Vaccinés face au Delta : le Washington Post ébranle les États-Unis
article

Vaccinés face au Delta : le Washington Post ébranle les États-Unis

Offert par le vote des abonné.e.s
Ce 29 juillet, le Washington Post a révélé les conclusions d'un rapport interne du CDC, Center for Disease Control, la principale agence fédérale américaine de santé publique. Selon ces données, les personnes vaccinées infectées par le variant Delta seraient aussi contagieuses que les personnes non vaccinées, tout en conservant l'avantage de ne pas développer de formes à risque de la maladie. Aux États-Unis comme en France, l'information donne du grain à moudre aux antivax et aux anti-pass. Les autorités américaines préconisent une nouvelle manière de communiquer sur le vaccin.

Mardi 27 juillet, les autorités américaines ont fait volte-face concernant leur politique sur le port du masque. "Dans les zones où la transmission (du Covid-19) est importante, les CDC recommandent aux personnes entièrement vaccinées de porter des masques dans les lieux publics en intérieur", a déclaré Rochelle Walensky, directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), la principale agence fédérale américaine en matière de santé publique. Comme le rappelait mardi Le Figaro, les CDC défendaient encore la semaine dernière leur recommandation de mai, selon laquelle les personnes vaccinées n'ont pas besoin de porter le masque en intérieur, sauf dans les transports publics ou les hôpitaux. 

Le variant Delta fait trembler les autorités américaines : il représente près de 90 % des nouveaux cas, qui sont au total de plus de 60 000 par jour en moyenne sur les 7 derniers jours d'après Reuters. Le même jour que l'annonce de la nouvelle politique états-unienne en matière de masques, Walensky annonçait avoir connaissance de nouvelles données qui "indiquent qu'en de rares occasions, des personnes vaccinées (...) pourraient être contagieuses et transmettre le virus à d'autres". Face à ces révélations, de nombreux experts se sont demandés où étaient ces fameuses données qui inquiétaient tant les autorités.

Plus contagieux que la variole

Jeudi 29 juillet, le Washington Post a publié en exclusivité les conclusions d'un rapport interne des CDC sur des données inédites, provenant "d'enquêtes et d'études extérieures montrant que les personnes vaccinées infectées par le variant Delta peuvent être en mesure de transmettre le virus aussi facilement que celles qui ne le sont pas. Les personnes vaccinées infectées par le delta ont des charges virales similaires à celles qui ne sont pas vaccinées et infectées par le variant", écrit le "WaPo". Le journal affirme dans l'article que ce sont ces conclusions qui ont poussé les autorités à revoir leur politique en matière de port du masque. 

Le Washington Post a, ce vendredi 30 juillet, publié l'entièreté de ce rapport interne. "L'une des diapositives indique qu'il existe un risque plus élevé d'hospitalisation et de décès parmi les groupes plus âgés que les personnes plus jeunes, quel que soit leur statut vaccinal", note le "WaPo". Ce rapport, consulté par ASI, affirme par exemple que le variant Delta est aussi contagieux que la varicelle, et encore plus qu'Ebola ou la variole. L'information a été largement reprise dans tous les médias américains, du New York Times à NPR, en passant par Fox News.

Vers un changement de communication

Comme le révèle ce rapport, les CDC s'inquiètent des répercussions d'une telle information, notamment chez les opposants à la vaccination. Aussi, elles préconisent une nouvelle façon de communiquer autour de la vaccination de la part des autorités. Comme le note le "WaPo", le rapport "met en évidence la tâche ardue à laquelle les CDC sont confrontées. Elles doivent continuer à mettre l'accent sur l'efficacité prouvée des vaccins pour prévenir les maladies graves et les décès tout en reconnaissant que les infections à percée plus bénigne ne sont peut-être pas si rares après tout, et que les personnes vaccinées transmettent le virus." 

Une analyse qui fait écho aux propos, sur CNN, du Dr Anthony Fauci, conseiller de la présidence américaine sur la stratégie de lutte contre le Covid, qui, le 28 juillet, ré-affirmait l'importance de se faire vacciner afin d'éviter de développer des formes graves de la maladie : "Vous vous faites vacciner pour sauver votre vie", a-t-il clamé. Le même jour, il affirmait déjà sur MSNBC que "la charge virale dans le nez d'un vacciné est la même que dans celui d'un non vacciné"

Cette information a été reprise massivement sur les réseaux sociaux, tant par des pro-vaccins que par des "anti-vax", aux États-Unis comme en France. Mais là où les médias US l'ont délivrée sans précaution particulière, les médias français ont préféré le conditionnel, comme LCI. Ou encore Le Monde, qui ce 30 juillet 2021, a pris des pincettes : "Selon un document confidentiel du CDC obtenu par le Washington Post, la charge virale des personnes vaccinées infectées par le variant Delta pourrait être aussi élevée que celle des personnes non vaccinées, indépendamment des symptômes présentés", a écrit le quotidien du soir. D'autres journalistes, comme Florian Gouthières de CheckNews (Libération), s'est interrogé, sur Twitter, sur la pertinence des données ayant servi à l'élaboration de ce rapport, qui ne concernent qu'un groupe d'individus du Massachusetts, et sans "info sur la classe d'âge", écrit le journaliste. 

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.