Tuerie au Kenya : montrer ou non les photos des victimes ?
article

Tuerie au Kenya : montrer ou non les photos des victimes ?

Réservé à nos abonné.e.s
Est-ce que vous partageriez des images d’une tuerie dans une école américaine ?" Deux jours après l’attaque islamiste dans une université kenyane à Garissa qui a fait 148 morts, médias et réseaux sociaux s’interrogent sur la diffusion des photos de la tuerie, particulièrement crues.

"

Alors que la plupart des journaux ont choisi d’illustrer avec des photos d’étudiants kenyans blessés ou des secours sur place, France 3, a par exemple choisi de diffuser deux des photos des corps ensanglantés des victimes, dans son JT "Soir 3" du vendredi 3 avril.

Le Figaro ou Le Monde ont choisi des images de blessés ou des secours pour illustrer l'attaque

"Soir 3" a diffusé deux photos, dont une où les visages des victimes sont visibles, particulièrement crues de l'attaque, sans aucun floutage ou avertissement (le floutage a été ajouté par @si)

Surtout, sur Twitter, une recherche sur le mot clé "GarissaAttack" fait instantanément re...

Il vous reste 79% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Dopage : la clé USB qui fait trembler le monde de l'athlétisme

Qui est Hajo Seppelt, le "Monsieur Propre" du journalisme allemand ?

Elle : Le féminin dans tous ses ébats

Promenade épilée dans le magazine féminin, entre Aristophane et Lars von Trier

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.