Collomb, Aznavour, et un journaliste saoudien démembré
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Collomb, Aznavour, et un journaliste saoudien démembré

Emmanuel Macon est à Erevan, capitale de l'Arménie. Que fait-il en Arménie ? A en croire nos fébriles medias, il cherche à la lanterne un digne successeur à Gérard Collomb. Un qui aurait les épaules assez larges pour couvrir d'éventuelles prochaines affaires Benalla (ça, c'est mon interprétation personnelle). Il se tient en relation permanente avec le Premier ministre. Comment tous deux se parlent-ils ? se demandent gravement les radios du matin. Sur Telegram ? En morse ?

Ce n'est pas le seul "angle" choisi pour la couverture de cette visite en Arménie. Le président va aussi rendre hommage à Charles Aznavour. Sur les modalités précises de cet hommage, il ne sera pas dit que le peuple français sera sous-informé. Le président sera accompagné des chanteuses Zaz et Angélique Kidjo, et du musicien André Manoukian (dont on ignore toutefois encore, à l'heure où nous mettons sous presse, s'il participera personnellement au concert d'hommage). Serge Lama, en revanche, prendra part à l'hommage "avec l'accord de la famille", précise l'Elysée, et l'on devine l'extrême importance diplomatico-stratégique de cette précision. Au chateau, on a dû trembler à la pensée que la famille récuse Serge Lama.

Ah tiens, en passant, un dernier élément, sans importance. A Erevan, le chef de l'Etat participera aussi à un sommet de la francophonie. Vous savez, la francophonie, cet ensemble de nations unies par l'amour de la langue française, dans lequel l'Arabie Saoudite sollicite un siège d'observateur. Vous savez, l'Arabie Saoudite, notre allié indéfectible, le client fidèle de notre belle industrie de l'armement, où un prince héritier moderniste et modernisateur, Mohamed Ben Salmane, dit MBS, vient vraisemblablement d'ordonner l'assassinat et le démembrement à l'étranger d'un journaliste, Jamal Kashoggi, qui lui déplaisait, (oui, le démembrement). Mais de cette question mineure, Emmanuel Macron n'a encore rien dit, au sommet de la francophonie de Erevan. Sur ce point secondaire (hormis la tribune d'un universitaire britannique dans Libé) la presse française est d'ailleurs moins mobilisée que sur la participation de Serge Lama au concert d'hommage à Aznavour. 

Dernière minute, apprend-on dans Jeune Afrique : l'Arabie Saoudite "reporte" sa demande. Ouf. On va pouvoir continuer à parler d'autre chose.

Macron Ben Salmane


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.