Uberisation : comment éviter qu'elle tue la protection sociale
suivi

Uberisation : comment éviter qu'elle tue la protection sociale

Les solutions de l'économiste Guillaume Allègre et de l'entrepreneur Nicolas Colin

Réservé à nos abonné.e.s
Si la montée en puissance des plateformes collaboratives et lucratives bouleverse des pans entiers de professions traditionnelles – hôtellerie, taxis, librairies… – tout en privant les Etats de recettes sonnantes et trébuchantes, un autre aspect de cette uberisation de l’économie ne manque pas d’inquiéter : la menace sur notre protection sociale. Une menace qui n’a rien de fatidique pour peu que les pouvoirs publics commencent à s’y intéresser. Dernier volet de notre série d'articles sur l'uberisation.

Uberisation : le mot est à la mode. Il fascine Stéphane Soumier, animateur de la tranche matinale de BFM Business. Il inquiète le patron de Publicis Maurice Lévy qui, dans une interview accordée en décembre au Financial Times et reprise par le site de L’Expansion, a cette phrase surprenante : "tout le monde commence à avoir peur de se faire uberiser. De se réveiller un matin pour s'apercevoir que son business traditionnel a disparu". Ce mot attire aussi les couvertures des journaux et notamment celle du Figaro Magazine qui a consacré à "l'uber-économie" un dossier le 10 juillet. Le début d’un nouveau marronnier ?

Mais qu’est-ce que l&rsquo...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Airbnb : côté jardin, et côté cour

Partage et convivialité, mais prostitution et diminution des surfaces locatives

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.