Hollandolâtrie normale
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Hollandolâtrie normale

Qu'on se le dise, l'autoportrait de François Hollande en "candidat normal", est un coup de génie.

Et bien plus qu'un coup de génie. Ce "normal" est une "botte redoutable" qui "capte un moment historique". Beaucoup d'hommes y découvriront "avec plaisir" une "force cachée". Quelle force ? Attention, voici la recette de la potion magique: "patience, perspicacité, sang-froid, maîtrise de soi", permettent de "rattraper les géants, et de défaire les monstres". Et surtout si, génie suprême, le "candidat normal" est doté de "qualités exceptionnelles". C'est un politologue de Sciences po qui passe ainsi, dans Le Monde, ce qu'on appelle chez nos confrères du Canard "le mur du çon", comme nous le signalions hier.

Il est le premier, mais il ne sera pas le seul. Aucun doute que médias et sites de gauche, sitôt rangés les habits de deuil de DSK, vont mobiliser tout ce que le pays compte de sondeurs, de politologues, de psychologues, de psychologues comportementaux, de professeurs de psychologie, de sociologues de l'image, de psychologues de la sociologie et de sociologues de la psychologie, pour chanter les louanges de la normalité (si vous en voulez un échantillon, ça commence ici). A l'inverse, on peut compter sur la droite pour sortir son dictionnaire des équivalents péjoratifs (creux, terne, plat, sans relief, quotidien, banal, Dugenou, etc.).

La seule chose que révèle cette soudaine glorification de la normalité, c'est la tendance persistante de la bulle politico-médiatique française à la courtisanerie. Voler au secours du succès lui est consubstantiel (c'est dès janvier dernier, que Hollande se proclama "candidat normal", sans susciter autre chose, à l'époque, que quelques levers de sourcils sceptiques). Aux plus vieux des matinautes, cela rappellera l'époque de leur jeunesse. En quelques semaines, en 1981, ayant gagné sa bataille interne contre Rocard, Mitterrand passa du statut de politicard usagé de la IVe République à celui de produit d'exception des terroirs français, de vieux sage régionaliste. Tout ce que comptait alors le pays de chroniqueurs politiques défila dans sa bergerie de Latche, pour populariser ses augures sur le vent, la pluie, la régénération des forêts landaises, et le braiement des ânes. En somme, dans la chronique politique française, la hollandolâtrie naissante ne manifeste rien que de très...normal.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.