Glissements de terrain
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Glissements de terrain

Je me suis trompé. Je prévoyais la semaine dernière que le retour semi-clandestin au Mali de l'ex-otage Sophie Pétronin allait "faire la journée des médias bollozemmourisés". Erreur. Elle a fait la bonne blague de l'émission de Ruquier et Salamé, On est en direct, sur le service public. Le blagueur s'appelle Philippe Caverivière. Il officie sur RTL et sur France 2.  Il fut parolier pour Nicolas Canteloup. Je résume la blague (qui a ulcéré ma consœur du service étranger de Libé, Maria Malagardis). "Mamie Stéradents" (allusion aux chicots de l'ex-otage septuagénaire) est repartie au Mali chercher "l'homme africain". Car si "l'homme africain n'est pas entré dans l'Histoire, en revanche il est entré dans Mamie". Rires de Ruquier et Salamé. Rires des invités (le romancier Éric-Emmanuel Schmitt, l'homme de télévision Dominique Farrugia). "Et accessoirement, il est aussi entré dans la bibliothèque, l'homme africain, vu qu'il a gagné le prix Goncourt" (photo du Goncourt 2021, le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr).

On a le droit de rire de tout. On-a-le-droit-de-rire-de-tout. Même de Sophie Pétronin. Même de son âge ? Même de ses chicots ? Pourquoi pas ? J'apprends que Philippe Caverivière "asticote" régulièrement Éric Zemmour sur RTL (échantillon d'asticotage ici). Quelques semaines plus tôt, il se moquait du RN Jordan Bardella, en supposant "qu'il s'est fait piquer sa meuf par un grand Noir". On l'étonnerait, de même qu'on étonnerait Ruquier et Salamé, en leur disant que leurs rires sont des rires zemmourisés. Si on "asticote" Zemmour, n'a-t-on pas le droit d'asticoter les grands Noirs musclés ? Mais il ne faut pas s'étonner. N'est-ce pas ce même Ruquier qui a offert pendant cinq ans une tribune à Zemmour, l'a brièvement regretté, avant de rapidement refermer la trappe entrouverte sur sa conscience ? Dans un autre monde, ce n'auraient été que des blagues pas drôles. Là, c'est autre chose. Quelque chose comme un glissement de terrain.

Un mini-glissement de terrain, imperceptible dans une émission de variétés. Mais le même week-end, voici un tout autre craquement. Pour "punir" les pays qui refusent d'accueillir les expulsés de France, Arnaud Montebourg, ex-ministre de gauche, candidat de la "Remontada", propose de bloquer les transferts d'argent Western Union. Autrement dit, les quelques centaines d'euros que des résidents en France ayant de la famille à l'étranger envoient à ces familles, à leurs parents, dans les pays africains. Comme ça, ils comprendront, ces pays, qui est Raoul. Proposition dont l'ignominie le dispute à la débilité (comme l'a immédiatement relevé Mélenchon) : comment croire que cela impressionnera une seconde les chefs d'État en question ? Proposition déjà formulée par Zemmour et Le Pen, aussitôt reprise par lui-même sur Twitter. Combien de temps, avant le premier sondage bidon sur le sujet ? Là, ce ne sont plus quelques cailloux. C'est tout un pan de falaise qui s'effondre, sous les assauts de l'océan.


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.