Un zinzin nommé Hulot
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Un zinzin nommé Hulot

"Le temps est venu de la lucidité", "le temps est venu de créer un lobby des consciences". Et il y en a cent du même tonneau, sur deux pages du Monde. Cent principes tout rond "de Nicolas Hulot pour un nouveau monde", tant qu'à faire. Vous en voulez encore ? "Le temps est venu de s'extraire des idéologies stériles", "le temps est venu de l'unité", "le temps est venu de l'indulgence et de l'exigence". Etc etc.

Ah il rigole bien, depuis hier, le monde d'avant, sur Twitter. Bien joué Nicolas Hulot ! Bien joué Le Monde ! Avec ce ton prophétique à la Philippulus, cette diarrhée de truismes, et ces imprécations sonores, les partisans du retour tel quel au monde d'avant, les avionneurs, les pollueurs, les bétonneurs, les porte-containeurs et leurs porte-parole, ont trouvé une cible facile, à tirer comme un petit lapin. Ont-ils brièvement douté, depuis le confinement planétaire ? Ils revivent. Tout ça, c'était donc zinzinerie et compagnie.

Ah ils s'amusent bien, de la rédaction des Echos à celle du Figaro, sur le dos du zinzin écolo, avec sa lampe à huile. Quarante ans de travail des consciences pour ça, pour faire régresser la cause écolo au niveau d'un Parlement des enfants. Bien joué ! Il faut les voir s'esclaffer, Dominique Seux (des Echos et de France Inter) et sa camarade du Figaro Bertille Bayart -laquelle, coïncidence, publie une interview du PDG de Total, qui fera date dans l'histoire mondiale du cirage, interview titrée sans rire "Total sait faire face dans les tempêtes". (A noter que cette même consoeur publie par ailleurs des détails fort intéressants sur la fabrication des masques chirurgicaux, qui montre qu'il ne sera pas facile de se débarrasser du jour au lendemain des porte-containeurs. Rien n'est simple).

Tant qu'à faire, si vous êtes d'humeur à rêver au monde d'après, je vous conseille plutôt ce délicieux podcast avec la philosophe Vinciane Despret, et le dessinateur et anthropologue Alexandro Pignocchi, sur la difficile cohabitation à venir avec des individus d'autres espèces que la nôtre.  Alexandro Pignocchi est par ailleurs l'auteur d'un délicieux blog BD imaginant Emmanuel Macron et Bruno Le Maire en bivouac  nocturne au pays des chouettes chevêches, récit dans lequel Manu apparait à peine moins vraisemblable que l'original. Je ne vous en dis pas plus (ça commence ici).


Partager cet article Commenter
Macron, quelques heures à Poissy

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.