Les comprenants du lundi
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Les comprenants du lundi

Le plus stupéfiant, dans le vacarme matinal, c'est qu'ils semblent tous comprendre.


Journalistes ou analystes, vainqueurs ou perdants, qu'ils jubilent ou soient accablés, pas un seul pour marquer simplement son incompréhension. Pas un seul pour simplement reconnaître : "ah ben non, j'avais pas prévu ça. Désolé de ne rien pouvoir dire, mais je ne comprends rien. Ni le succès (relatif) de l'UMP, ni l'effondrement du PS et du MoDem, ni le surgissement, dans ces proportions, de Cohn-Bendit. Donc avant de savoir si les nouvelles sont bonnes ou mauvaises, ne m'en veuillez pas, je vais simplement tenter de comprendre". Comprendre les résultats d'une élection, si c'est possible, est une tâche surhumaine le lundi. Le lundi est à l'avalanche de chiffres et de réactions. La parole, la pauvre petite parole de la rue, qu'ont étouffée pendant la campagne les vacarmes des propagandes, et le dimanche soir les réactions pré-calibrées, commence en général à émerger vers le mardi, dans les colonnes des journaux. Quand elle émerge.

Ne souhaitant pas rajouter du bruit au bruit, le matinaute ici présent, dût-il être le seul, avoue qu'il n'y comprend pas grand chose, et n'avait évidemment rien prévu. Au moins, une petite explication a posteriori ? La diffusion de Home, le dérapage de Bayrou, la campagne résolument européenne de Cohn-Bendit, l'essouflement d'un certain anti-sarkozysme systématique, l'attrait à l'échelle européenne de partis conservateurs recentrés ? Un diagnostic ? Un indice ? Même pas.

Par réflexe, simplement, tentons de prendre du champ. Géographiquement, en constatant la victoire des partis conservateurs dans tous les pays européens, qu'ils soient au pouvoir ou qu'ils n'y soient pas. Et en regardant vers le passé, souvenirs souvenirs, pour constater que bien des victoires aux Européennes furent des victoires sans lendemain, surtout avec 60 % d'abstention (comme le remarque judicieusement l'ami Birenbaum). C'est tout ? Oui, pour aujourd'hui ce sera tout.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.