La Commission européenne plus clémente ? Regardons de plus près.
Éconautes
Éconautes
chronique

La Commission européenne plus clémente ? Regardons de plus près.

La barre des 3% vacille, mais elle est toujours là

Réservé à nos abonné.e.s
Une très bonne nouvelle venue de Bruxelles ? Ce matin, sur France Inter, le chroniqueur Bernard Guetta s’est réjoui de voir la Commission européenne lâcher enfin du lest sur les restrictions budgétaires : elle propose désormais que les sommes engagées pour l’investissement par les Etats membres ne soient plus prises en compte dans le calcul du déficit et de la dette. Dans le même temps, selon Le Figaro, Bruxelles offre à Bercy l'espoir d'un nouveau délai pour réduire son déficit. Est-ce la fin officielle de la fameuse règle des 3% de déficit ? Pas franchement.

Bruxelles deviendrait-elle plus clémente sur les déficits publics? C’est l’illusion que peut donner le communiqué publié hier par la Commission européenne réunie à Strasbourg à l'occasion d'une session plénière du Parlement européen et qui réjouissait Bernard Guetta ce matin sur France Inter. Pour le chroniqueur, "le vent tourne dans l’Union. On y parle un peu moins restriction budgétaire et beaucoup plus d’investissement dans la relance et la croissance". Motif de son optimisme : la Commission propose désormais aux pays membres de ne pas comptabiliser les sommes consacrées à l’investissement pour leu...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.