Enfin chez vous...
La vie du site
La vie du site
chronique

Enfin chez vous...

Et voilà.

Puisque vous êtes sur ce site, c'est donc que nous l'avons fait. Enfin, nous sommes chez nous !

Le site d'@rrêt sur images est en ligne. Grâce aux efforts de toute l'équipe, à commencer par notre duo de développeurs, Armelle Coquart et Sylvain Benet, qui ont fourni un travail colossal.

Cette réussite, nous vous la devons. Ce média, qui est désormais à flot, est le fruit de votre simple désir, à vous tous. Vous, et vous seuls. C'est pour cette raison, que nous avons choisi vos petits mots et vos images d'encouragement, pour en faire le décor, joyeux et multicolore, de l'émission retrouvée.

Il est l'heure maintenant, pour ceux qui nous ont accompagné tout au long de l'automne, de découvrir cette première émission. C'est bien beau, toutes ces chroniques écrites, pensaient beaucoup d'entre vous depuis septembre. Mais où sont vos voix, où est votre musique ? Elles sont là. Courez-y. On est de retour. Honnêtement, après le tournage de vendredi dernier, je ne pensais pas éprouver un tel plaisir. Plaisir de retrouver l'exercice physique du plateau, le corps à corps de la maïeutique de la vérité, de faire sonner à nouveau cette petite musique dans un coin de l'assourdissant concert médiatique, allez savoir.

Dans ce premier plateau, nous avons choisi de parler de télévision, de publicité, et accessoirement...de fromage. C'est la première émission sans durée fixe de l'histoire de la télé. Elle sera parfois courte, parfois plus longue, en fonction du sujet ou de la loquacité des uns et des autres. Nous l'avons pour l'instant prévue hebdomadaire, mais il faudra la laisser inventer son ryhtme, plus soutenu, ou plus espacé. Il faudra aussi lui laisser inventer sa distance au site. Lui laisser prendre sa place, toute sa place, mais rien que sa place.

Ailleurs sur le site, vous retrouverez des visages et des signatures: Judith et David sont au rendez-vous. Elisabeth, recrue de 2007, est là aussi. Sebastien ne va pas tarder. D'autres nous rejoignent. Je souhaite notamment la bienvenue parmi nous à deux figures de la blogosphère, Alain Korkos, dont les rapprochements d'images vont vous épater, et Gilles Klein, qui délaisse la solitude du blogueur, pour les affres du travail d'enquête, au sein d'une rédaction. Pour commencer, il vous raconte comment nombre de journalistes "sérieux" se sont laissés prendre à une imposture moderne.

Dans l'architecture de ce site, nous avons établi quelques priorités.

La première, c'est que vous devez vous y orienter facilement (et durablement., car nous avons bien l'intention d'être là pour longtemps). D'où le classement de nos contenus en petits dossiers, aisément repérables. D'où cet autre classement en "rubriques" (censures, martelage, en direct, etc), qui je pense donneront matière à de vastes débats sur les forums. Les définitions de ces rubriques sont dans notre "foire aux questions".

Vous repérer, c'est aussi savoir d'où nous parlons. Nous souhaitons jouer sur plusieurs niveaux de discours. Enquêtes fouillées et contradictoires, chroniques subjectives, contenus gratuits, contributions des @sinautes: à chacun sa couleur. Bienvenue chez les bleus, chez les roses, dans la zone jaune, dans le pays vert.

Notre deuxième priorité, c'est le rôle que nous souhaitons vous y donner. Le symbole de ce rôle, ce sont les Contenus d'Utilité Publique (CUP). Une fois par jour, vous pourrez voter pour rendre gratuit n'importe lequel de vos contenus. Votez sans modération ! En votant pour les contenus que vous souhaitez voir en CUP, c'est vous, les abonnés, qui déciderez de ce qui doit, dans le site, contribuer au débat public, et être accessible à tout le monde, abonnés et non abonnés. Donc, dès maintenant, votez !

Je n'en dis pas plus. Je vous laisse flâner, découvrir (en sollicitant votre indulgence, si vous rencontrez des lenteurs dans les heures qui suivent l'ouverture. Nous sommes encore en travaux). Dans les jours qui viennent, je vous expliquerai mieux ses règles, sa philosophie, son fonctionnement.

(Evidemment, tout cela ne s'est pas fait sans mini-bavures de mise en route. Pardon à tous ceux d'entre vous qui ont reçu en double (ou en triple) leur mot de passe de connexion. Pardon à ceux qui, à l'heure précise de la mise en ligne, ne l'auraient toujours pas reçu. Nos amis de Gandi font l'impossible pour achever tous les envois dans les heures qui viennent. Pardon à tous ceux qui espéraient régler leur abonnement avec le système Paypal, et devront patienter encore quelques jours. Dès cet instant, nous nous attachons à corriger tous les bugs du lancement).

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.