L'enfance est rouge comme un ballon
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

L'enfance est rouge comme un ballon

Réservé à nos abonné.e.s
Prenez une affiche vendant un truc plus ou moins culturel, n'importe lequel. Salon du Livre, annonce de spectacles, publicité pour France Culture… Collez-y un personnage affublé d'un ou plusieurs ballons et vous voilà devenu assassin de la poésie, fossoyeur de rêves. Démonstration.

 

À lire en écoutant-regardant 99 Luftballons de Nena.

Les 3, 4 et 5 octobre 2014 se tient à Gradignan près de Bordeaux le Salon Lire en Poche dont voici l'affiche, au goût de déjà vu 827 642 fois :


Admirable condensé de clichés gloubi-boulga réunissant la Jeune-Femme-aux-Ballons et le Randonneur-Montagnard-Contemplatif-Mandieu-Mandieu-On-Est-Bien-Peu-De-Choses-Tout-De-Même-Ma-Bonne-Dame. Lequel vient tout droit de Caspar David Friedrich, bien sûr :

Le Marcheur contemplant une mer de nuages
par Caspar David Friedrich, 1817


Juchons-le sur des échasses et l'on se retrouve avec cette photo de Philippe Ramette réutilisée par France Cultur...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.