Zemmour et le dérapage, et vice-versa
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Zemmour et le dérapage, et vice-versa

Alerte générale : Zemmour a-t-il dérapé ? C'est le débat du soir au Grand Journal.

En voilà, un bon sujet. Et qui pour en débattre ? Ménard (celui de la crèche, voir notre émission de la semaine sur la laïcité) et Polony. C'est de plus en plus formidable, une avant-soirée à la télévision. En avant-première mondiale, @si est en mesure de vous révéler les prochains débats du Grand journal : demain, "regards croisés sur la crèche de Ménard" (Invité, Eric Zemmour, chroniqueuse Natacha Polony). Et après demain "Natacha Polony a-t-elle réussi à rester de droite à Canal+ ?" (Invités, Eric Zemmour et Robert Ménard). Bref, il est de plus en plus dispensable de regarder le Grand Journal, entre ses néanmoins excellents rendez-vous : le bulletin d'infos du Gorafi, et la délicieusement surréaliste météo de Monsieur Poulpe et Allison Wheeler.

Sans compter que cet accaparement est tout de même très injuste pour Eric Brunet, le réac de BFM, qui fait ce qu'il peut, mais qu'on n'invite jamais ailleurs. Et Yves Thréard, du Figaro ? Où est passé Yves Thréard ? Quand on pense au mal que se sont donné des flopées d'éditorialistes réacs pour construire une honnête carrière, tout ça pour finir par le monopole de l'hyperzemmour. On ne pourrait pas introduire un article dans la loi Macron, pour déverrouiller tout ça ?

Mais ne perdons pas de vue le vrai débat : Zemmour a-t-il dérapé ? Quelle drôle de question. Comme si Zemmour était autre chose qu'un dérapage sur pattes. Zemmour ne dérape pas. Zemmour EST la figure du dérapage, et vice-versa. S'interroger sur le dérapage chez Zemmour, c'est comme s'interroger sur l'aboiement chez le chien, sur le trou dans le Gruyère. Si le Système a promu en Zemmour le Libérateur de la Parole Longtemps Muselée par le Terrorisme Bobo, c'est pour produire du bon gros dérapage qui tache. Mais tout de même, là, cette fois, aujourd'hui, tout de même, est-il allé plus loin que loin ? OK, examinons. Qu'a-t-il dit ? Qu'il faudrait déporter 5 millions de musulmans. Ah. C'est tout ? Tout ce foin pour ça ? Oui. Et encore, il n'a pas tout à fait dit ça, dans une interview au Corriere della Sera, dont le correspondant à Paris est invité sur le plateau, pour relater les circonstances précises de l'incident (voir ici la traduction par Mélenchon, qui a repéré le passage). C'est plus compliqué. Bref, sur le plateau, on révise sa grammaire, chapitre articles définis et indéfinis. Le problème, est-ce LES musulmans, ou DES musulmans ? Polony tient beaucoup à l'article indéfini. C'est la petite pluvalue de l'agrégée de lettres.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.