Vers le sexe des vrais gens
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Vers le sexe des vrais gens

France Cul n'a jamais si bien porté son nom que ce matin : on y parle sexe. Guillaume Erner reçoit (en partenariat avec Le Point) la politologue Janine Mossuz-Lavau, qui publie un "livre événement" à grand retentissement sur la sexualité des Français. Ciel, un événement ! Approchons. L'objet se présente sous la forme d'une grande enquête, sur la base d'un grand nombre d'entretiens d'où il ressort, croit-on comprendre, que pas grand chose ne change fondamentalement : amour-étreinte et amour-sentiment continuent globalement de plus ou moins se confondre. Les sites de rencontre ? Le numérique ? demande Erner. Bah, pas grand chose de neuf. Certes, il arrive qu'on fasse des choses sur Skype. Mais avant Skype, il y avait le téléphone. Et avant le téléphone, les parchemins et les plumes d'oie. L'événement, c'est donc qu'il n'y a rien de neuf.

Sur quoi se fonde "l'enquête événement" ? Sur des entretiens "avec des vrais gens de la vraie vie", assure l'auteure, expliquant qu'elle s'est même rendue "dans les bleds". Sous-entendu : ne nous laissons pas tourner la tête par les folies et les excès des Babylones modernes, ceux dont parlent les journaux. Le bled, lui, ne ment pas. La vérité n'est ni dans l'effet de mode, ni dans l'immuabilité : elle est entre les deux, dans une évolution réelle mais lente, lente mais réelle, au pas des chevaux de labour. Et voilà le matinaute n'ayant pas la chance de vivre "dans un bled" plongé dans une profonde perplexité. Est-il lui même un "faux gens" ? Sa sexualité est-elle donc une "fausse" sexualité ?  N'a-t-il désespérément aucune valeur statistique ? La "vraie" sexualité ne commence-t-elle qu'au-delà du périphérique ?

Mais la sexo-politologue ne s'est pas seulement fondée sur les vrais gens. C'est aussi dans son propre entourage qu'elle a puisé, pour explorer "le dernier tabou" : les couples qui restent vingt ans ensemble sans plus jamais faire l'amour. Un vrai tabou. Mais si c'est dans son entourage que la dame a exploré ce tabou, quelle est la garantie que les membres de cet entourage sont eux-mêmes des "vrais gens" ? Qui a certifié à Janine Mossuz-Lavau qu'elle est elle-même une vraie personne ? Vastes questions.

Mossuz Lavau


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Le blocage des sites pornos en Angleterre dérape

20% des sites les plus populaires seraient censurés

"Free sex" : Rémi Gaillard accusé d'inciter au harcèlement sexuel

"Ce que subissent des milliers de femmes tous les jours..."

Dossier A poils !

Couverture Rocco Siffredi : Le Monde s'explique

De la différence entre photos frontales, et photos sophistiquées...

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.