La dame dans le métro avec sa peur et Sarkozy
Le matinaute
Le matinaute
chronique

La dame dans le métro avec sa peur et Sarkozy

Vous vous souvenez de Lionel Jospin ? C'est cet ancien Premier ministre socialiste

, forcément angélique comme tous les socialistes d'avant Manuel Valls, et qui niait l'insécurité qui opressait alors le pays. "On était dans une situation où Jospin avait dit à une dame qui avait peur dans le métro : madame, vous n'avez pas peur. Vous avez l'impression d'avoir peur". C'est Nicolas Sarkozy qui a récemment rappelé l'anecdote, dans un meeting à Mulhouse.

Sauf que cette histoire est fausse. Pas seulement un peu fausse. Totalement créée de toutes pièces. Jospin n'a jamais prononcé cette phrase. Il ne s'est jamais trouvé, dans une circonstance publique rapportée, devant "une dame qui avait peur dans le métro". Comment Sarkozy, tout seul, a constitué pièce à pièce cette anecdote, en l'enjolivant de meeting en meeting (la dame, le métro), à partir d'une citation tronquée de l'ex-ministre de l'Intérieur de Jospin, Daniel Vaillant, c'est ce que raconte le décrypteur de Libé, Cédric Mathiot, aujourd'hui, et qui nous replonge à la grande époque des belles histoires de l'oncle Nicolas (nous avions même créé un dossier spécial).

Dans sa pureté, cet exemple est fascinant. Habituellement, dans les légendes urbaines (rumeur d'Orléans, mygales dans les yuccas), les provenances des ajouts d'éléments scénaristiques ne sont pas identifiées. Chaque propagateur anonyme de la légende rajoute dans l'ombre un détail, contribuant à la fresque collective. Avec la légende de Jospin et de la dame, on tient un exemple parfait de légende urbaine à un seul locuteur, et vraisemblablement résistante à tous les traitements. Il est probable que le décryptage de Libé ne bridera nullement le processus d'autoradicalisation du romancier politique Sarkozy. Dans deux ou trois meetings, Jospin, penché à la station Strasbourg Saint Denis sur une passagère se vidant de son sang, lui expliquera : "Madame, vous n'êtes pas morte. Vous avez l'impression d'être morte". Fascinant, oui, sur la résistance des mensonges politiques aux antidotes médiatiques.

mygales et yuccas

mygales et yuccas, par Google images

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.