Tensions ou guérilla ? Controverse Voix du Nord / Valeurs Actuelles
Brève

Tensions ou guérilla ? Controverse Voix du Nord / Valeurs Actuelles

"Informations détournées" et "termes outranciers" : La Voix du Nord s'en prend à Valeurs Actuelles

. Dans un article publié le 4 octobre et titré "Quand Valeurs Actuelles fabrique des scènes de guérilla dans les quartiers", le quotidien régional accuse l'hebdomadaire ultra-conservateur d'avoir déformé un de ses articles à coup "d'informations détournées, voire inventées" et de "termes outranciers".

Article de La Voix du Nord, 4 octobre 2016

L'article de La Voix du Nord "détourné" par Valeurs Actuelles a été publié lundi 3 octobre. Il évoquait des "tensions urbaines" à Arras suite à une série d'interpellations dans le cadre d'une enquête sur un trafic de cannabis. La Voix du Nord parle de trois "jeunes" interpellés suite aux dégradations provoquées vendredi et samedi dans la nuit (un feu de poubelle, trois feux de végétation, dégradations d'un abribus et d'un candélabre).

Mais lorsque Valeurs Actuelles reprend l'information, dans un court article publié le lendemain, les "tensions" deviennent des "scènes de guérilla". Et les "jeunes" interpellés suite aux dégradations deviennent des "délinquants". Des termes que réfute La Voix du Nord. Le quotidien accuse, dans un article publié le 4 octobre, Valeurs Actuelles d'introduire une série de termes ambigus, ce qui crée une "confusion néfaste" entre les propos émanant de leur article et les ajouts de l'hebdomadaire qui "instillent le doute et entretiennent des raccourcis".

Tweet de Valeurs Actuelles pour leur article, 4 octobre 2016

Quelles sont les ambiguïtés de Valeurs Actuelles ? La Voix du Nord les a listées. L'hebdomadaire parisien parle de "guet-apens", de policiers "dans le rôle des proies" et de la "petite délinquance locale" dans le rôle des "chasseurs". Des termes jamais utilisés par La Voix du Nord.

La Voix du Nord attaque... jusqu'à parfois chercher un peu loin. Concernant le terme de "caillassage" des policiers, par exemple. Un terme utilisé par Valeurs Actuelles, et que La Voix du Nord cherche à minimiser en évoquant des simples "cailloux" lancés "en direction d'une voiture de police à son arrivée". Sauf que le quotidien régional avait lui-même utilisé le terme de "caillassage" dans son article originel.

"Drôle d'éthique Journalistique"

Un dernier reproche est bien plus solide : il concerne la photo de l'AFP utilisée comme "image d'illustration" par Valeurs Actuelles (et visible dans leur tweet ci-dessus). Cette photo montre un camion incendié sur une place, laissant penser que ce pourrait être la Place Verlaine d'Arras, évoquée dans l'article. Mais comme l'explique le quotidien régional, cette photo a été prise... sur la Place de la République à Paris, après l'incendie en juin dernier d'un véhicule de la RATP. Une simple recherche Google permet de le confirmer : cette photo avait été notamment reprise par le Huffington Post en juin dernier.

Les déformations et approximations de Valeurs Actuelles n'ont pas plu à la mairie d'Arras. L'utilisation abusive de la photo de Paris a notamment été critiquée par les comptes Twitter de la ville, et celui du directeur de la communication de la mairie, Anthony Blondeau, qui critique la "drôle d'éthique journalistique" de Valeurs Actuelles.

Le maire d'Arras Frédéric Leturque (UDI) est lui aussi entré dans la bataille. La Voix du Nord évoque un appel du maire à Valeurs Actuelles, qui aurait "lu la définition du mot "guérilla" aux journalistes". D'après La Voix du Nord, "l'auteur se serait excusé [au téléphone, nldr] en admettant avoir grossi le trait à partir de nos informations". Depuis, le titre de l'article de Valeurs Actuelles a été modifié, et l'expression "scènes de guérilla" a disparu. Elle est en revanche toujours visible dans l'adresse URL de la page.

URL de l'article de Valeurs Actuelles, avec l'expression "scènes de guérilla"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.