Turbulences sur LCI, victime de la crise de la pub
enquête

Turbulences sur LCI, victime de la crise de la pub

Le CSA lui refuse le passage au gratuit. La direction annonce sa fermeture. Niel-Bergé-Pigasse candidats au rachat.

Réservé à nos abonné.e.s
C'est non. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a rendu sa décision: la filiale de TF1, mais aussi Paris Première et Planète+, resteront payantes. Bronca sur Twitter de la part des salariés de TF1 et LCI contre le CSA. Mais certains s'en prennent aussi aux dirigeants de ces deux chaînes, qu'ils accusent d'avoir fait de mauvais choix.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) vient de rendre ce mardi sa décision quant à la demande de gratuité formulée par LCI, Paris Première et Planète+. Celle concernant LCI était particulièrement attendue, TF1 ayant menacé de fermer sa chaîne d'info continue si elle n'obtenait pas l'autorisation de passer en clair. Le CSA a justifié sa décision en assurant "que l'arrivée d'une troisième chaîne gratuite d'information en continu financée exclusivement par la publicité, (pourrait) déstabiliser les deux chaînes d'information déjà existantes, (I>Télé et BFM TV, ndlr) ...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.