Quatennens, entité masculine parfaite
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Quatennens, entité masculine parfaite

Réservé à nos abonné.e.s

Ce Quatennens, on sent qu'il a mobilisé méthodiquement toutes les ressources de son intelligence – qui n'est pas mince – autour de son cas. Il a avoué d'emblée sa faute – une gifle à son épouse –, même s'il l'a peut-être minimisée. Il a attendu le jugement en silence. Il accepte sa sanction judiciaire (quatre mois de prison avec sursis). Il accepte sa sanction politique, calquée sur le jugement. A l'Assemblée il restera sagement, pendant quatre mois, seul à son banc, avec les non-inscrits, à l'écart de ses camarades insoumis. Il les évitera dans les couloirs, à la cafète. Il suivra un stage sur les violences sexistes et sexuelles par des organisations féministes. Il prendra des notes. Il s'achètera un cahier neuf. Il fera tout ce qu'on lui ...

Il vous reste 80% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Quatennens et Darmanin : "La Voix du Nord" modifie une interview

Le député accuse le ministère de l'Intérieur d'avoir "directement orchestré" des fuites sur son affaire

Retraites : Macron ne "reculera" pas… mais c'est "off" bien entendu

Les journalistes distillent ses propos sans obliger le président de la République à les assumer publiquement

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.