Natacha Polony, reine des medias, ex-coincée
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Natacha Polony, reine des medias, ex-coincée

Réservé à nos abonné.e.s

"J’écris de chez les timides, les coincées, celles qui se sont senties moches, mais qui n’ont pas pensé pour autant que c’était de la faute des mecs" : directrice de Marianne, Natacha Polony se lâche. C'est dans ce personnage révélé de l'ex-timide, de l'ex-coincée, de l'ex-moche, qu'elle vient pourfendre, tagada tagada, le texte de Virginie Despentes dans Libération, la même Despentes autrice immortelle du "j'écris de chez les moches, pour les moches, les vieilles, les camionneuses, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, les hystériques, les tarées, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf." (King Kong théorie).

Le seul fait que Polony soit obligée de se couler dans les mots, dans la scansion, dans la fureur de D...

Il vous reste 80% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.