Masturbation : aux origines (surprenantes) de la panique
Arrêts sur histoire
Arrêts sur histoire
chronique Vidéo

Masturbation : aux origines (surprenantes) de la panique

Offert par le vote des abonné.e.s

Panique sur les réseaux sociaux : il parait qu'on voudrait donner des cours de masturbation à l'école. Même si cette panique est infondée, c'est une bien ancienne panique, nous raconte Mathilde Larrère. Car la masturbation a toujours eu mauvaise presse. Et ô surprise ! La première coupable de la diabolisation de la masturbation n'est pas l'Eglise, mais la médecine, et les philosophes des Lumières, Voltaire, Rousseau. A qui un certain Freud, deux siècles plus tard, vint apporter son concours.

Décembre en folie ! Ce contenu est offert à tous par arretsurimages et ses abonnés. Pour soutenir notre totale indépendance, vous pouvez en cette fin d'année nous faire un don défiscalisable. Pour un don de 100 euros, il ne vous en coûtera que...33 euros. C'est maintenant, et c'est ici.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.