Hollande, la photo était fausse, mais juste
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Hollande, la photo était fausse, mais juste

Cette photo, de François Hollande prenant connaissance des résultats du premier tour

, a fait le tour des réseaux sociaux, comme on dit.

 

Si elle frappe immédiatement, ce n'est pas par son contenu informatif. Le président, immobile, a regardé les résultats à l'Elysée, dans son bureau. Le joli scoop ! Qu'imaginait-on d'autre ? Qu'il fasse une belote ? Qu'il les regarde au bistrot ? Qu'il saute de joie ? Si malgré tout on a envie de la voir, c'est pour tirer de cette image une sourde vengeance. Allez, contemple donc ton oeuvre ! Seul, forcément seul, car abandonné de tous dans le château prématurément déserté de tous les courtisans, contemple donc ton héritage, que vont se disputer la barbare et l'héritier félon, le post-fascisme et l'ultra-libéralisme virevoltant. On voudrait l'enchaîner là, à cet instant d'amertume, coincé contre le cadre de la photo, pour cinq ans, dix ans. Contemple donc, à Sainte Hélène, seul sur ton rocher, ta prison d'océan, et expie !

Mais qui est donc ce photographe, qui a réussi à extorquer aux communicants ce cliché de solitude ? Qui est donc notre vengeur masqué ? Surprise : il n'est pas masqué, et nullement vengeur. C'est une dessinatrice, auteure d'une page quotidienne dans le magazine Grazia. Elle s'appelle Louison. Elle suit Hollande depuis deux ans, en repérages pour les planches de Grazia, comme avant elle Mathieu Sapin, par exemple.

Et comme les dessinateurs ne savent s'expliquer qu'avec des petits dessins, elle s'est expliquée avec quatre vignettes.

Compris ? Si elle l'a pris seul, c'est "pour mettre en lumière l'animal politique qu'il est"; dit-elle, ajoutant : "c'est peut-être une déformation du dessin de presse". Pas la peine de chercher plus loin. Car non, à l'instant fatal, il n'était pas abandonné de tous, comme l'a immédiatement rectifié le fidèle communicant Gaspard Gantzer, en postant non pas seulement une, mais deux photos de contrechamp, que montrait hier soir l'émission Quotidien (TMC).

Peu importe. Même si la photo de Louison est aussi fausse que n'importe quelle photo, c'est elle qui est politiquement la plus vraie. Et c'est elle qui restera.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.