Comment l'artiste dut achever un Trump inachevé
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Comment l'artiste dut achever un Trump inachevé

Réservé à nos abonné.e.s
Le New York Times vient de publier un article intitulé Trump Sidelines Camp David for Mar-a-Lago (Trump écarte Camp David au profit de Mar-a-Lago). Il est de tradition, en effet, que les Présidents étatsuniens désireux de quitter Washington le temps d'un ouiquinde rejoignent Camp David dans le Maryland.

Le lieu accueillit par le passé d'illustres invités : Winston Churchill sous la présidence de Roosevelt, Nikita Kroutchev sous celle d'Eisenhower, Margaret Thatcher sous Reagan, Anouar el-Sadate et Menahem Begin sous Carter, Ehud Barak et Yasser Arafat sous Clinton, etc. Trump, lui, préfère passer ses fins de semaine en sa résidence de Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride.

Mar-a-Lago, chef-d'œuvre du kitsch et de la dorure au kilo hispano-rococo-néo-gothique avec une petite touche de classicisme à la française, partage ses dix mille mètres carrés entre une partie privée occupée par la famille Trump, et un club-hôtel. Dans le bar d'ic...

Il vous reste 80% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.