Les boucles de rétroaction, racontées aux ricaneurs
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Les boucles de rétroaction, racontées aux ricaneurs

Réservé à nos abonné.e.s

"Une société où ceux qui prennent l'avion pour partir en week-end à Barcelone ne le feront plus, ou bien le paieront très cher". Par ce petit bout de phrase prononcé sur France Inter décrivant la société qu'il souhaite, Raphaël Glucksmann s'est attiré les foudres et sarcasmes habituels des défenseurs inconditionnels du droit imprescriptible à  piétiner sur les ramblas de Barcelone et sur les ponts de Venise. Et de fait, une rapide recherche sur son nom nous informe que le fondateur de Place publique a passé en Grèce une partie de ses vacances, à initier son fils de deux ans au pilotage du quad.

En temps ordinaire, je serais le premier à ricaner sur le bobo Glucksmann. Mais nous ne sommes pas en temps ordinaire. Par exemple, ce matin, es...

Il vous reste 81% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.