Tex aux prud'hommes, la production dégaine d'autres propos sexistes
article

Tex aux prud'hommes, la production dégaine d'autres propos sexistes

Réservé à nos abonné.e.s
Il réclame 1,2 million d'euro à son ex-employeur. Viré par Sony Pictures après une blague sexiste sur les femmes battues, l'animateur Tex qui présentait les Z'amours sur France 2 tente une contre-attaque judiciaire... qui pourrait bien se retourner contre lui.

Voilà qui n’est pas de nature à arranger les affaires de Tex. Ecarté du jeu télévisé de France 2 Les Z’amours il y a cinq mois à la suite d’une "blague"  sexiste sur les femmes battues assénée sur le plateau de C8, l’animateur comptait faire passer son ex-employeur à la caisse. Devant les Prud’hommes ce mercredi 16 mai, l’humoriste qui a été licencié en décembre est venu réclamer 1,2 million d’euros à la société Sony Picture qui produit le jeu télévisé pour France 2 et a mis fin à son contrat après 17 ans de collaboration. L’humoriste réclame 660 000 euros, équivalant à deux ans de salaire [soit tout de même... 27 500 euros par mois] et quasiment autant en indemnités. Son avocat, Maître Jérémie Assous plaide la requ...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Précarité : la presse régionale n’a pas attendu Uber

Pas de carte de presse, pas de contrat, pas de protection sociale

Alain Vernon, héros du journalisme et macho des couloirs

Le réputé journaliste sportif vient d'être licencié pour sexisme

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.