Textile/Bangladesh : plainte contre Auchan
Brève

Textile/Bangladesh : plainte contre Auchan

"Une plainte symbolique pour une date symbolique". Un an après l'effondrement d'un immeuble au Bangladesh ayant entraîné la mort de plus de 1100 ouvriers, Le Parisien révèle que trois associations ont décidé de porter plainte contre le distributeur Auchan dont des vêtements avaient été retrouvés dans les décombres.

Auchan pas responsable ? Des étiquettes In extenso, marque d'Auchan, avaient été retrouvées dans les décombres de l'immeuble de huit étages Rana Plaza qui s'est effondré en avril 2013. Pourtant, le groupe a toujours refusé de contribuer au fonds d'indemnisation des victimes mis en place par l'Organisation internationale du travail. Pourquoi ? Tout simplement parce que le distributeur assure avoir été "victime d’une sous-traitance dissimulée". En clair, son sous-traitant aurait lui-même sous-traité l'activité sans prévenir le groupe. A la suite de la catastrophe, Auchan a lancé un plan d'action contre la sous-traitance non déclarée dans la filière textile. Un phénomène "très répandu" selon le groupe. Objectif ? Un meilleur suivi des sous-traitants.

Pas suffisant pour les associations Sherpa, Peuples solidaires et le collectif Ethique sur l’étiquette, qui ont décidé de porter plainte pour "pratiques commerciales trompeuses" car Auchan se présente comme "discounter responsable". "C'est une formidable opération d’enfumage des consommateurs, dénonce le président-fondateur de Sherpa, William Bourdon. Les entreprises sont totalement schizophrènes". Selon lui, les consommateurs sont induits "en erreur sur les conditions sociales de fabrication des produits qu'elle commercialise". Parallèlement à cette plainte, les associations soutiennent une proposition de loi déposée par "quatre groupes parlementaires et qui vise à imposer un devoir de vigilance des entreprises envers leurs filiales et leurs sous-traitants".

Contacté par l'AFP, le groupe Auchan réfute, quant à lui, toutes ces accusations : "Nous n'avons jamais passé de commandes sur le Rana Plaza et aucun lien direct ou indirect n'existe entre Auchan et les entreprises du site".

L'occasion de revoir notre émission sur la catastrophe du Rana Plaza, et sur la proposition de loi : "Pour les entreprise, la carotte ne suffira pas. Il faudra un bâton"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.