N'Golo Kanté, un héros forcément unique ?
Le matinaute
Le matinaute
chronique

N'Golo Kanté, un héros forcément unique ?

Maudits petits caractères. Il ne faudrait jamais lire les petits caractères. Hier matin, je me réveille en pleine célébration de N'Golo Kanté. Figurez-vous, nous apprend Mediapart dans le cadre de son grand déballage des FootballLeaks, que N'Golo Kanté est un héros :  il a refusé d'être payé pour partie dans le paradis fiscal de Jersey. "N'Golo est inflexible, il veut simplement un salaire normal" explique son conseiller au club britannique de Chelsea. Et l'article raconte l'épopée d'un joueur vertueux, qui a résisté à toutes les pressions, pour être payé exclusivement au Royaume Uni.

Je suis conquis d'avance. Comme toute la France, j'ai vibré l'été dernier à la virtuosité de N'Golo Kanté.  Comme toute la France, j'ai chanté palalalala tout l'été (je peux produire des témoins affligés). Et puis, l'irruption soudaine d'un héros positif dans le déprimant et interminable feuilleton de l'évasion fiscale, simplement, fait du bien. 

A le lire attentivement (exercice auquel j'ai été incité par un compte Twitter vigilant) , il y a pourtant dans l'article de Mediapart quelques détails étranges.  Aucun des agents du joueur, apprend-on dans la "boîte noire" de l'enquête, n'a répondu à Mediapart. Le joueur lui-même non plus. L'explication de ces réticences tient peut-être à la légendaire modestie du milieu défensif à quinze poumons, mais peut-être aussi aux détails de l'épopée Kanté. Certes, il a refusé obstinément que 20% de ses émoluments, payés en droits à l'image, soient versée à Jersey. Mais a tout de même exigé le paiement en droits à l'image, au Royaume Uni, de ces 20%,  deux fois moins taxés que les salaires (le supplément d'impôts à acquitter pour cette jerseyphobie étant réparti par moitiés entre Kanté et son club de Chelsea). Quant à la société créée par Kanté pour l'occasion à Jersey, avant que le joueur ne refuse finalement le mécanisme d'optimisation proposé par son entourage et par le club, elle n'a pas été dissoute. "Se garde-t-il lui-même cette possibilité pour plus tard ? Ou est-ce un simple oubli ? s'interroge  Yann Philippin, deMediapart. N’Golo Kanté ne nous a pas répondu".

Mais il y a de plus petits caractères encore. Au détour de l'article, on apprend qu'un autre Bleu jouant à Chelsea est, pour sa part, payé intégralement en salaire. Pas de Jersey, et pas non plus de droits à l'image sous-fiscalisés.  Ce héros à 100% s'appelle Olivier Giroud. Mais lui n'est pas héroïsé par Mediapart, ni par tout le cortège de repreneurs de Mediapart. Pourquoi ? N'y a-t-il place au Panthéon des footballeaks que pour un seul héros vertueux ?

Ngolo2
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.