Une soirée à Cumul city
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Une soirée à Cumul city

C'est jour de classement Mediamétrie, et donc la fête aux radios en avant-soirée télé.

L'élite des interchangeables radiotélé se félicite et se congratule. Tous contents, tous gagnants, dans leur tranche ou leur segment. C'est l'occasion d'un coup de projecteur sur le difficile métier de matinalier. Le saviez-vous ? Il faut se lever tôt, révèle Thomas Sotto (Europe 1) sur le plateau du Grand journal, devant un Aphatie (RTL / Canal+) approbateur. Car le problème du matin, c'est qu'il faut vraiment travailler ses interviews (à la différence du soir ?) D'autant qu'on a aussi des obligations le soir. D'ailleurs, Léa Salamé (France Inter / France 2) ne peut pas rester : elle doit aller recevoir son prix de "femme de l'année" décerné par le magazine GQ.

Sacrée Léa ! Laurent Ruquier (France 2 / RTL) l'adore. Il le confie au même moment sur le plateau de C'est à vous (France 5), devant Patrick Cohen (France Inter / France 5). Avec Natacha Polony (Europe 1 / Canal+ / ex-France 2), avant, Ruquier rigolait moins : "c'est une beauté froide". Mais Salamé, quelle bonne copine ! Ce n'est pas Cohen (l'autre patron de Salamé) qui dira le contraire. Polony peut se consoler  : son quart d'heure (sur Europe 1) est en plus forte progression sur la tranche des CSP++- 18-25 (à moins que ce soit le segment CSP-+ 25-32, on n'est pas sûr).

Après le Grand journal, arrive le patron de Radio France en personne, Mathieu Gallet, devant Yann Barthès. Tout va bien pour lui : il est jeune, ambitieux, il est en tête sur les matinales 18-75, et roule sur le même scooter depuis dix ans. Même s'il se perd encore dans la Maison Ronde (reportage), il apprend vite : au blind test, il sait reconnaître la voix de Joël Collado (météo de France Inter), mais fait un remarquable blocage sur celle de Daniel Mermet. Accessoirement, il triomphe aussi au classement des hommes de medias les plus sexy publié par le magazine Têtu : pensez, il fait neuvième, "alors que vous n'êtres que 23ème" balance-t-il à Barthès. Tiens, ça fait bien vingt minutes qu'on n'a plus entendu parler de Léa Salamé. Que devient-elle ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.