Lagasnerie, Dufresne, et "le petit truc en trop"
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Lagasnerie, Dufresne, et "le petit truc en trop"

Réservé à nos abonné.e.s

Un énoncé peut-il être à la fois tordu, et nécessaire ? Dans une interview à la Midinale de Regards, le sociologue Geoffroy de Lagasnerie (notre invité ici) traite le travail de David Dufresne (notre invité aussi) de "un peu complice de l'ordre policier".

Evidemment, ce n'est pas dit ainsi. C'est amené avec mille précautions.  Le travail de Dufresne est donc "comment dire, admirable, mais en même temps David Dufresne n'a jamais montré un contrôle au faciès, une perquisition chez un dealer, une garde à vue. Donc la manière dont il découpe ce qui est violent (un flashball) participe d'une déviolentisation, d'une déscandalisation, des pratiques que la police a conquis sur nos corps depuis trente ans, donc il est un peu complice des violenc...

Il vous reste 76% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.