L'Allemagne au Louvre : oublis et non-dits d'une expo
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

L'Allemagne au Louvre : oublis et non-dits d'une expo

Réservé à nos abonné.e.s
Une exposition du Louvre, consacrée à la peinture allemande, suscite la polémique de part et d'autre du Rhin. Les Français seraient-ils un tantinet germanophobes ? Les Allemands un tantinet susceptibles ? Éviterons-nous la endgültige Katastrophe ? Pour en avoir le coeur net, examinons cet objet muséal.

Le musée du Louvre propose, depuis le 28 mars et jusqu'au 24 juin 2013, une exposition intitulée De l'Allemagne, 1800-1939 - de Friedrich à Beckmann.


Un empilage ennuyeux et confus qu'on aurait ignoré s'il n'existait une polémique à son propos : « cette exposition française, dans le plus grand musée du pays, peut-on lire dans un article du Monde du 18 avril, démontrerait que le nazisme était la conclusion logique de l'histoire et de la culture allemandes, et que celles-ci ne pouvaient qu'y sombrer. » Ach ! Himmel ! Teufel ! Das ist ein procès d'intention ! protestent d'aucuns alors que d'autres approuvent cette interprétation anti-teutone.

"Pe...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.