah Salsac réagissait sur Facebook (les fautes d'orthographe sont d'origine) : "Petite so...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Les drôles de missiles de l'ambassade d'Israël en France

L'affaire Orange, et ses blocages collatéraux

Fuite de données Facebook : médias timides, gouvernement muet

Le fichier regorge de numéros personnels de célébrités et notamment de ministres

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.