Chevènement, l'OTAN, l'ENA et Gide
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Chevènement, l'OTAN, l'ENA et Gide

Heureusement, dans le ronron quotidien
Gide




, surgissent parfois ces petits incidents de direct qui troublent la routine de la salle de bains, et font le bonheur des matinautes. Chevènement chez Demorand à propos de l'OTAN : "Dans les années 60, la France est sortie de l'ENA...euh, sortie de l'OTAN." Il y a des lapsus transparents. Et il y en a de délicieusement mystérieux. Comment l'ancien ministre (énarque lui-même) peut-il confondre l'ENA et l'OTAN, la grande école des technocrates et l'alliance militaire ? A moins que l'actuel combat contre la réintégration du commandement intégré de l'OTAN fasse replonger le vieux sénateur Chevènement dans les grands combats de sa jeunesse. Et le replonge dans les tumultueuses années 60, quand le jeune rebelle publiait, sous le pétaradant pseudonyme de Jacques Mandrin, un brûlot contre sa propre école : "l'enarchie ou les mandarins de la société bourgeoise".

Le même, quelques instants plus tard, à propos de la "famille occidentale": "familles, je vous hais, comme disait André Gide. Ah non, ce n'est pas André Gide". Demorand : "non, ce n'est pas Gide, c'est...c'est..." Délicieux instant, là encore, où s'avoue la terreur ultime du normalien Demorand: se tromper sur une citation en direct, la casserole qu'on trainera toute une vie. "Ca va me revenir", dit Demorand. Encore quelques secondes, et retour penaud de Demorand, (après vraisemblable consultation hors micro de quelques jurés du Livre Inter) : "Il semble que c'était bien André Gide".

L'ENA, l'OTAN, la famille : il faut évidemment éviter la psychanalyse à trois sous. Mais c'est tellement tentant. Chevènement confondant OTAN et ENA, puis calant étrangement sur l'auteur d'une citation qu'il connait évidemment. Et si le combat d'aujourd'hui contre le retour symbolique dans la famille occidentale le ramenait à cette posture du fils rebelle (de la famille énarchienne, de la famille atlantique, de la famille mitterrandienne) qui fut peut-être la clé unique de sa carrière politique ? C'est une interprétation, il y en a certainement beaucoup d'autres.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.