Primaire : les heures qui viennent seront décisives
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Primaire : les heures qui viennent seront décisives

Acte 1. Cette fois c'est certain, on le tient de nos meilleures sources

, qui elles-même le savent de la bouche du cheval, Valls va démissionner, pour se présenter à la primaire. Y compris contre Hollande. C'est imminent. Ça n'a jamais été si proche. Lisez ses déclarations. Notez bien l'évolution depuis ses interviews du mois dernier. Vous n'avez pas lu son interview au JDD ? Et vous n'avez pas entendu les déclarations de Bartolone, qui l'encourage à se présenter contre Hollande ? On sait bien, par ailleurs, que Cazeneuve fait déjà ses cartons pour Matignon. D'ailleurs, Hollande et Valls déjeunent ensemble lundi, c'est dire. On est au paroxysme du sommet de l'apogée de la cîme de la crise de régime. De la crise insitutionnelle. On la frôle. On la tutoie. On pourrait presque la toucher, la crise de régime. Les heures qui viennent seront décisives. C'est maintenant. c'est tout de suite. Surtout, restez à l'écoute.

Sauf que.

Acte 2. Sauf que bon alors, finalement, on voulait vous dire. Le Premier ministre vient de sortir de l'Elysée. A l'instant. On était là. On a vu la voiture. Et il s'est immédiatement envolé pour la Tunisie. Pour la Tunisie, c'est dire que si c'était vraiment grave, il aurait annulé son voyage. A l'Elysée, on assure que le déjeuner a été "cordial et studieux". Oui oui, cordial et studieux. C'est ce qu'ils disent. Et à Matignon, on confirme qu'il n'y a pas, et qu'il ne peut pas y avoir, de crise institutionnelle. Ni aujourd'hui, ni demain, ni jamais. Surtout avec le terrorisme, et tout ça. En traduisant, ça veut dire que finalement, Valls ne se présentera pas. OK. Mais attention. Ça, ce sont les apparences. La façade. Nos décrypteurs vont décrypter. Nos spécialistes vont spécialiser. Surtout, restez à l'écoute.

Parce que.

Acte 3. Parce que c'est certain, on le sait de nos meilleures sources, qui le tiennent de la bouche du cheval : Hollande pourrait finalement se présenter en court-circuitant la primaire. Si si. Le scénario est déjà réglé. Une radicale de gauche se présente hors primaire. Hollande en profite pour expliquer que la primaire ne représente plus personne. Cambadélis mange son chapeau. D'ailleurs, Le Foll a commencé à lancer des ballons d'essai. Vous n'avez pas entendu son interview ? Et Valls ? Valls est très content. D'ailleurs, c'est bien ce qu'ils se sont dit au déjeuner. Surtout, restez à l'écoute. Nos décrypteurs vont décrypter. Les heures qui viennent seront décisives.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.