Réflexions décousues sur le "régalien" et les homards
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Réflexions décousues sur le "régalien" et les homards

Régalien. Voici que ce matin nous assaille le "régalien". "Le difficile virage régalien de Macron" titre Libé, à propos de projets présidentiels de restrictions au droit d'asile, ou à l'Aide Médicale d'Etat (à ce stade, ces projets sont encore à l'état gazeux de paroles verbales). Donc, Macron ne va pas chasser  l'électeur RN avant les Municipales. Non. Il "prend un virage régalien". D'autant plus méritoire qu'il est "difficile"

"Le droit régalien désigne les fonctions du seigneur, que personne d'autre n'a le droit d'exercer sur le territoire" précise Wikipedia. On parle aussi couramment de "ministères régaliens" (Intérieur, Armées, Affaires Etrangères). On est prié de comprendre :   domaines sévèrement burnés, mais avec ministres en carton-pâte exécutant la volonté présidentielle. Exemple : mettre en garde à vue des militants qui transportent un gros homard géant en papier mâché est une mission régalienne de l'Etat.

Pourquoi le virage de Macron est-il "difficile" ? Le titre ne le dit pas. C'est court, un titre. Les articles du jour en révèlent un peu davantage. "Difficile", parce que, parait-il, Edouard Philippe renâcle, assure Le Monde. Même les députés et les ministres LREM renâclent, précise Le Parisien, qui a recueilli des confidences (en off). Il faut dire que nombre d'électeurs de Macron en 2017 ont voté pour lui, au second tour, par défaut. On comprend que le virage soit "difficile".

Libé a choisi d'illustrer ce "difficile virage régalien" par la photo d'une visite présidentielle à Calais en 2018 (Calais = migrants = régalien). Une photo en contre-plongée, difficilement compréhensible quand on n'en connait pas le contexte, mais qui, en effet, fleure le régalien (le personnage central se détache, un écuyer à l'arrière-plan lui tient son manteau à fleurs de lys, il tire ostensiblement la gueule sans que le lecteur soit en mesure de comprendre pourquoi, privilège régalien incontestable).

Le jour même où Macron amorce son "difficile virage régalien", on apprend que le réchauffement planétaire, dans la pire des hypothèses (mais pas la moins probable), pourrait atteindre 7° supplémentaires en 2100, par rapport à l'ère pré-industrielle. C'est davantage que ce qui était prévu jusqu'ici. En cause : la "rétroaction plus forte due à la vapeur d’eau : un monde plus chaud est aussi un monde plus humide ; or la vapeur d’eau est un gaz à effet de serre qui amplifie le réchauffement climatique." explique au Monde Olivier Boucher, directeur adjoint (Centre national de la recherche scientifique, CNRS) de l’Institut Pierre-Simon-Laplace. Mais lutter contre le réchauffement n'a rien à voir avec le régalien.

Tiens, un dernier mot sur le régalien. Dans les "fonctions régaliennes de l'Etat", figure aussi la prérogative de lever l'impôt. A cet égard, même si tout le monde s'en fiche, plus de 5800 postes vont être supprimés dans les trois prochaines années dans les Finances publiques. De nombreuses trésoreries, un peu partout en France, de Tonnerre à Saint-Antonin-Noble-Val, en passant par Quimperlé et Villeneuve-les-Corbières, vont être fermées. En échange, il sera possible de payer dans les bureaux de tabac les amendes de moins de 300 euros. "A des buralistes, sans devoir de réserve ou de probité" proteste une syndicaliste CGT. Le buralisme régalien, voilà l'avenir.



Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.